Comparatif 2014 des meilleures liseuses de livres électroniques Reviewed by Momizat on . Rating: 0

Comparatif 2014 des meilleures liseuses de livres électroniques

Comparatif 2014 des meilleures liseuses de livres électroniques

Plus faciles à utiliser et dotées de fonctions que le livre classique n’offre pas, les nouvelle liseuses de livres électroniques à écran tactile, a peine plus grande qu’un livre de poche et coutent entre 100 et 150 euros, offrent un confort de lecture optimal et une autonomie record. Le chargement de vos livres numériques s’effectue en Wifi.

La lecture sur tablette ou sur smartphone, tout le monde connaît et s’en contente souvent pour surfer sur le Web ou lire occasionnellement.
Mais quand on dévore plusieurs romans par mois, mieux vaut se tourner vers une liseuse. La plupart des grandes marques viennent de renouveler leurs appareils ou s’apprêtent à le faire. Et elles disposent désormais de tous les arguments pour convaincre les lecteurs encore réticents. D’abord, des prix devenus abordables. La Kobotouch, lancée par Fnac, est ainsi proposée à moins de 100 euros. Et même la Kindle Paperwhite d’Amazon, le meilleur modèle du marché, ne coûte que 130 euros.

Autres atouts de ces petites ardoises: de la taille d’un livre de poche (en général 6 pouces de diagonale), elles sont très faciles à prendre en main, peuvent fonctionner plusieurs semaines d’affilée sans être rechargées et offrent un confort de lecture proche de celui des livres en papier grâce à leur technologie à encre électronique (dalles e-Ink).

Éclairage intégré
Une liseuse est en effet hautement recommandée pour éviter toute fatigue oculaire. Avec elle, on évite les scintillements et les reflets très gênants générés par les écrans LED brillants des tablettes couleurs traditionnelles. Bien sûr, cela limite la lecture à du texte – des romans, éventuellement illustrés – et nécessite un éclairage suffisant. Mais, pour faciliter la lecture dans les lieux faiblement éclairés, un éclairage frontal est désormais presque toujours intégré. Il n’éblouit pas le lecteur; car il se contente de diffuser la lumière vers le texte. Son intensité est réglable, ce qui est très pratique pour lire avant de s’endormir par exemple.

Ces appareils sont en outre dotés de plusieurs fonctions très pratiques qu’un livre ordinaire ne peut pas offrir: réglage des polices et de leur taille; dictionnaires intégrés (parfois multilingues pour les livres en langues étrangères); ajout de notes pour les étudiants… Sur certains modèles, on trouve aussi un navigateur Web, une fonction de partage d’extraits sur les réseaux sociaux ou encore la possibilité de lire de la musique en MP3 ou de jouer.

Avec la Kindle d’Amazon, particulièrement perfectionnée, l’accès à la plupart de ces fonctions est très aisé grâce à une interface tactile parmi les plus réactives.

Ultime avantage de la liseuse, elle peut embarquer des centaines de livres dans sa mémoire interne, voire des milliers pour peu qu’elle soit équipée d’un lecteur de carte MicroSD. On a ainsi toute sa bibliothèque à portée de main, dans les transports en commun ou en voyage. Et on peut profiter à tout moment et n’importe où du catalogue de plus en plus riche des librairies numériques (beaucoup moins complet, toutefois que l’offre papier), tout en bénéficiant de prix jusqu’à 30% inférieurs à ceux des librairies traditionnelles.

Deux formats incompatibles. Inutile toutefois de faire jouer la concurrence entre les différentes librairies en ligne, les prix y sont identiques, car la loi imposant en France le prix unique du livre s’applique sur Internet comme dans la distribution classique. Le dernier Maxime Chattam, par exemple, coûte le même prix, qu’on le télécharge sur Amazon ou à la Fnac. Et lorsque la version papier passe au format poche, perdant au passage plus de la moitié de sa valeur marchande, cette baisse n’est pas répercutée chez les libraires en ligne. Il est alors plutôt rageant de débourser 15 euros pour une version numérique alors qu’elle vient d’être publiée à 8 euros en poche!

Attention: deux formats de livres électroniques incompatibles cohabitent sur le marché: l’AZW d’Amazon et l’ePub des autres (Fnac, Chapitre, Decitre…). Par exemple, si vous avez une Kindle, vous ne pouvez acheter que chez Amazon. Mais ce n’est pas très gênant, sachant que la quasi-totalité des livres français numérisés (sauf certains ouvrages rares, anciens ou très spécialisés), et un très grand nombre de livres en langue étrangère sont disponibles sur toutes les plateformes. Chacune propose en outre un catalogue gratuit des classiques tombés dans le domaine public. De longues heures de lecture, sans débourser un centime.

