Nintendo Wii U : Nouvelle réussite ou pari perdu? Reviewed by Momizat on . Rating:

Nintendo Wii U : Nouvelle réussite ou pari perdu?

Console Nintendo Wii U : Nouvelle réussite ou pari perdu?

La mablette, un mélange étonnant de manette et de tablette
Le jeu Nintendo Land permet d’explorer les différentes façons d’utiliser la mablette, qui va bien au-delà de la manette traditionnelle. On interagit aussi bien avec le stylet qu’avec le doigt… Ou bien par le mouvement, avec l’accéléromètre et le gyroscope intégrés.

 

Le 30 novembre 2012, Nintendo a commencé la commercialisation de sa nouvelle console de jeu. Chère, atypique et sophistiquée, elle cumule les handicaps, mais compte bien se vendre par millions partout dans le monde en profitant de ce noël 2013.

Quitte ou double! À l’heure où le marché du jeu vidéo traditionnel pique du nez, le géant Nintendo joue son avenir avec un nouveau système aussi curieux que risqué. En cause? Son étrange et gigantesque manette, dans laquelle se niche… une tablette entière, de la taille d’un iPad mini!
Fini le minimalisme des contrôleurs Wii! C’est désormais un vrai tableau de bord bardé de boutons et de fonctions que les joueurs s’apprêtent à adopter. Et la «mablette», comme on la surnomme, n’est pas franchement donnée: 149 euros contre 49 euros pour un contrôleur Wii de première génération. Du coup, là où la Wii avait été lancée, en 2006, à 249 euros avec un jeu, son successeur sera disponible à partir de 299 euros… nu! Une sacrée inflation, et pourtant, comme avec la 3DS à ses débuts, le fabricant japonais vend à perte. «Le lancement de la Wii U va avoir un impact négatif sur nos profits», a prévenu son président, Satoru Iwata. Pas de quoi rassurer sur la santé financière de la société. Mais celle-ci affiche pourtant un calme olympien.

Des succès phénoménaux

La prise de risques, Nintendo a ça dans le sang. Surtout depuis que ses concurrents ne s’appellent plus Sega, mais Microsoft ou Sony, des géants internationaux de l’électronique grand public. Malgré une trésorerie colossale, la compagnie nipponne n’a pas la surface financière ni le savoir-faire multimédia de ses rivaux. Alors, pour exister, elle s’est lancée depuis dix ans dans une partition de soliste: puisqu’il n’est pas possible d’affronter la Xbox et la PlayStation, faisons différemment, c’est-à-dire moins cher, moins puissant, mais aussi plus original et accessible à tous.

Pour l’instant, la recette a fonctionné au-delà des espérances. Avec respectivement 152 et 97 minions d’unités écoulées, les consoles de jeu DS et Wii ont été des phénomènes commerciaux. Et, avec 21 millions de ventes en un an et demi, la 3DS est elle aussi sur les rails. La Wii U, à son tour, veut s’inscrire dans cette lignée de produits très grand public. La société projette même des ventes similaires: elle mise sur 5,5 millions d’unités écoulées d’ici au 31 mars 2013, soit quasiment autant que les 5,8 millions de Wii qui avaient trouvé preneur dans le même temps il y a six ans!

Si Nintendo veut y croire, c’est que les deux consoles ont été conçues dans le même esprit. C’est en tout cas ce qu’assure le père de Mario, Shigeru Miyamoto, l’un des instigateurs de la machine. «Dès que la Wii a commencé à connaître le succès, on a commencé à réfléchir, se souvient-il. On s’est dit qu’on pouvait aller plus loin dans le registre de la console que l’on pose au centre du salon et qui fait partie de la vie quotidienne.» Échanger des informations, mais également s’envoyer des messages, rechercher des vidéos sur YouTube avant de les afficher sur le téléviseur… autant d’utilisations qu’entrevoit le célèbre créateur. «Pour moi, résume-t-il avec audace, la Wii U réunit les fonctions d’une console et d’un ordinateur portable. Au-delà de ce qu’elle va apporter au jeu vidéo, elle prolonge vraiment la manière de consommer les nouvelles technologies dans le séjour

Seulement, entre-temps, le paysage des nouvelles technologies a changé. L’iPad et l’industrie des tablettes ont explosé, le temps de loisir est aujourd’hui éclaté entre la télé, Internet et les différents écrans, et le marché du jeu vidéo s’est tassé de 30% sur un an. Sans compter l’émergence de nouvelles formes prometteuses, comme le «Cloud Gaming» (le jeu en téléchargement continu), qui permet de jouer sans console, via une Box ADSL!

