Tablettes Tactiles : Modèles low-cost à 200€ Reviewed by Momizat on . Rating:

Tablettes Tactiles : Modèles low-cost à 200€

Tablettes Low-Cost : iPad Vs Nexus 7 Vs Surface Vs Kindle Fire

Après trois ans de suprématie de l’iPad, les fabricants de tablettes s’orientent vers des petits modèles à 200 euros et misent sur la vente de contenus culturels pour prospérer. L’ère post-PC annoncée par Steve Jobs est venue et la bataille se joue désormais sur le front des tablettes à très petits prix.

Toutes les études le prévoient. D’ici à 2016, il se vendra davantage de tablettes que de PC portables. Et, comme pour confirmer cette tendance, Asus vient tout juste d’annoncer qu’il cesserait sa production de netbooks pour se consacrer pleinement aux tablettes tactiles.
Actuellement, le secteur est dominé par l’iPad qui s’accapare 68% de parts du marché mondial. Mais une nouvelle catégorie de terminaux vient de faire une entrée remarquée: la tablette low-cast à écran 7 pouces (17,8 cm de diagonale). Avec un prix d’achat d’environ 200 euros, elle risque de bousculer la suprématie de l’iPad (écran 9,8 pouces, soit 24,6 cm), positionné comme un appareil haut de gamme.

Amazon Kindle Vs. Apple iPad Vs. Google Nexus 7 Vs. Microsoft Surface Vs. …

Le premier à avoir inauguré ce concept n’est ni un fabricant ni un éditeur de systèmes d’exploitation. Il s’agit d’Amazon. Prenant le contre-pied d’Apple, le vendeur en ligne commercialise, depuis un an, outre-Atlantique, le Kindle Fire, une tablette de 7 pouces à moins de 200 dollars, dotée d’une version modifiée d’Android, mettant en avant tous ses services en ligne. Son succès a été immédiat. Les ventes ont dépassé les prédictions des analystes et l’appareil s’est octroyé plus de 50% de parts du marché des tablettes (hors iPad) aux États-Unis. En quatre mois, les ventes de biens culturels ont bondi de 19% (à 4,71 milliards de dollars) et celles de biens matériels ont progressé de 43%, atteignant 8 milliards de dollars.
Google n’a pas tardé à réaliser que la manne financière, représentée par les millions de clients possédant un compte ou une adresse chez lui, risquait de lui échapper. Fin juin, le géant du Web a donc annoncé la Nexus 7, un modèle de 7 pouces tournant sous la dernière version d’Android et conçue en seulement quatre mois par Asus. Elle est, bien entendu, vendue (en version 8 Go) au même tarif que le Kindle Fire: 199 euros.
Parallèlement, Google n’a pas manqué d’uniformiser les noms de ses boutiques en ligne: Play store, Play Music, Play Movies et Play Books. Lors de sa commercialisation la Nexus 7 a été largement mise en avant sur la page d’accueil du Play Store, l’occasion pour Google d’en écouler un nombre important et de récolter autant de clients, enregistrés sur son site avec un nom et surtout un numéro de carte bancaire.
Amazon ne veut également pas dépasser cette barre des 200 dollars pour la version 2 du Kindle Fire qui devrait être prochainement disponible dans le monde entier. L’entreprise prévoit de commercialiser un modèle à un tarif encore plus bas, sponsorisé par la publicité. Apple pourrait aussi exploiter le filon: les rumeurs autour d’un iPad 7 pouces dont le tarif n’excéderait pas 300 dollars se sont faites persistantes ces dernières semaines. À l’heure où nous écrivons ces lignes, ni l’un ni l’autre n’a levé le voile sur ces nouveaux modèles.
Microsoft, de son côté, a déjà présenté sa tablette Surface qui devrait sortir en même temps que Windows 8, le 26 octobre prochain. Bien qu’au format 10 pouces, il y a fort à parier que les tarifs de cette ardoise seront très serrés. La guerre des tablettes va donc se jouer sur le segment du prix.

Tablettes Low-Cost : La stratégie du Mass Market

Avec la crise économique qui perdure et le pouvoir d’achat qui s’amenuise – y compris sur les marchés historiquement porteurs comme l’Europe -, les grands acteurs de la high-tech que sont Google, Amazon, Apple et Microsoft visent désormais le mass market. Ils entendent écouler un grand nombre d’appareils en les cédant quasiment à prix coûtant. Car les bénéfices réalisés sur ces ventes ne sont pas la finalité première: la tablette n’est qu’un simple produit d’appel. Le but, pour ces firmes, est d’attirer un maximum de clients dans leurs écosystèmes respectifs, afin de leur faire consommer les biens culturels (ou matériels) de leurs boutiques en ligne.
Pour preuve, en un an, Amazon a doublé son catalogue de films en passant un accord avec Epix dont les partenaires sont la Paramount et la MGM. Il a aussi créé GameCircle, un magasin de jeux pour tablettes. Et l’Amazon App-Shop, sa boutique d’applis, est disponible depuis le 30 août en Europe. Reste à voir la stratégie qu’adopteront les fabricants tels Acer, Asus, Lenovo ou encore Toshiba qui ne versent toujours pas dans le commerce en ligne. Ceux qui ne s’allieront pas avec l’un des grands acteurs précités risquent de se contenter des miettes … ou de disparaître.


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(