Google Glass : Les lunettes intelligentes de Google Reviewed by Momizat on . Rating:

Google Glass : Les lunettes intelligentes de Google

Google Glass ou lunettes intelligentes : Date de sortie et prix de commercialisation

« …une nouvelle forme d’informatique, conçue pour libérer vos mains, vos oreilles, vos yeux… »

Si la conception de la montre connectée par Apple fait l’objet du plus grand secret, il existe un projet dont nous savons beaucoup plus de choses: les lunettes connectées de Google. Cela semble de la science-fiction mais elles seront bientôt réalité…
Les lunettes high-tech de Google, déjà expérimentées aux USA, pourraient bientôt remplacer votre smartphone. Une innovation révolutionnaire qui sera commercialisée en 2014.

Il est loin de considérer Google Glass comme un simple gadget: c’est une nouvelle forme d’informatique, conçue pour libérer vos mains, vos oreilles, vos yeux… ces lunettes permettent d’effectuer presque tout ce que vous faites d’habitude avec un ordinateur ou un appareil mobile.
Il suffit de vous imaginer quelques instants avec des Google Glass sur le nez pour comprendre ce que Sergey Brin veut dire par là: devant vous, en haut à droite, donc excentré du champ de vision, apparaît un petit écran. Il affiche l’heure, ainsi que deux petits mots: « OK, Glass ». C’est le sésame pour utiliser toutes les fonctions de l’appareil, qui se contrôle quasi entièrement à la voix et grâce à une surface tactile située sur le côté.
Envie de réaliser un cliché? Dites: « OK Glass, prends une photo! » et la caméra intégrée immortalisera ce que vous voyez. Besoin en urgence d’un itinéraire? Un simple « OK Glass, donne moi la route pour rentrer chez moi » et vous verrez sur l’écran apparaître l’itinéraire. Celui-ci est bien entendu généré par le service de cartographie maison Maps. Les infos sont transmises en Wi-Fi ou depuis votre smartphone, via une liaison sans fil Bluetooth. Besoin de remercier un Japonais? « OK Glass, traduis ‘merci’ en japonais! » et le mot « arigato » s’affichera à l’écran… Vous entendrez même sa prononciation sans avoir besoin de casque, grâce à l’ingénieux système de diffusion du son par résonance osseuse que Google a intégré dans l’appareil.

Voir le futur en premier
Pour faire taire les mauvaises langues et attirer les développeurs, le géant du Web a dévoilé chacune de ces applis – et bien d’autres, comme l’affichage des mails, des SMS, de la météo ou des news – lors du festival SxSW, qui s’est déroulé début mars à Austin (Texas). Google s’apprête même à envoyer une paire du fameux engin à quelques milliers de chanceux Américains triés sur le volet… Des privilégiés qui ont déboursé pas moins de 1500 dollars pour faire partie des premiers à voir le futur à la façon de Sergey Brin.

Quant au modèle destiné au grand public, il ne devrait voir le jour que l’année prochaine. le temps que les développeurs fabriquent les premières applis tierces qui fonctionneront avec. Comme celle du « New York Times », par exemple, qui vous offrira tout au long de la journée les titres du journal sur votre écran ultra-personnel… Avant de proposer de vous lire les articles que vous désirez à haute voix par synthèse vocale, « Entre deux réunions ou en balade, vous continuez à profiter du monde autour de vous tout en restant relié à la planète Internet », annonçait fièrement « l’évangéliste » de Google Glass, Timothy Jordan, au SxSW Une petite phrase qui résume bien La philosophie paradoxale de ces lunettes: nous libérer, certes, du smartphone que nous dégainons désormais à tout bout de champ… Mais pour être connecté tout le temps, partout, directement depuis la cornée, au réseau des réseaux.

Des concurrents français
Effrayant? Inéluctable, plutôt, En effet, il va falloir s’habituer, demain, à croiser partout des binocles high-tech. D’autant que Googie n’est pas le seul industriel à plancher sur le sujet. Et ses Glass ne seront certainement pas les uniques lunettes électroniques qui seront disponibles à la Fnac. Rien qu’en France, plusieurs fabricants travaillent sur les mêmes technologies d’affichage. Des entreprises qui s’apprêtent à commercialiser, sous leur propre marque ou celle d’autres géants de la high-tech, des produits très similaires, parfois même plus audacieux. « Sortir son smartphone cinquante fois par jour, ce n’est pas du tout ergonomique. Il est plus naturel d’utiliser directement nos yeux! », s’exclame le patron de la société Optinvent. Sa start-up rennaise – issue du groupe Technicolor – lancera, dès la rentrée prochaine, une paire de lunettes connectée bien française, baptisée Ora. Et avec une sacrée ambition: « On va aller plus loin que Google, qui est limité par son afficheur situé au-dessus des yeux. Avec nos lunettes, on pourra aussi faire de la réalité augmentée, c’est-à-dire ajouter des objets du virtuel dans notre champ de vision ». Son concurrent francilien Laster Technologies fait même figure de pionnier dans ce domaine. Cette entreprise, fondée en 2005, a déjà fait essayer ces lunettes connectées à des dizaines de clients: « Nous sommes en contact avec tous les grands de l’industrie, de Thalès à Dassault, en passant par Microsoft… Même Google a fait partie de nos clients », explique le directeur commercial de Laster.

