Forfait Mobile Free : Premier bilan Reviewed by Momizat on . Rating:

Forfait Mobile Free : Premier bilan

Offre Free Mobile : Premier bilanC’est finalement la 12 Janvier dernier que Free a dévoilé son offre de téléphonie mobile. Arès une attente de deux ans, nous attendions tous une vraie révolution tarifaire même si après les rumeurs successives, nous ne pouvions nous empêcher de craindre une annonce en demi-teinte. Heureusement ce ne fut pas le cas et avec cette offre percutante, Free vient de réitérer ce qu’il avait fait avec l’ADSL il y a quelques années en imposant un forfait « triple play » à 29,99€ quand il était encore fréquent de payer près 50 € pour une simple connexion à 512 ko/s.

20 € : Le prix de l’illimité
Malgré les nombreuses critiques faites par les opérateurs concurrents, il semble aujourd’hui claire que l’illimité coûte 20€ par mois dès qu’il n’y a pas de subvention pour le téléphone. Le fait est que les 3 opérateurs en place ont désormais revu leurs offres sans engagement et sans subvention du mobile (B&You, Sosh et Red) pour s’aligner sur l’offre de Free.
Évidemment, les plus véhéments se demandent pourquoi cela n’allait pas été fait avant et accusent les opérateurs installés de les avoir prix pour des vaches à lait. Quoi qu’il en soit la concurrence a visiblement du bon pour le consommateur même si les premières analyses macro-économiques pointent déjà un possible impact sur une économie française déjà fortement chahutée.
Mais Free ne s’est pas contenté de son forfait illimité, car pour séduire le plus grand nombre, l’opérateur propose aussi une offre pour les plus défavorisés à 2€. Là encore, il s’agit d’une offre extrêmement séduisante, car malgré une forte incitation du gouvernement pour un forfait «RSA», les opérateurs en place n’avaient réussi à proposer que des offres commercialisées à environ 10 € par mois.

Les Freenautes à la fête
L’un des aspects marquants de cette nouvelle offre est certainement la volonté de Free de séparer complètement la téléphonie de l’ADSL. Ce choix est notamment guidé par la volonté de proposer des offres de téléphonie sans le moindre engagement et résiliable d’un mois à l’autre.
Ceux qui attendaient une offre «Quadruple Play» à la manière de ce que propose Bouygues avec son forfait Idéo seront déçus… Enfin, pas tout à fait, car Free a tout de même prévu une subtilité pour ses abonnés ADSL. En effet le forfait à 19,99 € est proposé à 15,99 € pour les détenteurs d’une FreeBox, tandis que celui à 2 € est tout simplement gratuit. Seule contrainte, cette ristourne est limitée à une seule ligne par foyer, ce qui n’empêche pas de souscrire plusieurs forfaits mobiles au prix normal.

L’heure des premières attaques
Après l’amorce, les premières attaques n’ont pas tardé à se manifester et elles continuent. Les premiers reproches faits à Free de la part d’Orange ont consisté à dire qu’il était faux de faire croire aux utilisateurs qu’il était possible de faire de la téléphonie mobile à bas prix, en sous entendant évidemment que ces offres seraient assorties de contraintes comme par exemple une qualité de service décevante. Un argument un peu léger et qui a vite été mis de côté pour passer à des attaques plus concrètes. Les syndicats des opérateurs mobiles qui voient certainement dans l’arrivée de Free une menace pour les emplois des opérateurs installés ont attaqué la qualité du réseau de Free.
En effet, l’opérateur de l’internet ne couvre que 27 % du territoire et il est pour le moment contraint de louer le réseau d’orange pour compléter sa couverture. Dans les grandes villes comme Paris où il est très difficile de trouver des accords avec les copropriétés pour installer des antennes, la couverture de Free est effectivement très mauvaise, mais à l’usage pour l’utilisateur, il n’existe aucun problème, car l’es appels passent automatiquement par le réseau Orange.
SFR vient aussi de monter au créneau avec le même argument de la couverture. Pour l’opérateur Free ne tiendrait pas ses engagements auprès de l’ARCEP et abuserait de son accord avec Orange. Les mauvaises langues vont même jusqu’à dire que Free aurait sciemment débranché ses antennes qu’il n’aurait activées que pour les mesures de l’ARCEP. En bon médiateur, l’autorité a rappelé aux opérateurs qu’elle avait été clémente avec eux sur la question de la couverture avec des engagements qui n’avaient pas toujours été respectés.

Autant le dire cette nouvelle offre a fait et fera parler d’elle. En tant qu’utilisateur depuis quelques semaines de l’offre de Free, nous n’avons aucun reproche particulier à faire à Free qui a sans aucun doute ré-endossé sa casquette de trublion au milieu des trois mastodontes en place.


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(