Smartphones : Chute des prix prévue en 2013 Reviewed by Momizat on . Rating:

Smartphones : Chute des prix prévue en 2013

Smartphones : Chute des prix prévue en 2013

 

L’époque où les smartphones bon marché ne valaient rien techniquement est révolue. Pour preuve, le Nexus 4 dont le succès a pris de court Google et LG. Quant au Cink Slim de Wiko, avec son allure de Galaxy S3, il a fait un carton à Noël.

«Dans douze ans, les mobiles à 400 dollars aujourd’hui n’en coûteront plus que 20. Et si nous réussissons notre coup, tous les êtres humains auront un Android dans leur poche.» Cette prédiction, qui date de mars 2012, est signée Eric Schmidt, le patron de Google. Et force est de constater que ce vœu que l’on pourrait juger pieux a des chances de se réaliser. En France, un mobile vendu sur deux est d’ores et déjà un smartphone. En s’imposant chaque jour davantage comme notre terminal principal de communication et d’accès à Internet, ce dernier aura bientôt éclipsé les téléphones mobiles traditionnels. Pourquoi la chute vertigineuse des prix promise par Eric Schmidt a-t-elle déjà commencé l’an dernier et comment va-t-elle se poursuivre en 2013? Explications.

Google déterre la hache de guerre
Le Nexus 4, fabriqué par LG pour le compte de Google, est en rupture de stock. Et pour cause: ce mobile haut de gamme, qui bénéficie des dernières technologies et de la plus récente version d’Android, est proposé à partir de… 300 euros, un prix défiant toute concurrence à ce niveau de qualité. Si Google commercialise ses produits Nexus directement sur son propre site à très bas coût, c’est pour mettre la pression à tous les autres acteurs du marché, à commencer par Apple et Samsung. Le géant du Web va même jusqu’à subventionner son mobile… C’est pourquoi ce fameux Nexus 4 est bien plus onéreux quand on l’achète chez SFR, seul opérateur français à le commercialiser actuellement, mais qui le propose au prix réel sans subvention.
Google a, avec Android et les Nexus, un objectif et un modèle économique bien différents de ceux d’Apple: il souhaite écouler un maximum de téléphones sous Android afin d’augmenter l’usage de ses services en ligne, et donc le nombre de publicités vues. Une stratégie que la firme de Mountain View va poursuivre cette année, voire amplifier en proposant de nouveaux modèles Nexus, et pourquoi pas, en multipliant les partenaires qui les commercialiseront. Avec toujours en ligne de mire la baisse des prix. Contrairement à Apple qui, lui, continue pour l’instant à privilégier des marges élevées sur ses produits au détriment du volume. L’iPhone continuera donc à être deux fois plus cher que le Nexus 4…

L’arrivée en fanfare des fabricants chinois
Après Samsung et LG, ZTE et Huawei? Ces marques de mobiles ne vous disent peut-être rien, mais plus pour longtemps. Ces deux géants des télécoms chinois, qui commercialisent depuis des années déjà des mobiles d’entrée de gamme sous «marque blanche» pour le compte des opérateurs français, sont bien décidés à mettre des bâtons dans les roues de leurs voisins coréens… «La bataille des mobiles sera sino-coréenne», explique William Chhao, vice-directeur Terminaux France de ZTE, qui est, mine de rien, le quatrième fabricant de mobiles dans le monde. Et la guerre se fera surtout… sur les prix. ZTE ne propose pas encore de smartphones aussi puissants et bien finis que ceux de Samsung, il joue la carte de la montée en gamme. Il y a quelques jours, au CES de Las Vegas, il a par exemple présenté, le Grand S, un smartphone dont le look et les spécifications techniques n’ont, sur le papier, rien à envier à celles des fabricants du pays du Matin Calme. «Nous allons proposer des mobiles de plus en plus puissants, avec un meilleur design», indique M. Chhao qui précise, pas peu fier, que «par rapport aux produits stars de nos concurrents, nous sommes 50% moins chers, mais avec des caractéristiques techniques équivalentes».
Son frère ennemi Huawei a, lui aussi, du matériel haut de gamme mais moins cher, dans les cartons. Au même CES, il a dévoilé à la fois l’un des smartphones les plus fins du monde -l’Ascend Pl- ainsi qu’un appareil doté d’un écran de 6 pouces… Du jamais vu ! Huawei a, par ailleurs, promis de dévoiler de nouveaux smartphones qui «en jettent» au Mobile World Congress de Barcelone, le plus grand salon consacré aux technologies mobiles, début février.

