PlayStation 4 : Plus de puissance & convivialité Reviewed by Momizat on . Rating:

PlayStation 4 : Plus de puissance & convivialité

PlayStation 4 : Plus de puissance et de convivialité

La nouvelle console de jeu de Sony verra le jour avant la fin de l’année. Revue de détail des innovations d’une machine pour l’instant… invisible.

Sonya dégainé le prerrier. En présentant la PS4, le géant japonais de l’électronique a coupé l’herbe sous le pied de son concurrent Microsoft, qui présentera aussi la remplaçante de sa Xbox 360 cette année. Hâtivement, peut-être, Sony a longuement parlé de la puissance et des nouvelles fonctions de sa machine. En revanche, il n’a pas daigné nous dévoiler sa silhouette, ni son prix, ni une date de lancement précise (fin 2013 aux États-Unis). Tout juste a-t-on pu apercevoir son interface, qui tranche radicalement avec celle de la PS3 et qui ressemble énormément à celle de… Windows 8 et de la Xbox! Il faut pour l’instant se contenter de ces quelques images,… Ainsi que de la manette, la Dualshock 4, qui ressemble à celles des générations précédentes. À quelques détails près: Sony l’a un peu retouchée, a intégré un pavé tactile, au centre, et un bouton supplémentaire (Share), permettant de partager des captures d’écran ou des vidéos d’une partie en cours. Elle dispose par ailleurs d’un haut-parleur et d’une prise casque. Enfin, elle reprend une fonction de l’accessoire Move, le pendant de la télécommande Wiimote de Nintendo. Une bande lumineuse à l’arrière de la manette PS4 permet à une caméra – livrée avec la console – de repérer la position de la manette dans l’espace.

PS4 : Un cœur de PC
Si l’allure de la PlayStation 4 reste un mystère, on sait ce qu’elle aura dans le ventre : un cœur de PC! Fini les puces développées spécifiquement pour la console comme le processeur Cell de la PS3, Sony a choisi d’intégrer des composants qui se glisseront bientôt dans les ordinateurs afin d’obtenir un bon compromis entre les performances et les coûts. On trouvera ainsi dans la PS4 la prochaine génération de processeurs d’AMD – nommée Jaguar – d’ordinaire destinée aux tablettes et aux ordinateurs portables. Ces processeurs ont l’avantage de consommer peu d’électricité et ne nécessitent donc pas un système de refroidissement bruyant… Mais ce ne sont pas des foudres de guerre. Celui qu’a concocté AMD pour Sony comptera tout de même huit cœurs pour compenser le manque de puissance.
La PS4 s’appuiera surtout sur la future puce graphique d’AMD, attendue pour la fin de l’année. Elle devrait offrir des performances équivalentes à une carte graphique de moyenne gamme, tout en étant beaucoup plus compacte et nettement moins énergivore. Car le processeur central et le processeur graphique seront bâtis sur le même socle. Et ils partageront 8 Go de mémoire vive ultra-rapide. C’est beaucoup plus que les 512 Mo alloués à la PS3.
Pour nous montrer ce que la PS4 a sous le capot, Sony a fait appel à des démos techniques bluffantes. Sur l’une d’elles, produite par le studio français QuanticDream, on voit un visage finement modélisé et aux expressions très réalistes. La PS4 sera capable d’afficher des vidéos en ultra-haute définition, ou 4K, soit 3840 x 2160 points mais, hélas, les jeux n’en profiteront pas. Cela exigerait en effet un moteur encore plus puissant.

Par ailleurs, Sony n’a pas précisé quelle sera la capacité du disque dur intégré. Le lecteur Blu-ray, lui, est toujours de la partie et sera même un peu plus rapide pour accélérer l’installation des jeux et le chargement des niveaux. La connectique est aussi améliorée: USB 3.0, Wi-Fi n et Gigabit Ethernet. Toute la question est de savoir si Sony va pouvoir proposer ce matériel à un prix accessible.

Avec la PS4, le nippon mise sur le nuage, en s’appuyant sur les technologies de Gaikai, spécialiste du jeu «déporté», qu’il a racheté l’an dernier. Le joueur pourra ainsi découvrir instantanément, sans téléchargement, des démonstrations de jeu via le PlayStation Store. Le streaming sera aussi un moyen détourné pour faire fonctionner les anciens jeux PS1, PS2 et PS3, car aucune rétro-compatibilité avec les anciens titres n’est prévue, changement d’architecture oblige. Dommage! Sans entrer dans les détails, le PDG de Gaikai, David Perry, a indiqué que «la technologie était si avancée qu’un jour nous pourrons faire tourner tous les jeux sur n’importe quel appareil».
Autre brique de cette stratégie du «tout-partout» qui rappelle cette fois ce que fait Nintando avec sa Wii U : tous les jeux PS4 seront à terme jouables en streaming local sur la PS Vita, la console portable de Sony. On pourra donc passer de la télévision à l’écran de la Vita en un instant, afin de poursuivre sa partie d’où l’on souhaite, grâce au Wi-Fi. Les mobiles et les tablettes ne seront pas oubliés. Sony proposera des applications «compagnon» pour Android et iOS. On pourra notamment les utiliser pour acheter des jeux ou comme second écran durant la partie – afficher un plan ou un inventaire – si le jeu le permet.

