Android 4.0 : Un OS pour tous les périphériques Reviewed by Momizat on . Rating:

Android 4.0 : Un OS pour tous les périphériques

 

Android 4.0 Ice Cream Sandwish pour smartphones et tablettesAprès Gingerbread (la version 2.3) et Honeycomb (la version 3.0), voici désormais Ice Cream Sandwich, la version 4 d’Android. Un système d’exploitation qui a pour vocation de fonctionner aussi bien sur les tablettes que sur les téléphones mobiles.

Avant, chacun avait sa propre déclinaison d’Android et l’on rencontrait plutôt la version 3 sur les tablettes et la version 2.3 sur les smartphones ou les tablettes de petite taille.
En cours de déploiement sur certains modèles, Android 4.0 est la dernière version du système d’exploitation destiné aux appareils nomades développés par Google, Outre quelques améliorations sur lesquelles nous allons revenir, cette édition présente l’avantage de ne plus faire de différence entre les appareils, smartphones et tablettes pourront bénéficier du même OS. Pour l’utilisateur qui possède les deux 1 il ne sera plus nécessaire d’assimiler les subtilités de l’OS tablette et celles de l’OS smartphone. Cette nouvelle version s’enrichit de nombreuses améliorations mais, d’un point de vue cosmétique, ces changements ne sont pas radicaux et l’utilisateur venant d’une version précédente d’Android ne sera pas du tout perdu, loin de là.

Facile à prendre en main
La prise en main est assez rapide, si tant est que l’on ait déjà manipulé un périphérique sous Android. Pour les néophytes, il s’agit de prendre de nouvelles habitudes car l’organisation du système n’a rien à voir avec ce que l’on peut rencontrer sous Windows. Toutefois, son ergonomie est bien pensée et il est possible d’en faire le tour en quelques minutes. De prime abord, les changements d’interface sont mineurs, la plus visible concerne le menu des paramètres dont l’organisation se rapproche de ce que propose HoneyComb. Les options sont centralisées dans le menu Paramètres qui est accessible dans les applications du mobile ou du smartphone. Ce nouveau menu met en avant les connexions sans fil et les réseaux. Les premières options qui apparaissent sont le Wi-Fi, le Bluetooth et la 3G (lorsque celle-ci est disponible sur la tablette). Et c’est par cet intermédiaire que vous pouvez choisir le réseau Wi-Fi à utiliser pour la connexion de l’appareil au Net ou le périphérique que vous voulez associer à la tablette en Bluetooth.

Connaître sa consommation de donnéesAndroid 4.0 : Consommation de données
Dans ta même section est apparue une option particulièrement utile. Accessible par l’intermédiaire du menu Consommation des données, ou Utilisation des données selon le terminal utilisé, cette quatrième mouture intègre ainsi un compteur pour la consommation de données Internet, ce qui représente un gros progrès compte tenu des forfaits proposés par les opérateurs. Pour les versions précédentes d’Android, il fallait passer par une application spécifique. Outre la simple information, il est possible de définir un seuil d’alerte de consommation et de bloquer la réception de données une fois la limite atteinte. Pour aller plus loin, il affiche dans le détail la liste des applications et les Mo consommés pour vous aider à gérer au mieux les moments où vous devrez quitter les modes Wi-Fi ou 3G.

Des widgets redimensionnables
L’interface fait la part belle aux widgets. Ils sont désormais redimensionnables et, pour cela, placez un widget sur le bureau. Pressez longuement le doigt sur le widget puis positionnez-le où vous le souhaitez. Lorsque vous le relâchez, un cadre bleu apparaît autour du widget. Avec le doigt, vous pouvez alors redimensionner le cadre en déplaçant les bords du cadre.
Ce procédé ne fonctionne pas avec tous les widgets mais s’avère particulièrement utile sur les tablettes au format 10 pouces car cela permet de profiter de la plus grande surface d’affichage offerte. Android 4.0 permet aussi la création de dossiers sur le bureau comme c’était le cas précédemment. Toutefois, pour simplifier la tâche, un raccourci permet désormais de gagner du temps: il suffit de glisser une icône sur une autre pour qu’un dossier les regroupant soit automatiquement créé.

Des touches en moins
Comme pour HoneyComb, Android perd ses touches physiques placées en déporté par rapport à l’écran. Dans cette quatrième version, ils sont désormais intégrés à l’interface où trois icônes sont affichées – touche back, touche home, et un gestionnaire de tâches qui affiche l’ensemble des programmes en cours d’exécution et qui permet aussi de fermer des applications en glissant le doigt de gauche à droite sur l’une d’entre elles. La commande Menu, qui permet d’accéder aux options, est accessible depuis le coin supérieur ou inférieur de l’écran selon les applications et symbolisée par trois points.

Reconnaissance des visages
Pour le déverrouillage du mobile ou de la tablette, Android 4.0 propose un nouveau système nommé Face Unlock. Avec un côté gadget futuriste, il utilise la caméra de façade de l’appareil pour le déverrouiller selon le visage de l’utilisateur. Il arrive qu’il ne reconnaisse pas toujours très bien l’utilisateur et ce procédé peut être remplacé par un code. Les difficultés de reconnaissance arrivent dans des conditions de faible éclairage mais aussi parfois en pleine lumière.
Très rapide, il est toutefois considéré comme étant moins fiable que les autres modes de déverrouillage car il peut être contourné en utilisant une photo.

