Comparatif consoles portables 2012 : 3DS XL Vs. PS Vita & 3DS Reviewed by Momizat on . Rating:

Comparatif consoles portables 2012 : 3DS XL Vs. PS Vita & 3DS

Comparatif consoles portables 2012 : 3DS XL Vs PS Vita & 3DSElle est apparue discrètement, sans crier gare, au début de l’été. Elle, c’est la toute nouvelle console portable de Nintendo, la 3DS XL. Alors a-t-elle sa place face aux autres consoles portables du moment?

Passée entre les mailles du filet de l’information durant le dernier salon américain de l’E3, la Nintendo 3DS XL a laissé s’écouler deux petites semaines avant de dévoiler par voie de presse ses nouvelles courbes toutes en générosité. Nintendo s’est ainsi assuré qu’il avait bien l’attention de tous pour diffuser son nouveau discours.
Car contrairement à la DSi XL, destinée en priorité à un public plus âgé à la vue quelque peu défaillante, et qui avait bien besoin d’un large écran afin de mieux suivre les épreuves du Docteur Kawashima et autres énigmes du Professeur Layton, la politique maison est toute autre en ce qui concerne sa petite dernière. En effet, celle-ci se résume à offrir le meilleur confort visuel possible en vue de rehausser l’effet et la qualité de la 3D. Un changement de taille loin d’être anodin puisque la mise en relief est tout de même censée être la pièce maîtresse de cette nouvelle génération de nomades made in Big N. Mais à peine exposée, les premières désillusions concernant la petite console (qui n’est plus si petite en réalité) apparaissent. Là où les joueurs escomptaient logiquement l’ajout d’un second stick directionnel, devenu une véritable évidence pour plusieurs d’entre nous à l’heure du tout 3D souvent synonyme de contrôle intégral de la caméra, Nintendo a préféré prendre le parti de ne rien changer à son modèle première génération. Aucune amélioration technologique donc, aucun ajout de matériel…
À première vue, le constructeur semble s’être un peu trop reposé sur ses lauriers et, plus que jamais, la version extra large porte très justement son nom, ne laissant sous-entendre d’autres progrès notables. D’où la question parfaitement légitime : avec le seul argument de la taille, la 3DS XL est-elle actuellement un achat judicieux, voire indispensable? Pour mieux y répondre, rien ne vaut un petit comparatif avec la 3DS classique et la PS Vita de Sony, les deux autres consoles qui s’imposent aujourd’hui sur le marché des portables.

L’ERGONOMIE

Dans la disposition des touches, de la croix et des gachettes, la 3DS XL est l’exacte réplique de son aînée. Seules les touches Select, Home et Start connaissent un léger lifting avec de vrais boutons. Le grand changement dans l’ergonomie vient de la position du stylet, qui ne se trouve plus sur le haut, mais sur le côté, à l’instar des modèles DS Lite. Ce choix plus judicieux le rend enfin accessible en cours de partie. De manière générale, la taille élargie de la console permet une prise en main moins crispée pour les mains adultes, qui en outre ressentiront moins la prise de poids de la console. Évidemment, l’absence d’un second stick est critiquable. Le président de Nintendo, Satoru Iwata, a beau expliquer que ce dernier aurait affaibli l’autonomie, dans les faits, il faut s’attendre à devoir ajouter un Circle Pad Pro format XL, qui risque bien de rendre le tout trop encombrant. Au moins, la PS Vita offre un contrôle optimal, sans surcharge, même si ses deux sticks sont positionnés relativement bas.

L’ENTRETIEN

Fini le revêtement glossy de la 3DS, même si l’extérieur de la XL a un touché lisse agréable, l’intérieur a une finition plastique. Moins classieux mais plus pratique, les traces de doigts ne s’invitent plus sur le bord de l’écran du haut. Par ailleurs, deux petites saillies sur l’écran supérieur l’empêchent d’être en contact avec le rebord de celui du bas au moment de fermer la console. Par cette astuce, la XL se dispense des deux traces verticales qui marquent habituellement les premières 3DS. Elle est donc la plus facile à entretenir, loin devant la PS Vita qui collectionne les empreintes digitales devant comme derrière. D’autant que la console de Sony est vendue sans housse, et se montre donc intransportable en l’état. Là où la PS Vita présentera déjà probablement plusieurs rayures sur ses surfaces lisses après seulement quelques jours dans votre sac (surtout l’écran tactile au dos), la DS offre une résistance à toute épreuve.

LES COÛTS CACHÉS

Pris dans la bataille des prix attractifs, les fabricants font la course à l’économie. Mais ne vous y trompez pas, le consommateur doit payer à un moment ou à un autre. Pour la 3DS XL, ce sont les nouveaux venus qui en ont pour leurs frais, car la console est vendue sans chargeur. À moins de posséder celui des modèles DSi ou 3DS, il faudra débourser 10€ pour tout simplement pouvoir jouer! La grande perdante dans cette catégorie est sans conteste la PS Vit a qui ne dispose d’aucune mémoire interne et dont le prix des cartes mémoire grimpe vite (Jusqu’à 90€ pour 32 Go). Payer ses jeux moins cher en dématérialisé a finalement un prix. À ce petit jeu-là, la 3DS s’en tire à bon compte car elle n’incite pas obligatoirement à des coûts supplémentaires, sauf pour des titres très précis comme Resident Evil: Revelations ou le MGS: Snake Eater 3D réclamant le Circle Pad Pro.

