Smartphones : Les petites marques chinoises gagnent du terrain Reviewed by Momizat on . Rating: 0

Smartphones : Les petites marques chinoises gagnent du terrain

Smartphones : Les petites marques chinoises gagent du terrain

Un vent de folie souffle sur le monde de la téléphonie française. En même pas deux ans, pas moins d’une vingtaine de nouvelles marques de smartphones ont déferlé dans notre pays. Cette vague doit beaucoup à Free Mobile et à ses forfaits à prix mini (de 2 à 19 euros) proposés sans téléphone. Pour s’en offrir un, ses abonnés ne peuvent bénéficier des forfaits subventionnés – avec à la clé un appareil à prix défiant toute concurrence -, comme c’est le cas chez Orange, SFR ou Bouygues. Des fabricants ont donc surgi en brandissant de nouveaux terminaux à prix cassés. Sans surprise, ils ont fait un tabac. L’an dernier, sur près de 16 millions de mobiles vendus dans l’Hexagone, près de la moitié coûtaient moins de 150 euros. Le gâteau est si appétissant que quatre autres challengers viennent de s’inviter au festin. Eux non plus ne manquent pas d’arguments pour vous séduire.

Storex, le smartphone à moins de 40 euros

Non, vous ne rêvez pas! On peut s’offrir un smartphone pour 38 euros. Ce petit miracle a pour nom DC 35, le modèle ultra low-cost de Storex. Ce spécialiste français du matériel informatique (tablettes, disques durs externes, clés USB…) a surpris les champions des prix (très) bas. Même Alcatel One Touch n’en croit pas ses yeux. « Notre terminal le moins cher est vendu 60 euros. Je me demande vraiment comment ils font », s’interroge Baya Megdoud, responsable pour la France du géant chinois. « C’est pourtant simple, répond Fung Nim, le responsable produit de Storex, Nous rognons sur nos marges: elles sont de 12% dans les magasins spécialisés et de 10% en grande distribution, là où nos concurrents font… 20 % de bénéfices. »

Mais cela n’explique pas tout. Selon un spécialiste de la distribution, ce fabricant ferait aussi l’impasse sur de très coûteuses licences technologiques. Intégrer Bluetooth, NFC ou WiFi dans un téléphone est gratuit. Mais le faire savoir en apposant les pictogrammes sur la boîte coûte environ 50 000 euros. Évidemment, même s’il ne s’en vante pas, Storex ne débourse pas un centime pour cela. Autre moyen de réduire les coûts, le rachat de garantie. « Si plus de 3% des produits sont défectueux, c’est à la charge de Storex. Sinon, c’est à celle du magasin », confie l’expert. Un tel contrat permettrait à la PME française de s’épargner un coûteux service après-vente (SAV)… Pourquoi pas, si le consommateur y trouve aussi son compte?

 

STOREX : Le pro des prix cassés

Conception :France
Fabrication : Chine
Modèle : DC 35

Avis
Un bon smartphone si vous vous contentez des usages de base (appels et SMS). Pour le reste [applications, navigation Web…), mieux vaut miser sut un modèle un peu moins low-cost.

Caractéristiques :

  • Système : Android 4.2.2 (Jelly Bean)
  • Écran : HGVA IPS 3,5 pouces (8,8 cm)
  • Processeur : MTK 5572
  • Mémoire : 512 Mo
  • Photo : 3 Mégapixels
  • Poids : 115g

 

Kazam, le champion, du service après-vente

Un budget de communication rikiki et un réseau de distribution maousse costaud caractérisent cette marque law-cost britannique débarquant tout juste sur le continent européen. Déjà disponibles dans les hypers de Carrefour ainsi que dans 650 boutiques spécialisées et sur Internet (Cdiscount, Vire Mobile…), les smartphones Kazam ne devraient plus rester très longtemps confidentiels. « J’avais noué d’excellents contacts chez les distributeurs quand je travaillais chez LG, explique Rémi Girault, le responsable de la marque en France. Connaître les bonnes personnes quand on lance une nouvelle marque, ça peut toujours servir! »

Pour que ses trois gammes d’appareils – Trooper, Thunder et Life, de 79 à ISO euros – trouvent leur place sur des étalages déjà encombrés, Kazam n’a pas seulement mis le paquet dans la distribution. Après avoir recruté d’anciens responsables des ventes de BlackBerry, Nokia ou HTC, la marque adossée au fabricant chinois NF Technology a choisi de tout miser sur le service après-vente. Elle assure ainsi que l’écran est garanti un an. Durant cette période, il est remplacé en moins de trois jours en cas de casse, même accidentelle. Du jamais-vu. Par ailleurs, grâce à une application de contrôle à distance installée sur tous ses terminaux, un opérateur peut prendre la main sur votre combiné pour vous aider à dénicher une fonction, une appli ou activer une option. Pour l’instant, ce SAV sous-traité à SBE, un prestataire basé à Metz, n’emploie que cinq personnes. Il pourrait toutefois doubler ses effectifs cette année si la marque atteint ses objectifs de vente, fixés à trois millions d’unités en Europe.

 

KAZAM : Le roi de la relation client

Conception : Royaume-uni
Fabrication : Chine
Modèle : Thunder Q4.5

Avis
Le design est plaisant, son processeur plutôt puissant et l’autonomie bonne. Un bon rapport qualité/prix pour ce smartphone Android au SAV en béton. Premier coup d’essai réussi.

