Paris Games Week 2011 : 2eme édition du salon du jeu vidéo Reviewed by Momizat on . Rating:

Paris Games Week 2011 : 2eme édition du salon du jeu vidéo

Paris Games Week 2011 : 2eme édition du salon du jeu vidéoA peine entrés, les visiteurs n’ont pu qu’être frappés par la tendance du moment: les jeux de danse! Ubisoft, fort du succès planétaire de Just Dance, y a présenté avec faste le troisième opus de la série. L’éditeur avait même érigé une scène à la gloire des Black Eyed Peas, pour le titre éponyme The Black Eyed Peas Experience, encore un jeu dansant. Dance Central 2, chez Microsoft, creusait aussi le sillon des chorégraphies travaillées et validées par Kinect. Sony fermait le ban avec Dance Star Party.

Une promotion blindée
Sur tous les stands, les visiteurs ont pu prendre en main des jeux tout juste sortis ou à venir. Pour mieux attirer l’amateur, les éditeurs et les constructeurs ont rivalisé d’effets. Par exemple, pour promouvoir Battlefield 3, FPS de choc, un blindé de l’armée de terre avait été réquisitionné. Le challenger s’est démarqué ainsi du champion, Call of Duty, qui, pour son Modern Warfare 3, a fait plus modeste. Du côté des MMORPG, dans un contexte où les gratuits gagnent en qualité, des titres payants tirent leur épingle du jeu. Tel The Old Republic, inspiré de Star Wars. Attendu pour le 20 décembre, il a assuré le spectacle à grand renfort de Seigneur Sith. Guild Wars 2, autre MMO prometteur, était enfin jouable mais sans précision sur sa date de sortie.
Dans le domaine des jeux d’action, Sony a soigné la mise en scène pour Uncharted 3 : dans un décor désertique et entre deux combats de cascadeurs, le titre s’offrait sur deux niveaux. Dans le genre plate-forme, un héros classique était de retour avec Raymans Origin. Les autres titres attendus ont fait dans la discrétion, qu’il s’agisse du prochain Assassin’s Creed, de Prototype 2 ou du jeu de combat à l’arme blanche Soul Calibur V, prévu pour 2012.

Le hérisson bleu a 20 ans
Sega n’a mis que deux titres en avant: le nouveau Sonic Générations, qui célèbre les vingt ans du hérisson bleu, et une édition de Sonic et Mario aux JO de Londres. Nintendo avait bardé son stand de modèles en carton et d’éléments gonflables, servant d’écrin à ses productions attendues dans les prochaines semaines comme Mario Kart 7, Zelda : Skyward Sword ou encore Kid Icarus, de retour sur NES vingt-quatre ans après sa naissance. Côté jeux de course, on a pu tester les deux challengers Forza Motorsport 4, pour Xbox 360 – bluffant -, et NFS : The Run,jeu multisupport. Enfin, en tirant parti au mieux de Kinect, Microsoft a présenté des titres comme la saison 2 de Kinect Sports avec tennis ou fléchettes, et la reconstitution d’une balade à Disneyland. Mais rien d’innovant. Bref, le Père Noël va avoir du pain sur la planche.

Sony Vita : Belle mais chère
Sony a présenté, en petit comité, sa console portable : Vita. Dotée d’un écran Oled tactile, la machine possède aussi, à l’arrière. un pavé tactile loin d’être un gadget, il permet de nouvelles interactions (faire sauter un personnage, déformer le terrain, etc). Attendue pour le 22 février prochain, elle souffre d’un sérieux handicap : son prix. Elle est affichée à 249 euros pour le modèle Wi-Fi et à 299 euros pour la version WiFi + 3G, soit celui d’une console de salon. Quant au prix des jeux. certains distributeurs ont laissé filtrer le chiffre de 60 euros.


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(