LES COULEURS

Dans la grande tradition Nintendo, la 3DS XL se décline en plusieurs coloris. Pour son lancement, trois couleurs sont mises en vente: rouge-noir, gris-noir et bleu-noir. Des déclinaisons moins éclatantes que pour la 3DS qui se composent d’un bleu lagon, un noir cosmos, un rouge métal, un blanc artique et un rose corail, sans oublier des éditions collector (Zelda … ). À mi-chemin entre le full color de la 3DS et la sobriété noirâtre de la PS Vita qui préfère mettre en avant sa technologie, la 3DS XL ne colore que sa coque extérieure, alors que l’intérieur est intégralement noir, dans un revêtement mat.

L’ÉCRAN

La grande force du nouveau modèle de Nintendo? La taille de ses écrans. Plus grands de 90% par rapport à la 3DS classique, ils se rapprochent des largesses de la PS Vita. Étonnamment, alors que ni la technologie, ni la résolution n’ont changé, le rendu de la 3D se révèle plus agréable. Plus large, le curseur de réglage de la 3D donne une meilleure précision du niveau de relief, et la taille respectable de l’écran permet d’avoir une vue d’ensemble de l’action sans besoin de plisser les yeux. Les joueurs qui avouaient ne pas activer la 3D vont enfin profiter de leurs jeux dans leur globalité. Sachez cependant que les titres DS ou eShop ont un rendu médiocre, et même s’il est possible de revenir à la résolution d’origine avec une manip, les bandes noires restent très imposantes. Outre ce détail, et même s’il y a du mieux, le résultat n’est pas à l’égal de la finesse et de l’éclat de l’écran de la PS Vita, qui profite d’un affichage OLED.

L’AUTONOMIE

Bête noire des dernières consoles portables, la 3DS XL s’en tire mieux que le modèle classique. À titre de comparaison, le résultat de notre test maison est sans appel. En configurant les consoles avec une luminosité au maximum, avec le Wi-Fi en marche, et sans économie d’énergie, ni 3D activée, la 3DS XL allume sa diode rouge avant la 3DS (3h19 pour la première, et 3h30. pour la seconde).
Toutefois, la première à s’éteindre est la classique après 3h40. de jeu, alors que la XL rend les armes au bout de 4h25. Du coup, cette dernière est non seulement plus tenace, mais en prime, elle laisse plus de largesse pour finir sa partie et sauvegarder. Avec cette configuration, la XL offre une autonomie comparable à la PS Vita.

LE BILAN

Techniquement, la 3DS XL ne fait pas mieux que son aînée, et va même jusqu’à reproduire ses errances en boudant le second stick, alors que cela aurait dû être un atout de taille. En cela, elle n’apporte pas d’argument supplémentaire dans le duel qui fait rage entre Nintendo et Sony. Et si le premier mise avant tout sur les expériences en relief et sur un catalogue qui a fait ses preuves (Mario en tête), la deuxième peut encore se targuer de proposer la nomade la plus gamer du marché, même si les grands titres arrivent au compte-gouttes. En revanche, la 3DS XL offre indéniablement un confort de premier ordre. D’ailleurs, après avoir apprécié la taille généreuse de son écran, et surtout la qualité de sa 3D, il est délicat de retourner à l’étriquée 3DS. Mais ces arguments vont pourtant difficilement inciter les possesseurs de 3DS à réinvestir, à moins que les enseignes lancent des offres de reprise alléchantes. En revanche, elle a le mérite de rendre la 3D bien moins gadget que précédemment, et de lui donner un effet réel loin des discours commerciaux. Les joueurs jusque-là sceptiques ont moins d’excuses pour ne pas franchir le pas.

Nintendo 3DS XL Nintendo 3DS Sony PS Vita
Prix constaté 199 € TTC 169 € TTC 249 € TTC (WiFi)
299 € TTC (3G+WiFi)
Dimensions 156 x 93 x 22 mm 134 x 74 x 21mm 182 x 18,6 x 83,5 mm
Poids 336 g 230 g 260 g
Carte mémoire Carte SDHC 4 Go Carte SD 2 Go Non fournie
Taille de l’écran 4,88 pouces 16:9 (écran haut)
4,18 pouces 4:3 (écran bas)
3,53 pouces 16:9 (écran haut)
3,02 pouces 4:3 (écran bas)
5 pouces 16:9
Résolution de l’écran 800×240 pixels (écran haut)
320×240 pixels (écran bas)
800×240 pixels (écran haut)
320×240 pixels (écran bas)
960×544 pixels
Longueur du stylet 96 mm 100 mm (télescopique) x
Fonctionnalités Écran haut 3D, écran bas
tactile (non multitouche),
gyroscope, accéléromètre
Écran haut 3D, écran bas
tactile (non multitouche),
gyroscope, accéléromètre
Écran tactile multitouche,
surface arrière tactile,
gyroscope, accéléromètre
boussole électronique
Capteur photo avant / arrière (3D) avant / arrière (3D) avant / arrière
Haut-parleurs Oui Oui Oui
Micro intégré Oui Oui Oui
Connexions Wi-Fi Wi-Fi Wi-Fi, Bluetooth 2.1,
3G (en option)
Alimentation Non fournie Chargeur secteur Chargeur secteur
Autonomie (luminosité max,
WiFi activé, 3D désactivée)
4h25 3h41 4h29

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(