Comparatif smartphones milieu de gamme à 300 euros Max. Reviewed by Momizat on . Rating:

Comparatif smartphones milieu de gamme à 300 euros Max.

Comparatif smartphones milieu de gamme à 300 euros maximumL’arrivée de Free Mobile a fait baisser les prix des abonnements téléphoniques. Sauf qu’il faut payer son appareil sans subvention… Voici notre sélection de huit modèles de milieu de gamme.

Après avoir revu à la baisse les prix des abonnements téléphoniques, Free va-t-il faire chuter celui des smartphones? En lançant ses offres de téléphonie mobile à petit prix, la firme de Xavier Niel n’a pas seulement bousculé les trois opérateurs historiques en les poussant à s’aligner. Free a aussi fait exploser un modèle économique bien rodé en France, celui du subventionnement des appareils. Vous vous engagez pour 12 ou 24 mois, et votre téléphone ne vous coûte (presque) rien. Chez Free ou ses suiveurs, c’est l’inverse: pas d’engagement de longue durée, des forfaits mensuels très abordables, mais il faut payer le téléphone à son «vrai» prix. C’est-à-dire, souvent, une petite fortune pour les modèles haut de gamme comme l’iPhone 4S d’Apple (de 629€ à 849€ selon la version) ou le Galaxy S3 de Samsung (649€). De quoi calmer un peu l’envie de changer de téléphone tous les six mois!

Des ventes en augmentation
Pour autant, les smartphones vont continuer à bien se vendre en France. Simplement, ce ne sont plus seulement les opérateurs, mais aussi les fabricants qui vont devoir diminuer leurs tarifs pour garder leurs parts de marché. D’après l’institut GfK, le prix de vente mayen d’un smartphone, hors subvention, sera de 333€ en 2012, contre 372€ l’an dernier et 422€ en 2010. Il constate aussi une forte augmentation des ventes de terminaux nus, principalement en hypermarchés et sur Internet.
Mais que valent les smartphones «abordables»? Pour le savoir, nous avons réuni les meilleurs appareils à moins de 300€. Bien sûr, à ce prix-là, pas d’iPhone 4S, ni de Galaxy S3. Notre sélection ne comporte que des produits sous Android, signés HTC, Huawei, Motorola, Sony et Acer. De 199€ à 299 €, ils restent assez représentatifs de l’offre actuelle des smartphones de milieu de gamme.
Vus de loin, ces appareils se ressemblent sensiblement. Ils intègrent tous un écran tactile de 3 à 4 pouces (7,6 à 10,2 cm de diagonale), sans clavier physique. La palme de l’élégance revient au One V de HTC. Certains mobiles, à l’inverse, jouent plutôt sur leur aspect massif et solide pour séduire. C’est le cas du Defy+ de Motorola et du Xperia active de Sony, qui tous deux sont des smartphones antichoc, étanches et ultra-résistants aux chutes, aux intempéries … et même à l’eau : ils sont conçus pour tenir une demi-heure sous 1 mètre d’eau!
Côté système, les huit modèles sous Android ne se distinguent pas par les fonctions de base et l’ergonomie générale, évidemment identiques. Ce qui les différencie, c’est la version du système et la qualité des optimisations logicielles.
Sur ce point, le One V de HTC sort du lot. Il est le seul à profiter d’Android 4 (Ice Cream Sandwich). Les autres intègrent en général la 2.3 (Gingerbread). Comme tous les modèles HTC, le One V bénéficie aussi de l’interface Sense, qui apporte de nombreux widgets pour personnaliser son système ou gérer ses réseaux sociaux.

