Comparatif Cloud 2013 : Google Drive Vs Microsoft SkyDrive Reviewed by Momizat on . Rating: 0

Comparatif Cloud 2013 : Google Drive Vs Microsoft SkyDrive

Google Drive Vs Microsoft SkyDrive : Comparatif Cloud

Stockage de données personnelles, partage de fichiers, travail collaboratif, Microsoft et Google s’affrontent pour offrir le meilleur service de clouding et outils en ligne. Et dans ce sens là, Google s’en sort très bien.

Simple, gratuit et très pratique. C’est ça le Cloud. Des exemples? Accéder à vos documents sur votre smartphone, montrer aux copains du boulot un film téléchargé la veille chez vous, modifier un texte à plusieurs… Il suffit d’une simple connexion à Internet pour le faire. À condition bien sûr d’avoir hébergé ces contenus dans le Cloud. Aujourd’hui, pour utiliser partout et dans toutes les situations les principaux outils que vous aviez avant sur un seul PC, les géants du Web et de la bureautique ont développé une panoplie de logiciels en version Web… Pas de mystère, les mieux placés pour le faire sont devenus les deux rois du Cloud gratuit et grand public: Google et Microsoft. Chacun, avec son expérience, a su marier bureautique et Web. Ils offrent d’ailleurs des services si proches, qu’il est parfois difficile de les départager; C’est ce que nous avons décidé de faire pour vous aider à bien choisît. Vous n’aurez plus qu’à piocher, au gré de vos besoins, dans le meilleur des deux mondes.

 

  • Pour stocker sans compter: Avantage Google

Sur l’espace de stockage mis à disposition gratuitement, les deux acteurs ne font pas jeu égal. Chez Microsoft, ce sont 7 Go qui sont alloués. Côté Google, et c’est la nouveauté, c’est plus du double avec 15 Go. Mais attention, cet espace est à partager entre votre boîte Gmail, vos photos enregistrées dans Google+ et tout ce que vous pouvez stocker dans Google Drive. La répartition est automatique et vous n’avez rien à régler vous-même. Si l’on a besoin de plus, il faudra passer à la caisse. Et 1à, c’est Microsoft qui propose le tarif le plus intéressant, avec un forfait à 8 euros par an pour 25 Go contre 23 euros chez Google pour la même capacité.

  • Pour rester discret: Avantage Google

Que peut-on enregistrer dans ces espaces? Ici, les deux concurrents en lice ne font pas les difficiles quant aux formats acceptés. On peut vraiment tout y enregistrer: des films, des photos, de la musique, des documents bureautiques, des logiciels, des images disque, etc. Mais attention à Microsoft si vous enregistrez des images où figurent des personnes assez dénudées! Les robots de SkyDrive analysent les clichés stockés (même s’ils ne sont pas partagés avec autrui). Et s’ils repèrent des photos osées, vous serez fermement sommé de les retirer au plus vite sous peine de voir votre compte bloqué.

  • Pour transférer des fichiers: Avantage Google

Deux méthodes cohabitent pour transférer vos fichiers dans le Cloud depuis un ordinateur. La première consiste à passer par le navigateur Web. Chez Microsoft, ce procédé limite l’envoi des fichiers à une taille maximale de 300 Mo. C’est un peu restreint! Chez Google, en revanche, la taille du fichier peut atteindre 10 Go. Seconde méthode, bien plus simple: passer par l’utilitaire gratuit proposé par Microsoft et Google. Utilisable sur Mac et sur PC, il crée un dossier sur le disque dur de la machine. Il suffit alors d’y glisser les dossiers et fichiers souhaites qui sont alors transférés dans le Cloud. Là encore, Microsoft impose une limite à leur taille: 2 Go au maximum. Quant à Google, le géant du Web maintient son quota à 10 Go par fichier.

  • Pour partager des dossiers: Google et Microsoft ex-aequo

Les deux services de Cloud profitent de fonctions de partage avancées. Elles permettent à l’utilisateur de mettre, en quelques clics, à disposition de ses proches, de sa famille ou de ses collègues n’importe quel dossier, ou fichier, enregistré dans l’un des espaces en ligne. Qu’il s’agisse de Google Drive ou de SkyDrive, en utilisant leurs interfaces Web de service via un navigateur Internet (Chrome, Firefox, Safari…), c’est très facile. On choisit le fichier, ou le dossier, et l’on précise la ou les adresses mails des personnes avec qui on souhaite le partager. Pour finir, on définit les droits d’accès (lecture simple ou modification). Du classique en somme.

C’est sur les documents de travail que cette fonction de partage prend toute sa valeur. Plusieurs personnes peuvent intervenir simultanément, sur le même document. Si les deux services sont à égalité sur le Web, Google prend l’avantage avec ses applis mobiles. Le partage depuis un appareil Apple ou Android s’effectue tout aussi simplement avec la même logique.
Du côté de SkyDrive, les options de partage existent également sur toutes les applis mobiles, mais elles sont moins évidentes à mettre en œuvre. Sur iOS par exemple, il faut ouvrir le fichier, puis via un bouton peu explicite, accéder à la fonction de partage. C’est ensuite l’appli Mail qui prend le relais pour envoyer un lien vers le fichier que l’on veut partager. Peu pratique.