Comparatif 2014 des meilleures liseuses de livres électroniques

AMAZON KINDLE PAPERWHITE
Superbe mais elle ne connaît que la bibliothèque d’Amazon

Le dernier modèle de la liseuse d’Amazon intègre deux nouveautés majeures: un affichage haute définition et un système d’éclairage qui diffuse la lumière à la surface de l’écran sans éblouir le lecteur. Avec un poids d’un peu plus de 200g, la Kindle PaperWhite est l’une des liseuses les plus lourdes du comparatif. La prise en main reste toutefois agréable grâce à sa finesse (9 mm) et au revêtement gomme du boîtier, L’interface tactile est réactive et précise. Il faut moins d’une demi-seconde pour tourner une page d’un simple glissement de doigt à l’écran.
Réorganisée, la page d’accueil adopte une présentation plus intuitive. L’accès aux menus s’effectue en touchant de larges icônes aux formes évocatrices. Seul regret, la Kindle ne gère que le format adopté par Amazon pour les ebooks et ne permet donc pas de lire les ouvrages téléchargés sur les autres librairies en ligné comme la Fnac.

Fiche techniqueAMAZON KINDLE PAPERWHITE : TEST, AVIS & PRIX

  • Écran : 15,24 cm – Tactile
  • Définition de l’écran : 1024 x 768 pixels
  • Mémoire de stockage : 2 Go
  • Nombre de polices disponibles : 6
  • WiFi : 802,11 b/g/n
  • Autonomie : 56 jours
  • Prix : 130€ env.
  • Note générale : 8/10

 

KOBO AURA
Tactile et pour lire la nuit sans déranger les autres

Cette liseuse reprend le meilleur de son aînée, la Koboglo: un, écran haute résolution avec éclairage intégré et une interface de navigation tactile. Le tout dans un format de poche de 6 pouces adapté aux livres, moins aux BD. Léger et compact, ce modèle se distingue par une face avant entièrement lisse, avec des bords noirs réduits au minimum. Activable grâce à un bouton situé sur le dessus du boîtier, la lumière intégrée permet de poursuivre la lecture dans le noir. L’Aura se montre aussi réactive que la Koboglo. Elle démarre même plus rapidement. Seul regret, les caractères du clavier tactile sont vraiment minuscules, ce qui ne facilite pas la saisie. Plus original, l’Aura embarque la fonction Pocket qui permet aux utilisateurs d’envoyer facilement vers leur liseuse des pages Web provenant d’un smartphone ou d’un ordinateur.

Fiche techniqueKOBO AURA : TEST, AVIS & PRIX

  • Écran : 15,2 cm – Tactile
  • Définition de l’écran : 1024 x 768 pixels
  • Mémoire de stockage : 4 Go
  • Nombre de polices disponibles : 11
  • WiFi : 802,11 b/g/n
  • Autonomie : 60 jours
  • Prix : 150€ env.
  • Note générale : 7,9/10

 

FNAC KOBOGLO
De jour comme de nuit, elle séduit par son confort de lecture

La Koboglo a constitué la première incursion de Kobo sur le créneau des liseuses tout tactile. Très compacte, débarrassée des habituels boutons, elle bénéficie d’une interface qui se pilote du bout des doigts, qu’il s’agisse de naviguer dans les menus ou de tourner les pages. Seule concession, la présence de deux touches physiques, l’une pour la mise en veille et le démarrage de la liseuse, l’autre pour l’activation du dispositif d’éclairage de la dalle. Il ne s’agit pas de rétroéclairage comme sur un écran LCD, mais d’une lumière qui permet de lire dans le noir, corrigeant l’un des défauts majeurs de la technologie e-Ink. L’écran de 6 pouces offre une définition de 768 x 1024 points sans que le gain de qualité soit vraiment perceptible sur les textes. Côté autonomie, un lecteur assidu tiendra environ deux semaines avant de devoir recharger la batterie.

Fiche techniqueFNAC KOBOGLO : TEST, AVIS & PRIX

  • Écran : 15,24 cm – Tactile
  • Définition de l’écran : 1024 x 768 pixels
  • Mémoire de stockage : 2 Go
  • Nombre de polices disponibles : 11
  • WiFi : 802,11 b/g/n
  • Autonomie : 30 jours
  • Prix : 130€ env.
  • Note générale : 7,8/10

 

BOOKEEN CYBOOK ODYSSEY HD FRONTLIGHT
Un bel écran, de bonnes idées… et quelques lacunes

D’un design plus effilé que celui de la Koboglo, la Cybook Odyssey HD Frontlight est en revanche plus large et donc moins facile à tenir d’une main.
Comme chez les concurrentes, l’apport de la haute définition (1024 x 768 pixels au lieu de 800 x 600 pixels) est surtout visible sur les images, assez peu sur les textes. Poussé au maximum, l’éclairage est plus fort que sur la Kindle et manque un peu d’homogénéité, comme sur la liseuse d’Amazon. Moins réactive que ses rivales, la Cybook Odyssey fait partie des rares modèles il autoriser le changement de taille des caractères d’un pincement de doigt sur l’écran. Très pratique ! Le logiciel de Bookeen mériterait toutefois quelques améliorations au niveau de l’ergonomie et surtout l’intégration de fonctions présentes chez Kobo et Amazon, comme la recherche dans un texte ou le partage de ses coups de cœur sur les réseaux sociaux.

