Cloud Computing Vs Patriot Act : Nuages dans le flou Reviewed by Momizat on . Rating:

Cloud Computing Vs Patriot Act : Nuages dans le flou

Cloud Computing Vs Patriot ActDepuis maintenant deux ans, l’informatique en nuage s’est peu à peu imposée mais pas forcément de la manière dont on s’y attendait. A côté des offres professionnelles dans les différentes catégories du cloud à savoir Infrastructure as a Service (IaaS), Platform as a Service (PaaS) et Software as a Service (SaaS), ce sont les services de stockage personnels comme Skydrive, DropBox, Drive et autres iCloud qui se sont naturellement imposés auprès du grand public voire des petites & moyennes entreprises. Du coup sont nées de nouvelles opportunités pour les professionnels qui ont rebaptisé Cloud des services de stockage distant.

Mais dans le domaine du véritable cloud computing, l’essor se fait attendre en place pour des raisons techniques et juridiques. La raison de cette controverse est liée au Patriot Act américain. En effet selon les termes de cette loi votée dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001, les Américains se sont arrogés le droit d’inspecter les données stockées sur leur territoire. Pour cette raison, nombre d’acteurs américains du cloud se sont empressés de mettre en place des centres de données dans d’autres régions du monde afin d’échapper aux effets du Patriot Act. Mais tout ceci ne semble pas vrai ainsi que l’a rappelé un groupe de juristes au mois de novembre dernier. En effet, il existe dans le Patriot Act une notion d’extra-territorialité qui permet donc d’inspecter les données situées hors du territoire américain si lesdites informations figurent dans des entreprises américaines. Depuis la publication de ces travaux depuis quelques semaines se multiplient les arguties juridiques sur la véracités des propos de ces chercheurs bataves. Mais quelles que soient les réponses, tout ceci n’est pas favorable pour le développement de cette activité. Aussi cela a conduit en France à l ‘émergence de deux offres franco-françaises : CloudWatt et Numergy avec comme acteurs Orange et Bull pour le premier cité et SFR et Thalès pour le second. Et la tendance va se poursuivre avec l’arrivée de solutions de clouds spécialisés selon les métiers avec des centres de données adaptés divers activités (distribution, finance, industrie,…) et des localisations de serveurs comme de nationalité des entreprises permettant d’échapper aux tenailles du Patriot Act.

Cloud Computing : Vers des solutions européennes
S’il est vrai qu’il ne faut pas tomber dans la tarte à la crème car des systèmes similaires existent partout, il ne faut pas non plus faire preuve d’une la totale naïveté : équivalent français du Patriot Act s’est d’abord appelé Lopssi (Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure) puis Lopssi 2. On rappellera que la lutte contre le terrorisme est confiée en France à la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur, fusion des anciens Renseignements généraux et de la DST), qui est un service de police judiciaire. Tout ceci est parfaitement exact mais compte tenu, de l’importance des acteurs américains dans ce domaine (HP, IBM, Oracle, Microsoft, Google, Apple, Amazon, Salesforce,…) le rapport de force n’est pas tout à fait le même. Aussi, il nous semble que le développement de solutions européennes, d’une part, et spécialisées par type de métiers, d’autre part, a un grand avenir pour l’année 2013, particulièrement pour les données sensibles des plus grandes entreprises. En effet, si cela n’effraie personne que des photos de vacances puissent être consultées par quiconque sans autorisation explicite, ce n’est pas la même chose pour des secrets industriels ou commerciaux. Les États-Unis sont bien évidemment un pays de droit et l’application du Patriot Act requiert théoriquement une autorisation judiciaire mais les tentations peuvent être fortes et nos voisins d’outre-atlantique ont à maintes reprises montré leur détermination dès lors qu’il s’agissait de la défense de leurs intérêts économiques. C’est pourquoi nous pensons que l’interprétation du Patriot Act devrait être amenée à évoluer car les sociétés américaines précitées ont beaucoup plus à perdre qu’à gagner si la situation restait en l’état.


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(