Smartphones Chinois : Du haut de gamme Low-Cost Reviewed by Momizat on . Rating:

Smartphones Chinois : Du haut de gamme Low-Cost

Smartphones Chinois : Du haut de gamme Low-Cost

Huawei Ascend P2 Vs. ZTE Grand Memo Vs. Alcatel One Touch Idol

 

Les marques chinoises des smartphones tel que ZTE, Huawei ou TCL, s’impose en force face aux acteurs majeurs du marché comme Samsung Nokia & Apple, avec modèles haut de gamme au prix low-cost.

Fin 2014, dans le top 5 des constructeurs de mobiles – smartphones et téléphones confondus – figureront trois chinois: ZTE, Huawei (prononcez «ouahouai») et TCL. Ces prédictions du cabinet Gartner n’ont rien de fantaisistes. Au dernier salon de Barcelone, les dragons chinois ZTE et Huawei ne cachaient même plus leur ambition de doubler Apple et Samsung. Huawei vise en effet le haut du podium en 2017! Autrement dit, le classement de tête actuel (Samsung, Nokia, Apple) a de grandes chances d’être bouleversé. Plus discret, TCL, connu en France sous la marque Alcatel One Touch, (la branche mobile d’Alcatel rachetée en 2005 par le groupe chinois) désire aussi une belle part du gâteau: à grands coups de smartphones, TCL compte bien renforcer en 2013 sa place de troisième vendeur de mobiles en France.

Des smartphones plus grands et moins chers
Les fabricants chinois, souvent injustement qualifiés de low-cost, ont des arguments: leurs derniers modèles de smartphones n’ont presque plus rien à envier à ceux des marques réputées. Au programme: de grands écrans HD autour de 5 pouces (12,7 cm de diagonale), de puissants processeurs quatre cœurs et pour certains la compatibilité avec les nouveaux réseaux 4G. Mieux, ces smartphones font désormais l’objet d’une attention toute particulière en terme de design. Richement équipé et 4G, le Huawei Ascend P2 est le symbole de cette nouvelle vague chinoise: il arbore une coque noire graphite à la texture carbone. Quant à l’Alcatel One Touch Idol Ultra, il associe un écran de 4,7 pouces à un boîtier d’une finesse inégalée (6,5 mm). Et le ZTE Grand Memo, compatible 4G, est équipé d’un écran de 5,7 pouces et d’un processeur quatre cœurs de dernière génération (Qualcomm SnapDragon 800). Des mobiles sous Android d’autant plus attirants que leur prix défie toute concurrence: de 300 à 400 euros. De quoi faire effectivement de’ l’ombre à Apple et Samsung!

Des marques dissimulées
Si les noms ZTE et Huawei sont encore peu connus en France, c’est aussi que leurs smartphones sont vendus directement aux opérateurs ou distributeurs qui les commercialisent au grand public sous leur propre marque. La gamme Android Edition de SFR est ainsi conçue par ZTE. Mais, en 2009, l’entreprise de Shenzen prend conscience de l’immense potentiel du marché français et décide de commercialiser des smartphones sous sa propre marque. Idem pour Huawei et TCL, champions des mobiles pas chers en marque blanche qui, après une montée en gamme progressive, ont fait le pari de proposer sous leur nom des modèles puissants et au design soigné. Selon William Chhao, directeur commercial de ZTE, le chinois joue désormais dans la cour des grands: «Nous consacrons plus de 10% de notre chiffre d’affaires à la recherche et au développement et nous venons d’inaugurer l’un des plus grands centres de R&D au monde où travailleront des dizaines de milliers d’ingénieurs.» Même stratégie pour Huawei, qui dépense lui aussi énormément d’argent en R&D et qui vient d’ailleurs d’ouvrir trois nouveaux centres dédiés à l’innovation en Europe, portant leur nombre à sept! La société prévoit même une communication ambitieuse en 2013 visant à développer la notoriété de la marque en France.

Du haut de gamme low-cost
L’arrivée de Free sur le marché de la mobilité a aussi joué en faveur de ces nouveaux acteurs aux dents longues. Avec ses forfaits à prix cassés sans engagement ni téléphone subventionné, l’entreprise de Xavier Niel, copiée depuis par de nombreux opérateurs, a indirectement aidé les fabricants low-cost à émerger, chinois en tête. Le consommateur connaît enfin le vrai prix des mobiles. Fini l’iPhone à 600 euros payé au prix fort pendant deux ans! Il faut aujourd’hui acheter comptant et quoi de mieux qu’un élégant smartphone à 300 euros qui fait (presque) aussi bien que les plus grands.


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(