Fiche techniqueBOOKEEN CYBOOK ODYSSEY HD FRONTLIGHT : TEST, aVIS & PRIX

  • Écran : 15,24 cm – Tactile
  • Définition de l’écran : 1024 x 768 pixels
  • Mémoire de stockage : 2 Go
  • Nombre de polices disponibles : 8
  • WiFi : 802,11 b/g/n
  • Autonomie : 30 jours
  • Prix : 150€ env.
  • Note générale : 7,7/10

 

FNAC KOBO AURA HD
Le grand écran haute résolution est optimisé pour la BD

Plus grand qu’a l’accoutumée, l’écran de l’Aura HD atteint 17,2 cm de diagonale (6,7 pouces) et offre une résolution plus importante. Les caractères gagnent en netteté, d’autant que l’écran affiche un fond blanc très franc, qui se traduit par un meilleur contraste. L’amélioration est surtout visible sur les illustrations et la BD: de quoi ravir les amateurs du genre, pour peu que Kobo et la Fnac renforcent leur catalogue, actuellement peu fourni. L’Aura HD s’appuie sur un puissant processeur à 1Ghz, que le fabricant annonce 20% plus rapide que les puces utilisées sur les autres liseuses. Si l’interface tactile est réactive, le temps nécessaire au chargement d’un livre varie parfois fortement (du simple au double !) d’une session à l’autre. Rien de rédhibitoire ; mais le signe d’un logiciel encore imparfait. La liseuse gère de nombreux formats de fichiers (ePub, PDF, txt, rtf, html, mobi, azw). Sa mémoire permet de stocker des centaines de livres.

Fiche techniqueFNAC KOBO AURA HD : TEST, AVIS & PRIX

  • Écran : 17,27 cm – Tactile
  • Définition de l’écran : 1440 x 1080 pixels
  • Mémoire de stockage : 4 Go
  • Nombre de polices disponibles : 10
  • WiFi : 802,11 b/g/n
  • Autonomie : 60 jours
  • Prix : 170€ env.
  • Note générale : 7,7/10

 

SONY READER PRS-T2
Dépourvue de HD et d’éclairage, ce modèle s’avère bien trop cher

La dernière liseuse de Sony, l’un des précurseurs du genre, n’apporte que peu d’évolutions à un matériel déjà performant. Le style général de l’appareil évolue en douceur.
Les cinq boutons physiques se rapprochent de l’écran et gagnent en visibilité. L’affichage progresse en qualité avec des noirs profonds et des caractères plus nets. On relève par ailleurs une autonomie en hausse qui atteint désormais cinq semaines avec le Wifi activé.
L’organisation de la page d’accueil est revue: les menus sont désormais facilement accessibles, alors que les applications complémentaires (Facebook, Evernote) sont reléguées dans une rubrique dédiée. Si ces évolutions améliorent le confort d’utilisation, faute d’un écran HD et d’un système d’éclairage, la liseuse de Sony manque d’arguments face aux modèles haut de gamme proposés au même prix. La Kobotouch vendue moins de 100 euros fait presque aussi bien.

Fiche techniqueSONY READER PRS-T2 : TEST, AVIS & PRIX

  • Écran : 15,24 cm – Tactile
  • Définition de l’écran : 800 x 600 pixels
  • Mémoire de stockage : 2 Go
  • Nombre de polices disponibles : 7
  • WiFi : 802,11 b/g/n
  • Autonomie : 49 jours
  • Prix : 150€ env.
  • Note générale : 7,4/10

 

FNAC KOBOTOUCH
Très réussie pour passer au livre numérique à petit prix

Le design est sobre: une façade en plastique blanc ou noir et un dos matelasse pour une touche haut de gamme. Essentiellement destinée à être pilotée depuis l’écran tactile de 5 pouces, la liseuse n’est équipée que d’un bouton de retour en page d’accueil.
L’affichage offre un excellent contraste grâce à un fond d’écran bien blanc et à des caractères noirs aux contours très nets. La réactivité de la dalle est correcte, la définition moyenne. Intuitive, l’interface tactile se laisse apprivoiser sans grande peine. Cette liseuse fait l’impasse sur la 1ecture des fichiers musicaux MP3. Les évolutions se concentrent sur l’essentiel: la lecture. Il est ainsi possible de publier un extrait d’un ouvrage sur son mur Facebook ou d’accéder à des statistiques de lecture.
L’autonome se situe dans la moyenne de la catégorie avec environ trente jours en utilisation peu intensive.

Fiche techniqueFNAC KOBOTOUCH : TEST, AVIS & PRIX

  • Écran : 15,24 cm – Tactile
  • Définition de l’écran : 800 x 600 pixels
  • Mémoire de stockage : 2 Go
  • Nombre de polices disponibles : 7
  • WiFi : 802,11 b/g/n
  • Autonomie : 30 jours
  • Prix : 100€ env.
  • Note générale : 7,1/10

7,8/10Autonomie :


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(