  • Pour travailler avec son ordi : Avantage Google

SkyDrive et Google Drive proposent leur propre suite bureautique accessible en ligne gratuitement. Les Web Apps d’un côté, version allégée de la suite Microsoft Office, et Google Docs de l’autre. L’avantage? Où que l’on soit et si l’on dispose d’un ordinateur, PC ou Mac, avec une connexion à Internet, on peut non seulement afficher, mais aussi créer et modifier des documents de type texte, tableaux ou présentation multimédia. Et dans ce dernier round, ce sont les outils fournis par Google les plus efficaces. Les fonctions les plus utiles sont présentes, avec un bon point pour le travail collaboratif. Tous les utilisateurs qui éditent un même document simultanément peuvent commenter en direct les modifications apportées par les personnes connectées.

Microsoft, lui, livre en ligne le minimum pour travailler. Les habitués de la suite Office ne seront pas dépaysés; néanmoins quelques fonctions traditionnelles font défaut, comme le compteur de mots ou l’éditeur de dessin par exemple. C’est surtout la sauvegarde instantanée qui est à la traine sur SkyDrive. Mieux vaut la faire manuellement (sauf à attendre plusieurs minutes qu’elle s’effectue de manière automatique). Alors que chez Google, sitôt la moindre modification apportée au document en cours d’édition, l’enregistrement se déclenche. C’est donc une lacune pour SkyDrive, surtout lorsqu’on travaille avec une connexion à Internet peu stable (en déplacement par exemple). Mais pour compenser cet écueil, il est toujours possible d’utiliser la suite Office installée sur sa machine si c’est le cas. On peut alors ouvrir les documents stockés sur SkyDrive directement depuis Word, Excel ou PowerPoint et apporter les modifications souhaitées. Pendant la phase de travail, la sauvegarde automatique s’effectue sur le disque dur de la machine. Lorsque le document est prêt, il faut de nouveau l’enregistrer dans l’espace SkyDrive.

  • Pour travailler sur mobile: Avantage Google

Ces deux services sont bien entendu disponibles sous forme d’applis mobiles. Sans surprise, les deux géants du Web favorisent les versions pour leur propre OS. Ainsi, seule l’appli pour Windows phone de SkyDrive permet de modifier les fichiers; sur iOS et Android, ils sont juste consultables. Google, en revanche, est plus souple: les applis Drive pour Android et iOS permettent d’intervenir sur les documents bureautiques. Toutefois il n’existe pas encore d’appli Drive pour Windows Phone.

  • Pour accéder à son PC à distance: Avantage Microsoft

Voilà une fonction que l’on retrouve uniquement chez Microsoft. Lorsqu’elle est activée, elle permet à l’utilisateur d’accéder à l’intégralité du disque dur de son ordi depuis n’importe quel autre PC connecté à Internet. Deux conditions sont requises pour y parvenir : avoir installé l’application de bureau SkyDrive sur le PC (et non l’appli Windows 8), avoir allumé son PC et le connecter à Internet. Dès lors, si l’on a oublié de copier un fichier dans le Cloud, il sera possible de fouiller à distance le disque dur de la machine et de le récupérer directement. L’opération est facile entre deux PC sous Windows. Si l’on doit accéder à un PC distant depuis un Mac, il faut passer par le navigateur Web et l’espace SkyDrive. Impossible en revanche d’accéder au contenu d’un Mac avec ce système.

  • Google Drive Vs. Microsoft SkyDrive : Comparatif Cloud

GOOGLE DRIVE
drive.google.com
Vs.
Avantage
Microsoft SkyDrive
skydrive.live.com
Tous les titulaires d’un compte Gmail bénéficient automatiquement de l’accès à Drive, incluant un service de stockage en ligne et une suite bureautique dans le navigateur (traitement de texte, tableur, présentations). Simplicité d’usage

MS SkyDrive =>

Les habitués de Windows et de sa suite bureautique Office seront en terrain connu, l’espace de stockage en ligne de Microsoft offre également l’accès à Outlook.com et aux, applis Windows 8 Contacts et Agenda.
Google est le plus généreux avec ses 15 Go de stockage gratuits. Ses offres payantes démarrent à 23 euros par an pour 25 Go. Pour les gros utilisateurs et les pros, il est possible de louer jusqu’à 16 To (près de 8 000 euros quand même). Espace de stockage