Décevants en multimédia
En ce qui concerne l’autonomie, les scores varient fortement. Mais certains mobiles peuvent soutenir la comparaison avec le haut de gamme. le plus endurant, le Honor de Huawei, tient pas moins de 18 h 50 min en appels et 8 h 21 min en surf SG.
Moins visible, la différence de puissance se ressent sous les doigts. Pas de miracle : ils sont moins nerveux et fluides que l’iPhone 4S ou que le Galaxy S3, surtout pour les tâches multimédias: lecture de vidéos HD, chargement de lourdes pages Web en Flash… Mais le Honor, avec sa puce à 1,4 GHz ou le Xperia U (processeur double cœur à 1 GHz), sont assez proches des gros smartphones.
Autre point faible de ces modèles «abordables», les modes photo et vidéo, globalement décevants sauf sur le Sony Xperia U. Pour remplacer un appareil photo, l’iPhone 4S ou le Galaxy S3 demeurent sans égal. Enfin… pour l’instant!.

 

Comparatif des smartphones milieu de gamme à 300 euros maximum

HTC ONE V vs.  HUAWEI HONOR U8860 vs.  MOTOROLA MOTOLUXE  vs. SONY XPERIA U vs.  MOTOROLA DEFY+ vs.  HTC EXPLORER vs.  SONY ERICSSON XPERIA ACTIVE vs.  ACER LIQUID EXPRESS

 

1er PLACE
HTC ONE V
Pratique et bien fini, il sait tout faire

Fin et léger, autonome et agréable à utiliser: il a tout bon, le petit One V de HTC! C’est le benjamin de la fratrie des One, qui comprend le puissant One X et l’élégant One S. En entrée de gamme, le One V est moins imposant que ses grands frères, avec un écran de seulement 3,7 pouces (9,7 cm de diagonale) et un processeur simple cœur à 1 GHz. Mais la finition est digne des meilleurs modèles: la coque en aluminium brossé est aussi légère (115 g) que solide, et on aime bien le bord incurvé, sous l’écran, qui rappelle le très bon Legend de la marque.
Et comme les grands, le One V s’offre la toute dernière version en date d’Android, Ice Cream Sandwich, complétée par l’excellente interface Sense 4 de HTC. Cette surcouche graphique ne délivre pas toutes les animations 3D des One X et One S, plus puissants, mais toutes les bonnes fonctions sont au rendez-vous. Intégration native des principaux réseaux sociaux, synchronisation Google poussée, stockage en ligne avec Dropbox, widgets très bien conçus… On en profite pleinement grâce à la belle autonomie du mobile: 9h 30 min en appels, près de 7h 30 min en lecture vidéo. Attention quand même, la batterie est inamovible et ne pourra pas être remplacée. Plus embêtant, le One V n’intègre pas les 4 Go de mémoire annoncés, mais un peu moins de 1 Go: à compléter avec une carte MicroSD! Enfin, pour la photo, ce modèle, avec un capteur de 5 Mégapixels, ne peut pas rivaliser avec des modèles haut de gamme, tels ceux d’Apple ou de Samsung (capteur 8 Mégapixels). On ne peut pas tout avoir!

  • Caractéristique
    – Écran : 9,4 cm (480 x 800 pts)
    – Système : Android 4
    – Processeur : 1 Ghz (1 cœur)
    – RAM : 512 Mo
    – Stockage : 1035 Mo
    – Carte mémoire : MicroSD et MicroSDHC
    – Cartographie GPS : Google Maps Navigation
    – Réseaux sans fil : WiFi, Bluetooth
    – Capteur Photo/Vidéo : 5 Mégapixels
    – Dimensions : 5,9 x 12 x 0,92 cm
    – Poids : 115 g
  • Autonomie :HTC ONE V : Test, avis et prix
    – Batterie : 1500 mAh (Non amovible)
    – En communication : Passable / 9h 31 min
    – En Navigation 3G : Excellent / 6h 35 min
    – En lecture vidéo : Bien / 7h 25 min
  • Points forts :
    + Le très bon couple Android 4 et HTC Sense
    + La coque élégante, solide et légère
    + L’autonomie convenable
  • Points faibles :
    – L’espace stockage plus faible qu’annoncé
    – La batterie non remplaçable
    – Le mode photo médiocre
  • Note générale : 7,45/10
  • Prix : 280€ Env.