Caractéristiques :

  • Système : Android 4.2.2 (Jelly Bean)
  • Écran : IPS 4,5 pouces (11,4 cm)
  • Processeur : MTK MT6582M
  • Mémoire : 4 Go (Extensible par MicroSD)
  • Photo : 8 Mégapixels
  • Poids : 136g

 

Meizu, le clone, chinois d’Apple

Encore un fabricant chinois qui débarque en France! Après les géants Huawei, ZTE et Haier, c’est au tour de Meizu de s’attaquer à l’Hexagone avec son modèle phare, le MX3, un terminal Android disponible depuis fin Mars. Spécialisé à ses débuts, en 2003, dans les lecteurs MP3, ce constructeur a investi le créneau du smartphone dès 2008 avec le M8, copie quasi conforme du premier iPhone. Ce que les avocats d’Apple n’ont pas du tout apprécié.

Après deux ans de batailles juridiques, le petit dragon chinois a dû stopper la production de son « iPhone Killer ». Mais ce conflit lui a offert un formidable coup de pub, qui a boosté ses ventes en Chine et l’a fait connaître en Europe. Séduits par le prix (30% inférieur à ceux d’Apple), mais aussi par la finition et le design, plus soignés que chez la plupart des autres fabricants chinois, les consommateurs du Vieux Continent se sont arraché sa production dans les magasins d’importation. De quoi donner des ambitions internationales à ce trublion qui, jusqu’à l’an dernier, n’était présent qu’en Asie. Dans son fief chinois, il totalise 6% du marché, avec 20 millions de terminaux vendus en 2013.

En cette année du cheval, le fabricant de l’empire du Milieu se lance au galop à la conquête de la France, son premier pays d’export en dehors de l’Asie, Sa méthode? Maintenir des prix agressifs sur des terminaux plutôt haut de gamme… tout en continuant de copier Apple. Flyme, le logiciel intégré dans ses smartphones, reprend le design minimaliste et les couleurs criardes d’iOS 7. Ses appareils sont assemblés dans les mêmes usines chinoises de Foxconn que ceux de la marque à la pomme. De plus, Meizu entend développer son propre réseau de boutiques, à l’instar des fameux Apple Store. « Nous prévoyons d’en ouvrir une vingtaine cette année », avance Frédéric Giant, le responsable de la marque en France. Enfin, Jack Wang, son PDG, pousse le mimétisme jusqu’à singer Steve Jobs! Comme lui, il dose savamment la fréquence de ses apparitions publiques, se montre en jean et en pull lors des conférences de presse et joue les show-men en faisant le panégyrique de ses terminaux. Pas sûr qu’il obtienne pour autant le même succès que son modèle de toujours.

 

MEIZU : Un prince de l’imitation

Conception : Chine
Fabrication : Chine
Modèle : MX3

Avis
Pas de 4G et une mémoire non extensible! Inacceptable pour un smartphone haut de gamme. Dommage, car Flyme, le système d’exploitation maison, est un modèle d’ergonomie.

Caractéristiques :

  • Système : Flyme OS 3.0
  • Écran : LCD 5,1 pouces (12,9 cm)
  • Processeur : Samsung Exynos 5 Octa
  • Mémoire : 16 ou 64 Go
  • Photo : 8 Mégapixels
  • Poids : 143g

 

Sugar, le séducteur de ces dames

« Ceci n’est pas n’importe quel téléphone, clame le communiqué de presse, c’est un bijou étincelant (… ), fascinant, brillant, exceptionnel, » Laurent Dahan ne lésine pas sur les superlatifs. Après avoir réussi une percée spectaculaire avec Wiko – numéro trois en France (ventes hors subventions opérateurs), derrière Samsung et Apple -, cet homme d’affaires marseillais plutôt discret fait aujourd’hui du gringue aux femmes. Pour elles, Sugar, son nouveau label, tape dans le haut de gamme, Serti de 129 oxydes de zirconium de 5,16 carats, son « bijou » a été réalisé avec le joaillier Swarowski. Selon Christophe chancenest, directeur marketing chez Haier Europe, « la plupart des grandes marques se sont déjà hasardées sur ce marché de niche, sans succès. Les consommatrices françaises ne sont pas réceptives à ce genre de produit » Sugar fait assembler ses téléphones en Chine par Tinno, un géant de Shenzen qui détient 30% du capital de Sugar et… près de 90% de celui de Wiko. Contrairement aux autres grandes marques chinoises qui investissent le marché européen à visage découvert, Tinno se dissimule sous des antennes commerciales (Mobistel en Allemagne, NGM, en Italie). Les téléphones Vanity de NGM sont d’ailleurs sertis de pierres, et signés Swarowski.

« Tout ça, c’est du marketing, résume Jean-François Dufour, directeur de la société DCA Chine Analyse et auteur de Made by China, les secrets d’une conquête industrielle (édité chez Dunod), Vendre en Europe est un excellent argument commercial dans son propre pays! » Mais la stratégie est aussi payante à l’export. L’an dernier, Tinno a ainsi écoulé 20 millions de téléphones en Europe.

 

SUGAR : Un petit bijou pour femme

Conception : France
Fabrication : Chine
Modèle : Sugar Swarovski Zirconia

Avis
Ce smartphane propose un bon appareil photo 13 Mégapixels doté d’un bel écran de 5 Pouces. Mais les brillants en zirconium sertis par Swarovski font un peu toc.

Caractéristiques :

  • Système : Android 4.2.2 (Jelly Bean)
  • Écran : IPS 5 pouces (12,7 cm)
  • Processeur : MTK MT6589T
  • Mémoire : 16 Go (non extensible)
  • Photo : 13 Mégapixels
  • Poids : 152g

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(