<= Google Drive

Avec ses 7 Go gratuits, SkyDrive est le plus modeste. Au-delà, il faut débourser 8 euros par an pour 25 Go, un tarif imbattable. En revanche, son offre payante ne propose que 100 Go au maximum pour 37 euros par an.
C’est un service incollable. La visionneuse de Drive est capable d’afficher tous les types de documents, même les formats exotiques tels que ceux du logiciel 3D Autocad. Capacité à lire tous
types de documents

<= Google Drive

En bureautique, SkyDrive se limite aux documents émanant d’Office, d’Open Office et les PDF. Il sait ouvrir les formats d’Images courants (Jpeg, Tif et PNG), Pour la Vidéo, il n’accepte que le WMV, le MP4, le M4V et le Mov.
Présente sur iOS et Android, l’appli Google Drive permet de créer et de modifier des documents sur son appareil mobile. Sur Android, le système maison, cette application est parfaitement intégrée. Services disponibles
sur mobiles

<= Google Drive

C’est sur Windows Phone que l’appli SkyDrive est la plus évoluée puisqu’elle permet de modifier les documents stockés dans le Cloud. Sur iOS et Android, en revanche, elle n’autorise que leur consultation.
Google Drive permet le travail simultané sur un même document de façon conviviale. Il intègre un outil de tchat qui permet aux différents collaborateurs d’échanger en direct et de commenter leurs modifications. Outils de collaborations
et de communication

<= Google Drive

SkyDrive offre les mêmes fonctions que Google, l’interactivité en moins, puisqu’il n’embarque pas de système de tchat.
Possibilité est toutefois offerte de laisser des commentaires ou des remarques sur les documents.
Malheureusement, Google Drive ne propose pas d’aller « piocher » des fichiers dans le disque dur d’un autre ordinateur connecté à son service par Internet. Accès à un ordinateur
distant

MS SkyDrive =>

SkyDrive permet d’accéder à distance au contenu de son PC. Il faut au préalable lier l’ordi à son compte SkyDrive, et le maintenir allumé et connecté. A noter que ce système n’autorise pas la connexion à distance à un Mac.
Google Drive sauvegarde chaque modification immédiatement et conserve 100 versions d’un même document avec horodatage et nom de l’auteur. Les fichiers supprimés sont conservés pendant 30 jours. Sauvegarde et
conservation des
documents
<= Google Drive
La sauvegarde instantanée promise par SkyDrive marche mal: mieux vaut enregistrer manuellement. Seules 25 versions d’un même document sont conservées. Les fichiers supprimés restent disponibles pendant 30 jours.
Drive bénéficie de l’aura de Google et de tous ses services associés. Mais avec un tel espace de stockage, on apprécierait une meilleure organisation des fichiers. Notre avis

<= Google Drive

SkyDrive offre de loin la meilleure ergonomie pour gérer tous ses fichiers en ligne. Sa suite bureautique intégrée (les Office Web Apps) est suffisante pour les tâches simples. Mais face à Google, il fait parfois pâle figure.

 

 

  • Quatre alternatives de stockage et partage de contenus

Le stockage dans le Cloud ne manque pas de compétiteurs. En voici quatre intéressants. Ils se distinguent: par leur quantité gratuite d’espace de stockage et les fonctions disponibles en ligne.

DROPBOX: Universel
Dropbox est un service multiplateforme: Mac, PC, iOS, Android, Kindle et BlackBerry disposent d’une appli dédiée. Il offre 2 Go de stockage gratuit, mais grâce à un système de parrainage, Il est possible d’atteindre 18 Go, à raison de 500 Mo supplémentaires par filleul. Sinon, l’offre payante (facturée à l’armée) va de 100 Go pour 77 euros a 500 Go pour 388 euros. Il assure le partage et la synchronisation des fichiers, mais seules ses applications mobiles sont munies d’une visionneuse pour les textes, les images et les vidéos.

iCLOUD: La sauvegarde
iCloud est disponible sur Mac, PC et iOS. Uniquement dévolu au stockage. il met gratuitement à disposition 5 Go pour sauvegarder documents, mails, photos et contacts. 11 est possible, moyennant finance, d’acquérir plus d’espace: de 10 Go facturés 16 euros l’an à 80 Go à 80 euros par an.

AMAZON CLOUD DRIVE: Un grand espace
Amazon propose aussi son service baptisé Cloud Drive. Il fonctionne sur Mac, PC, iOS et Android. Si les applis mobiles ne s’intéressent qu’aux photos, le logiciel permet le stockage et le partage de tous types de documents. Au-delà des 5 Go gratuits, il est possible d’acheter de 20 Go à 8 euros à 1 To pour 400 euros par an.

SUGAR SYNC: Un outil multifonction
Sugar Sync, disponible sur Mac, PC, iOS, Android, BlackBerry et Symbian, offre 5 Go pour stocker, synchroniser et partager tous types de fichiers.
Il comporte un système de sauvegarde automatique très facile à mettre en œuvre. En cas de besoin d’espace supplémentaire, ses tarifs à l’année vont de 59 euros à 195 euros pour, respectivement, 60 Go et 250 Go.


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(