Cap sur les réseaux sociaux
Autre pilier de la PS4, largement mis en avant durant la conférence: le puissant réseau social qu’elle intégrera. Sony a ajouté à sa console d’importantes fonctions de partage de contenus, accessibles à tout moment depuis le nouveau bouton de la manette. Celui-ci permet notamment d’éditer puis de publier sur le PlayStation Network ou 1e Web (facebook notamment) des photos ou des vidéos de vos exploits récents «in game»: les dernières minutes de votre partie seront enregistrées en permanence sur la console. Il sera par ailleurs possible de créer ou d’assister à des séances de jeu en direct, grâce au partenariat que Sony a signé avec la plateforme de diffusion vidéo Ustream. Mieux encore, vos amis du PlayStation Network pourront – si vous les autorisez – jeter un œil à vos exploits en direct (toujours grâce aux technos de streaminq de Gaikai), les commenter voire vous donner un coup de main en rejoignant votre partie.
Soucieux de ne pas «tirer toutes ses cartouches» et vu la précocité de sa conférence de presse, Sony n’a présenté qu’une demi douzaine de jeux disponibles au lancement. Commençons par deux franchises du géant : Killzone Shadow Fall et Infamous Second Son. Le premier, un jeu de tir en vue subjective, fait suite à un titre célèbre paru sur PS3 et le second place le joueur dans la peau d’un jeune homme doté de superpouvoirs. Démonstrations technologiques, ces deux titres ont des graphismes bluffants, aux limites du photoréalisme. Avec ses coups de crayon inspirés des cartoons américains et des personnages loufoques, le jeu de plateforme Knack devrait séduire les acrobates de le manette.

45 éditeurs de jeux prêts
Un jeu de course sera aussi disponible lors du lancement. Intitulé Drive Club, il mettra sans aucun doute un coup de vieux aux productions actuelles. Les premières images embarquées sont saisissantes de réalisme. Par ailleurs, fidèle à l’aspect social voulu par Sony, Drive Club met l’accent sur les courses à trois contre trois, Aux côtés de ces titres qui seront exclusivement disponibles sur PS4, d’autres productions ont été présentées, comme The Witness, un jeu d’énigmes intelligent coloré. De même, le très ambitieux Watch Dogs d’Ubisoft offre une vision angoissante du futur et vous propose d’incarner un hacker doublé d’un mercenaire dans un Chicago futuriste, fourmillant de détails.
Tout aussi remarquable: la disponibilité au lancement de la console de Diablo 3 (Activision), un hit jusqu’ici disponible sur PC. Enfin, les Japonais de Capcom ont offert un aperçu magnifique de Deep Down (titre provisoire), situé dans un univers médiéval fantastique et doté de graphismes spectaculaires.
Avec le soutien de 45 éditeurs de jeux, on aurait pu tout de même espérer mieux et plus de la part de Sony et de ses partenaires… La balle est maintenant dans le camp de Microsoft pour le lancement de la nouvelle Xbox (720?!!).

Les trois jeux phares qui accompagneront la sortie de la console PlayStation 4

  • KILLZONE SHADOW FALL
    La guerre comme si vous y étiez

La suite du jeu de tir culte de la Playstation sera présent au lancement de la PS4. Graphismes splendides et scénario inédit sont au programme. On vous recommande chaudement d’aller visionner la séquence bluffante d’introduction.

  • WATCH DOG
    Dans un Chicago futuriste

C’est le titre que tous les geeks attendent. Ce jeu d’action à monde ouvert façon Grand Theft Auto sera lancé en premier sur la PS4. Réalisé par Ubisoft, il est très prometteur, ne serait-ce que pour ses graphismes exceptionnels.

  • DRIVE CLUB
    Au volant de super bolides

Dans ce jeu, vous pouvez conduire les plus belles voitures du monde… Et surtout former une équipe de pilotes avec vos amis pour aller défier la Terre entière. Un titre massivement multijoueur signé par les concepteurs de Motorstorm.


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(