Des systèmes optiques monoculaires sont déjà proposés à des clients professionnels (pour l’aéronautique, la défense…) pouvant notamment servir d’affichage « tête haute » comme dans les avions de chasse modernes… Conscient que son monocle est dix fois plus cher qu’un iPhone 5, Laster travaille actuellement sur Smart Vision, une paire de lunettes accessible au plus grand nombre avec l’avantage d’afficher de la réalité augmentée. « Notre prochaine étape, c’est le grand public », qui se félicite de voir un géant comme Google populariser des technologies qu’il promeut depuis longtemps.

Le walkman du XXIe siècle
Reste la question « à 10 millions de dollars » de Kayvan Mirza: accepterons-nous ces nouveaux gadgets dans notre vie quotidienne? Ces engins que l’on pensait réservés aux romans cyberpunk seront-ils les interfaces de demain? Sergey Brin, qui ne les quitte plus, en est persuadé. Nos entrepreneurs tricolores aussi. « Rappelez-vous de l’invention du walkman: tout le monde disait que ce produit était voué à l’échec, qu’il nous conduirait à l’isolement… Les lunettes connectées, c’est le walkman du XXIe siècle », conclut Kayvan Mirza.

 

9 Choses à savoir à propos de lunettes connectées de Google

 

  • 1) UNE INTERFACE ATTRAYANTE
    La première vidéo du projet était impressionnante mais, après un examen plus poussé, difficilement réalisable. La dernière démonstration montre une interface plus simple avec le texte et les graphismes relégués dans un coin de la vision de d’utilisateur.
  • 2) UNE EXTENSION DU TELEPHONE
    Ces lunettes sont une extension du smartphone plutôt qu’un substitut à celui-ci. Elles sont dotées du Wi-Fi et d’un GPS, mes pas d’emplacement pour une carte SIM, d’où une liaison quasi-obligatoire.
  • 3) TOUJOURS À VOTRE ÉCOUTE
    Les lunettes sont, en grande partie, contrôlées par la voix mais, pour les activer, il faut appuyer sur un bouton sur le côte de la monture ou lever la tête. Énoncez ensuite une commande : Google ceci ou cela, comment se rendre à tel endroit, etc…
  • 4) VOIR CE QUE VOUS VOYEZ
    La camera des lunettes limite vos points de vue, de sorte que tout ce que vous voyez, elle 1e voit. Elle est bien sûr capable de prendre des photos ou d’enregistrer des vidéos stockées localement que vous pouvez ensuite partager facilement via les réseaux sociaux.
  • 5) PARLER PLEIN DE LANGUES
    Le service Google Traduction est une base propice à l’interprétation des langues étrangères sur les smartphones et les navigateurs Web. Maintenant, il est aussi disponible au sein des lunettes Google et il traduit automatiquement les mots eue vous lisez.
  • 6) TOUJOURS L’AIR COOL
    La partie électronique peut se détacher de la monture prévue par Google et elle sera compatible avec celles de différents fournisseurs, dont la célèbre marque Warby Parket déjâ nommée en tant que partenaire officiel.
  • 7) BIENTÔT LE PLEIN D’APPS
    Outre ses capacités à lire le courrier électronique, les cartes et l’enregistrement de vidéos, les lunettes seront en mesure d’exécuter des applications. L’application du New York Times, par exemple, affiche les principaux titres dans votre champ de vision.
  • 8) PAS ENCORE FINI MAIS DÉJÀ...
    Les lunettes Google sont encore en cours de développement, mais le géant américain a déjà a fait parvenir des semi prototypes a quelques geeks et à des développeurs afin d’obtenir leur avis sur le produit. baptisé pour le coup «Explorateur Edition».
  • 9) UN PRIX ASSEZ ÉLEVÉ
    Cette version était disponible en 5 coloris: noir, orange, gris, blanc et bleu pour un coût exorbitant de 1500$. C’est le genre de prix qui vous fait renoncer a vous offrir le dernier cyborg à la mode et à faire particulièrement attention au produit.

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(