Skype : Un atout stratégique pour Microsoft Reviewed by Momizat on . Rating:

Skype : Un atout stratégique pour Microsoft

Microsoft Skype8,5 milliards de dollars cash : C’est ce qu’a payé Microsoft pour s’emparer de Skype, géant de la VoIP, à la barbe de Google et de Facebook. Si les opérateurs l’acceptent, cet achat pourrait lui permettre de renforcer sa place sur les téléphones mobiles. Facebook et Google ont-ils raté l’affaire du siècle?

En mai dernier, Microsoft, l’éditeur américain de logiciels, a fait parler la puissance de l’argent en déboursant 8,5 milliards de dollars pour acheter Skype, spécialisé dans la VoIP (Voice over Internet Protocol), qui permet de communiquer par la voix et la vidéo, en utilisant internet. Modèle économique : service gratuit pour les services dee base, payant pour les autres. En 2010, malgré un chiffre d’affaires de 800 millions de dollars, Skype est déficitaire cie 7 millions. Par ailleurs, Microsoft dispose déjà de Windows Live Messenger, un service de messagerie instantanée, pour le grand public. Côté entreprise, sa solution Lync permet déjà aux utilisateurs de téléphoner sur IP. Mais Skype revendique quelque 124 millions d’utilisateurs connectés chaque mois, en 2010. Plus qu’un service complémentaire, c’est donc une marque et une base d’utilisateurs qu’achète Microsoft .

La guerre du mobile aura-t-elle lieu?
A l’avenir, « Skype va supporter les périphériques Microsoft comme la XBox et le Kinect, les Windows Phone et une large gamme d’appareils Windows et Microsoft connectera Skype avec Lync, Outlook, XBox live et d’autres communautés » fait-on savoir chez Microsoft. Mais c’est dans le domaine du mobile que Skype pourrait représenter un atout stratégique pour Microsoft. Lequel tente de rattraper son retard sur un marché dominé par Apple et Google. En février dernier, déjà Microsoft a noué un accord avec Nokia, fabricant de mobile. Ce dernier a abandonné son système d’exploitation au profit de Windows phone 7. Skype devra y être intégré. Et, même si le logiciel reste accessible sur les systèmes d’exploitation mobiles des concurrents, il pourrait réserver des fonctionnalités avancées aux mobiles équipés de Microsoft. Reste à prévoir la réaction des opérateurs télécoms dont le modèle économique est remis en cause; la téléphonie via IP étant gratuite. «La potentielle hostilité des opérateurs mobiles pourrait empêcher Nokia et Microsoft de tirer pleinement avantage» de l’opération selon les analystes d’IDC. Le pari à 8,5 milliards de dollars n’est pas gagné!


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(