Des systèmes moins chers qu’Android
En proposant un système d’exploitation ouvert et libre, Google a lancé les smartphones low-cost : il a suffi de quelques mois pour qu’une majorité des fabricants de mobiles s’approprient Android, le modifient à leur guise et le présentent sur des téléphones haut de gamme… Ou au contraire très bon marché. Google, – contrairement à Microsoft avec Windows Phone par exemple – n’exige pas de paiement de royalties à celui qui l’intègre dans son matériel. Mais il y a un hic. Microsoft estime, en effet, qu’Android viole les brevets de Windows et oblige les plus grands fabricants de mobiles à lui payer leur écot! Ainsi Samsung, LG, HTC, ZTE et bien d’autres ont signé des accords de licence avec l’éditeur et doivent le rémunérer pour chaque mobile Android vendu. Un comble! Le système d’exploitation de Google est donc en réalité loin d’être gratuit. D’autant qu’Apple de son côté a multiplié en 2012 les procès pour violation de brevets à l’encontre des mêmes fabricants de mobiles sous Android. Une guerre des brevets qui coûte très cher et qui va inévitablement se poursuivre cette année.

Voilà peut-être pourquoi de nouveaux systèmes d’exploitation pour mobiles gratuits et open source vont voir le jour en 2013… S’ils ont peu de chances de se retrouver sur des mobiles haut de gamme, ils pourraient séduire opérateurs et fabricants, et inaugurer une nouvelle famille de smartphones encore moins chers. Ainsi Firefox OS, développé par la fondation Mozilla, a été calibré pour les marchés émergents et les mobiles à bas coût: il s’appuie entièrement sur les nouveaux standards du Web (HTML5), est moins gourmand qu’Android et ne réclame qu’un processeur peu puissant pour bien fonctionner. ZTE va proposer un smartphone sous Firefox OS en Europe dès cette année.
La même philosophie a présidé lors du développement d’Ubuntu for phones. Cette version mobile de la célèbre distribution Linux, particulièrement agréable à utiliser, fonctionne, selon la firme Canonical, parfaitement bien sur un téléphone très peu puissant. Enfin les premiers mobiles tournant avec Tizen, un autre OS libre notamment supporté par Samsung afin de diminuer sa dépendance vis-à-vis d’Android, sont aussi prévus pour 2013.

Apple va devoir rejoindre le mouvement
Quid de la Pomme et de ses onéreux iPhone? Malgré des résultats financiers toujours bons, Apple semble fébrile: elle perd continuellement des parts de marché face à l’armée de mobiles sous Android et ses prix particulièrement élevés ne semblent plus du tout en phase avec ceux des téléphones intelligents. Au troisième trimestre 2012, les iPhone ne représentaient plus que 15% du marché! Apple est face à un problème: il lui faut désormais séduire une toute nouvelle clientèle, plus modeste, y compris dans les pays émergents, qui va bien au-delà des riches «early adopters» qui se sont rués sur ses produits depuis cinq ans.
Il y a quelques jours, le Wall Street Journal écrivait qu’Apple concoctait un iPhone low-cost, afin de pallier ce problème. Une information mollement démentie par Phil Schiller, vice-président en charge du marketing de la firme, à l’occasion d’une interview à un journal chinois: «Apple souhaite fabriquer les meilleurs produits pour les consommateurs et ne poursuit jamais aveuglément la prise de parts de marché».
Une sortie calibrée pour rassurer les investisseurs (l’action d’Apple fait du yo-yo en ce moment) qui n’enterre pas pour autant la possibilité d’un iPhone moins cher… Celui-ci pourrait même arriver dès la fin de l’année, selon le Wall Street Journal et l’agence Bloomberg. Comble de l’ironie, c’est l’ancien patron John Sculley, connu pour avoir mené l’entreprise au bord du gouffre et fait virer Steve Jobs, qui lui donne une leçon d’économie. Dans une interview à Bloomberg, il enjoint la firme à la pomme de fabriquer des mobiles moins chers: «Apple doit s’adapter à un monde très différent», explique-t-il, tout en voyant en Samsung «un compétiteur extrêmement talentueux».


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(