Android Vs. iOS : Google success story Reviewed by Momizat on . Rating:

Android Vs. iOS : Google success story

Android Vs. iOS : Google success story

Google Android, le système d’exploitation pour mobiles fête ses cinq ans en dominant haut la main le marché des smartphones. Retour sur cette success story qui a tout changé.

Les derniers chiffres du cabinet IDC sont sans appel: Android écrase tous ses concurrents. Au troisième trimestre 2012, le système d’exploitation mobile de Google s’est taillé la part du lion, puisque 75% des smartphones écoulés dans le monde durant cette période en sont équipés. Soit une croissance de 91,5% par rapport à l’an dernier! Derrière, seul Apple surnage: toujours d’après IDC, iOS a continué à gagner du terrain. Mais la Pomme plie devant l’ogre Android : son système ne représente plus que 15% de parts de marché des smartphones. Et la plateforme de Google ne laisse pas de place pour un troisième concurrent: Android a effacé BlackBerry, à la déroute avec moins de 4% du marché… Quant à Windows Phone, il ne dépasse pas 2%.

Pour Android, ces résultats sonnent comme un magnifique cadeau d’anniversaire. Il y a cinq ans seulement, Google lançait l’Open Handset Aliance, l’organisation qui gère (toujours) le destin de son système, avec plusieurs ténors des télécoms, comme T-Mobile, Motorola et Qualcomm. Et pile un an plus tard, tout sourire, Sergey Brin et Larry Page, les deux co-fondateurs de Google, présentaient le HTC G4, le tout premier téléphone animé par le petit robot vert.

Des débuts difficiles d’Android
À l’époque, 1a presse et les analystes sont circonspects sur l’avenir de l’OS. «Nous avions fait un gros pari avec Android […] et la plupart des gens nous prenaient pour des fous», commentait Larry Page récemment. L’iPhone, sorti plus d’un an auparavant, fait un carton. Et le G1 fait pâle figure face à lui: il n’est pas beau, son écran est plus petit et son interface loin d’être aussi fonctionnelle que celle de l’appareil à la pomme. Google peine à séduire, notamment parce qu’il ne dispose pas des technologies qui font la différence chez Apple.
En 2010, tout change: selon Gartner, la plateforme de Google est passée de 4 à 25% de parts de marché en quelques mois. Android est sur le point de devenir le système d’exploitation pour mobiles le plus populaire, grappillant chaque jour des points au leader de l’époque, Symbian de Nokia. Un succès qui ne doit rien à la chance. Google a travaillé à une vitesse folle pour rattraper son retard sur Apple, et parfois imiter ses innovations. Tout au long de l’année 2009, il a lancé pas moins de trois versions majeures de son système. Et avec Android 2.0, il a marqué les esprits par l’intégration d’un GPS gratuit et d’une fonction de reconnaissance vocale.
Début 2010, avec le Nexus One, il ose commercialiser le premier vrai «Google Phone», pensé par ses propres ingénieurs… Afin de prouver qu’Android n’a plus rien à envier à l’iPhone. Le Nexus One sera un échec commercial, mais il aura symbolisé la véritable explosion d’Android qui, dans 1a foulée, va équiper de nombreux smartphones de Motorola, HTC et surtout Samsung.

La gratuité, l’arme fatale d’Android
Il est facile pour ces fabricants de tenter le coup, car Android est gratuit et open source: tous peuvent l’intégrer à leurs produits et le modifier à leur guise sans débourser le moindre centime. Résultat: en quelques mois, ce système, enfin mûr, devient omniprésent installé aussi ben suries téléphones d’entrée de gamme que sur les plus puissants des mobiles. Une véritable armée contre laquelle Apple, et son unique modèle, peut difficilement lutter et qui rappelle la guerre entre la Pomme et Microsoft dans les années 1980…
Android, le Windows du monde nomade? À voir. Car même s’il est l’un des produits les plus populaires du géant américain – avec quelque 500 millions d’appareils en circulation dans le monde -, il est loin d’être sa vache à lait. C’est le revers de la gratuité: Google voit Android comme une extension de ses services et ne gagne de l’argent qu’avec la pub et les commissions sur les ventes de contenus sur son Play Store. La firme estime cependant que son activité «mobiles» dégagera cette année 8 milliards de dollars, un chiffre qui explose, lui aussi, par rapport à l’année dernière (2,5 milliards).

La suprématie de Samsung
Le triomphe d’Android, c’est aussi et surtout celui de Samsung, qui a profité de lui pour devenir le géant de la téléphonie : «Le succès [de l’OS] sur le marché est directement lié à Samsung, dont les mobiles ont représenté 44% des ventes de téléphones sous Android au deuxième trimestre», indique IDC. Autrement dit, plus que les sept autres fabricants de mobiles sous Android réunis! À tel point que d’autres souffrent de sa suprématie: HTC a par exemple enregistré ce trimestre une baisse de 60% de son chiffre d’affaires par rapport à l’année dernière.


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(