Le challenger de l’iPad

Bref, Nintendo a les vents contre lui, et les experts ne croient guère à un nouveau phénomène de société comparable à la Wii. Celle-ci proposait un concept simple et révolutionnaire, qui lui avait permis de fédérer toute une population d’habitude peu intéressée par le jeu vidéo. Mais aujourd’hui, le principe de son successeur est moins intuitif, et l’on voit moins comment il pourra séduire ce public. «Le succès de la Wii avait pris de court beaucoup d’experts, mais celui de la Wii U paraît vraiment improbable, confirme Charles Planade, analyste financier chez Arkeon. Aujourd’hui, personne ne mise sur elle». La tentation est donc grande d’enterrer prématurément la console. C’est même devenu une habitude depuis le lancement difficile de la 3DS, en 201l.

Nintendo a dû faire face à l’émergence d’un nouvel acteur, Apple, qui a considérablement siphonné son fonds de commerce, le jeu pour tous. Pour beaucoup d’observateurs, la Wii U entre en compétition avec l’iPad et ses ersatz. Une vision que réfute Shigeru Miyamoto. «Je dirais simplement que nos deux sociétés ont créé par hasard deux appareils qui se ressemblent mais ne sont pas comparables, explique-t-il. Et puis Apple fait du hardware et des systèmes d’exploitation, alors que Nintendo produit du software. Nous sommes des sociétés très différentes.»

Contrairement à Apple ou à Samsung, Nintendo est en effet un producteur de jeux avant tout. Et pas n’importe lequel: plutôt un ogre, qui peut cannibaliser jusqu’à 80% de parts de marché sur une console, comme la 3DS dans ses premiers mois!

Des tarifs de plombier!

C’est également pourquoi le véritable fer de lance de la Wii U sera moins sa curieuse manette que la nouvelle aventure de son célèbre plombier, New Super Marie Bros U. Il s’agit du quatrième épisode depuis le lancement, en 2006, de cette sous-série, vendue à près de 60 millions d’exemplaires! Et contrairement à Angry Birds, ceux-ci ne sont pas vendus à 1 euro, mais jusqu’à 60 euros l’unité. Souvent sous-estimé, le marché du software est donc stratégique pour Nintendo. Avec la Wii U, la compagnie compte appliquer à la lettre le précepte de son président historique, Hiroshi Yamauchi: «Vendez la console à perte, faites de l’argent sur les jeux.» Sur la Wii U, la société prévoit d’écouler 22,5 millions de titres d’ici à mars prochain.
La bonne nouvelle pour Nintendo, c’est que la Wii U sera la seule nouvelle console lancée ce Noël. Et malgré (ou grâce à) son prix élevé, le fabricant peut compter sur le coup de pouce inespéré de la distribution : Amazon, Cultura, la Fnac ou Virgin se sont lancés dans une surenchère à la promotion : bon d’achat de 30 euros, jeu offert au choix, ou encore New Super Mario Bros U à 1 euro.

La concurrence à l’affût

Faire un geste commercial ne sera pas du luxe. Le fait que le pack le plus prisé soit le Deluxe Set à 349 euros montre en effet que la console Wii U est davantage plébiscitée par les joueurs traditionnels que par le grand public. Or ce noyau dur ne devrait avoir d’yeux, à Noël 2013, que pour les successeurs de la PlayStation 3 et de la Xbox 360.
Pour l’instant, peu d’informations circulent sur la future concurrence de la Wii U. Selon toute logique, les prochains systèmes de Microsoft et de Sony devraient être plus sophistiqués, plus chers, plus puissants, et entamer progressivement le saut du Cloud Gaming. Pris de court il y a six ans par le succès de la Wii, ses concurrents ont pris leurs dispositions: d’après les premières indiscrétions, leurs futures machines seront également accessibles depuis une tablette. Mais pas question de sous-estimer Nintendo. Habituée des succès surprises, la société de Kyoto est très surveillée. Et quand bien même la Wii U connaitrait un démarrage difficile, avec ses quelque 10 milliards d’euros de trésorerie, Nintendo a le temps de soutenir cet énorme pari, ce coup de folie. Et même d’en concocter quelques autres encore!

 

Wii U : Un lancement difficile aux USA
Las premiers acheteurs de la Wii U – sortie le 18 novembre aux USA – ont essuyé quelques plâtras. Dès le démarrage de leur console, ils ont attendu de 1 à quatre heures pour terminer la téléchargement d’une mise à jour obligatoire. Il est heureusement possible d’effectuer cette Opération en tâche de fond. Plus gênant, des utilisateurs ont constaté des temps de latence important lors du lancement das jeux ou, pire, des plantages du système. Espérons que ces problèmes seront résolus au lancement de la Wii U en France.


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(