Windows RT a du mal à s’imposer Reviewed by Momizat on . Rating:

Windows RT a du mal à s’imposer

Quelle différence entre Windows 8 et Windows RT?Le système d’exploitation pour tablettes tactiles de Microsoft porte le même nom que son cousin pour PC, mais est en réalité très différent. Une confusion dont il risque de pâtir.

Windows RT embrouille aussi bien les clients de Microsoft que ses partenaires historiques. Ce n’est pas nous qui le disons: c’est Jeffrey Clarke, vice-président et directeur de l’activité PC de Dell. L’industriel a révélé il y a quelques jours devant un parterre de commerciaux et d’analystes qu’il avait personnellement averti Steve Ballmer, le PDG de Microsoft, de ne pas utiliser le vocable «Windows» pour nommer son nouveau système pour tablettes. Pour Jeffrey Clarke, l’utilisation du mot Windows prêtait à confusion, car même si Windows RT ressemble à Windows 8, son maniement diffère fortement de celui de son cousin.
Las! Steve Ballmer n’a pas voulu l’écouter et lui a simplement répondu que la marque Windows était trop forte pour ne pas être utilisée. Peut-être aurait-il dû! Car presque trois mois après le lancement, la confusion demeure et les fabricants ne se bousculent pas au portillon: rares sont les machines qui fonctionnent sous Windows RT. On n’en dénombre que trois commercialisées en France : la Yoga 11 de Lenovo, la Vivo Tab d’Asus et évidemment la Surface de Microsoft.

Windows RT : Un système bridé
En réalité, une grande majorité des partenaires de Redmond ont préféré miser sur Windows 8, y compris pour leurs tablettes et leurs PC convertibles. Comme HP, par exemple: en novembre, le patron de la division PC du géant américain, Todd Bradley, a même indiqué qu’il «n’était pas fan» du clone de Windows 8.
Clone… Ou presque. Comme c’est déja évoqué dans le Test de la Surface RT : si le système d’exploitation pour tablettes de Microsoft a bien le goût et l’apparence exacte de Windows 8, il est très loin d’être un véritable Windows. Pourquoi? Parce qu’on ne peut y installer le moindre logiciel conçu pour XP, Vista ou 7. Quant aux logiciels qu’on peut ajouter, uniquement depuis le Windows Store, ils ne sont que 20 000 (et beaucoup moins en français); à comparer avec les 700 000 applications Android ou le quasi-million pour iOS. Pire, certains programmes spécialement conçus pour l’interface Windows 8 ne fonctionnent pas sur RT! Observons toutefois que le Store de Microsoft s’étoffe de 500 nouveaux programmes par jour. Mais de là à rattraper son retard…

Comment en est-on arrivé là? Pour sortir du traditionnel carcan des ordinateurs motorisés par des processeurs Intel ou AMD, Microsoft avait promis un Windows unique pouvant tourner sous toutes les plateformes. Y compris, donc, les processeurs de type ARM, plus économes en énergie et donc omniprésents dans les tablettes.

Des revendeurs dans la flou
Sauf que faire tourner Windows sur de nouveaux processeurs pose un problème: les logiciels conçus pour les puces d’avant ne tournent plus! Et pour régler la question, Microsoft a fait un choix contestable, celui de l’entre-deux: tout en conservant l’interface graphique des anciens Windows, il n’a pas permis aux concepteurs de programmes classiques de les adapter à cette nouvelle version. La confusion autour de RT avait donc démarré bien avant son lancement.
Lors de visites tests dans des grandes enseignes (Fnac, Darty, Boulanger) de la région de Strasbourg, il est apparu que même les professionnels ont du mal à s’y retrouver. Certains vendeurs savaient que les applications traditionnelles de Windows ne pourraient pas être installées mais croyaient que l’on pouvait installer des applications Metro soi-même sans passer par le Store. D’autres avaient du mal à nous indiquer les différences entre 8 et RT… Dur, dur!

Ce n’est pourtant pas la première fois que Microsoft essaie de s’extirper de l’univers purement PC dans lequel il est enfermé. Windows CE, Pocket PC, XP Tablet PC Edition, Projet Origami: autant de systèmes qui n’ont pas réussi à s’imposer durablement face à la concurrence, hormis Pocket PC à la glorieuse – mais courte – époque des assistants numériques de poche. Windows RT sème tant le trouble qu’il semble être bien parti pour venir garnir cette liste d’actes manqués.


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(