Gestion personnelle
Que vous veniez de la version 2.3 ou même de la 3, l’ergonomie générale de l’application permettant de gérer les mails, le calendrier et les contacts ne présente pas de différences majeures. Les ajouts et modifications de l’interface sont suffisamment discrets pour ne pas altérer l’ergonomie de chacun. L’application Contact affiche la liste des personnes sur la droite avec, en regard, la photo de chacun. Si vous avez associé une photo personnalisée d’un contact sur votre téléphone Android, l’image est alors automatiquement reportée sur les contacts de la tablette et inversement. Notons par ailleurs l’arrivée d’une option d’importation et d’exportation concernant vos contacts qui permet de créer un fichier au format VCF ré-exploitable dans tous les logiciels de messagerie et de gestion de contacts. Pour le reste, l ‘application est assez classique et propose l’affichage par liste verticale déroulante des contacts ainsi qu’une gestion de groupes.
La gestion des groupes, pourtant mise en avant, est encore trop limitée ou pas assez intuitive selon le cas.
L’application Agenda est pour sa part réduite au minimum, mais il est désormais possible d’appliquer des couleurs afin de différencier facilement les calendriers. Mais qu’il s’agisse des mails, des contacts ou de l’agenda, tous sont synchronisés avec les services Web Google.

Toujours plus de social
Pour les réseaux sociaux, les applications destinées aux stars du moment sont d’ores et déjà disponibles. Ainsi, dès le passage à Android 4.0, vous pouvez télécharger tout le nécessaire pour Facebook, Linkdin, etc. En revanche, afin de pousser son propre réseau, cette quatrième version d’Android intègre nativement Google+, le réseau social développé par Google et donne accès à l’ensemble des fonctionnalités offertes par la version Web de Google+. Mais cela offre des options plus complètes, ainsi pour la partie photo, lorsque vous prenez un cliché, vous pouvez l’envoyer directement sous la forme d’un message Google+ qui peut être géolocalisé pour partager des moments avec ses proches.

Naviguez sur le Web
Le navigateur Web intégré bénéficie de quelques améliorations. Outre la possibilité d’ouvrir jusqu’à 16 onglets simultanément, il propose surtout un mode Navigation privée qui faisait défaut si vous n’utilisez pas un navigateur alternatif. Autre option intéressante, la possibilité de forcer le navigateur à afficher la version ordinateur d’un site au lieu de sa version mobile. Cela permet de contourner les problèmes d’affichage lorsqu’une version mobile ne permet pas le basculement de l’écran ou, dans quelques rares cas, obtenir une mise en page plus fonctionnelle. Pour ceux qui ne disposent pas en permanence de la 3G, notez que le navigateur intègre une option d’enregistrement des pages Web afin de permettre leur consultation hors ligne. Notez aussi que contrairement au système d’exploitation iOS, Android ou tout du moins son navigateur est capable de prendre en charge le contenu en Flash. Aussi bien pour les sites de vidéos en ligne que pour les animations présentes sur les sites classiques.

Qu’en est-il des performances?
Android 4.0 a des exigences matérielles assez proches de ses prédécesseurs et semble même plus réactif. Pour ce test, nous avons utilisé un téléphone de marque Samsung: le Galaxy S2. La mise à jour s’est déroulée sans problème même si nous n’avons pas fait appel à l’utilitaire dédié. Lors de l’écriture de cet article, le firmware n’était pas officiellement disponible en France et donc non supporté par Kies. Après redémarrage, tous les paramètres enregistrés chez Google se sont vus automatiquement réintégrés et les applications réinstallées (si tant est qu’elles soient compatibles).
Pour ce qui concerne l’Archos G9, l’évolution d’Android vers la version 4 a donné plus de réactivité à cette tablette économique et a, par la même occasion, corrigé bon nombre de bugs qui intervenaient à l’usage de l’appareil.

Comment passer à la version supérieure et mettre à jour son Android?
À l’inverse d’un Windows que l’on installe sur la plateforme de son choix, vous n’êtes pas libre d’installer Android sur votre appareil. Il faut que le constructeur ait développé la variante adaptée. À l’heure où nous écrivons ces lignes, les mises à jour ne sont pas toujours proposées directement par les constructeurs mais la situation devrait évoluer rapidement. Les annonces faites par les constructeurs vont à peu près dans le même sens. Pour chacun, entre tablettes et smartphones, il y a beaucoup de travail. Les mises à jour ont commencé en février et s’étaleront vraisemblablement au-delà du mois de juin selon les constructeurs et modèles des périphériques car il faut adapter ICS à chacun. Ainsi, chez Asus, les tablettes Transformer peuvent passer en 4.0 par l’intermédiaire du système de mise à jour. Chez Packard Bell et Acer, il en est de même, mais tous les constructeurs ne proposeront pas les mises à jour de la même manière. Pour les appareils Samsung, vous pouvez vous appuyer sur Kies, le logiciel de gestion proposé par Samsung. C’est lui qui prendra en charge la mise à jour de votre produit. Pour les tablettes Archos, celle utilisée pour nos tests, il nous a simplement suffi de télécharger le firmware à partir de la tablette, la procédure étant ensuite automatique. Le nouvel Android s’est installé et était pleinement fonctionnel dès le redémarrage de l’appareil.

 

Android 4.0 : Fiche technique

  • Développeur : Google
  • Prix : Gratuit
  • Caractéristiques : Système d’exploitation pour tablettes et smartphone.
  • Avantages :
    + L’intégration de Google+
    + Le compteur de données Internet
    + Plus de réactivité
    + La gestion des programmes en cours simplifiée
  • Inconvénients :
    – Le module Face Unlock uniquement gadget

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(