 

2e PLACE
HUAWEI HONOR U8860
Le champion de l’autonomie

Le nom de Huawei ne vous dit rien? Attendez-vous pourtant à entendre beaucoup parler de ce fabricant chinois dans les mois qui viennent. Huawei produit depuis longtemps des smartphones pour les opérateurs, en «marque blanchs», mais travaille désormais pour son propre compte… avec de sérieux arguments! Pour preuve, ce très convaincant Honor, qui offre beaucoup de surprises pour 250€. Le design rappelle celui de 1’iPhone 4S, la finition est irréprochable et la prise en main très agréable. En poche, l’appareil se montre assez discret avec des dimensions raisonnables et un poids de 140 g.
L’écran ne monte pas très haut en définition (480 x 854 points) et manque un peu de contraste, mais il est nettement plus grand que celui du HTC One S : 10,2 cm de diagonale contre 9,4 cm. Le plus bel atout du Huawei, c’est son autonomie, exceptionnellement confortable pour un smartphone: pas moins de 18h 50 min en appels, 8h 21 min en surf 3G. Si l’Honor ne brille pas par son équipement technique, il intègre quand même une plateforme Qualcomm à 1,4 GHz qui fait tourner la version Gingerbread (2.3.6) d’Android avec une bonne fluidité, mais la mise à jour vers Android 4 est disponible, ce qui prolonger l’autonomie de cet étonnant modèle. Il faut pour l’instant ajouter une appli – MX Player par exemple – pour lire les vidéos DivX ou Xvid.
Le capteur de 8 mégapixels réalise des clichés et des vidéos (HD 720p) à peu près convenables avec une bonne lumière, mais très loin des résultats d’un iPhone 4S ou d’un Galaxy S3.

  • Caractéristique
    – Écran : 10,2 cm (480 x 854 pts)
    – Système : Android 2.3.6
    – Processeur : 1,4 Ghz (1 cœur)
    – RAM : 512 Mo
    – Stockage : 4000 Mo
    – Carte mémoire : MicroSD et MicroSDHC
    – Cartographie GPS : Google Maps Navigation
    – Réseaux sans fil : WiFi, Bluetooth
    – Capteur Photo/Vidéo : 8 Mégapixels
    – Dimensions : 6,15 x 12,2 x 1,09 cm
    – Poids : 135 g
  • Autonomie :HUAWEI HONOR U8860 : Test, avis et prix
    – Batterie : 1900 mAh
    – En communication : Excellent / 18h 50 min
    – En Navigation 3G : Excellent / 8h 21 min
    – En lecture vidéo : Excellent / 9h 10 min
  • Points forts :
    + L’autonomie hors du commun
    + La finition très soignée
    + La réactivité de l’interface
  • Points faibles :
    – Le manque de contraste de l’écran
    – La qualité moyenne des photos et des vidéos
  • Note générale : 6,96/10
  • Prix : 250€ Env.

 

3e PLACE
MOTOROLA MOTOLUXE
Plus solide que luxueux

Avec un nom pareil, nous nous attendions à un mobile de luxe. En fait, il se positionne plutôt comme un bon milieu de gamme, élégant et bien fait, mais sans plus. La finesse est au rendez-vous, moins de 10 mm d’épaisseur. En dépit du grand écran de 4 pouces (10,2 cm) la taille de l’appareil reste modérée.
Commercialisé sous Android Gingerbread (2.3) avant une migration vers Ice Cream Sandwich (Android 4) avant la fin 2012, l’appareil est doté d’une puce à 800 MHZ de 512 Mo de mémoire et seulement de 300 Mo pour le stockage, extensibles par carte MicroSD.
Sans être ultra-puissant, le MotoLuxe se montre plutôt rapide, excepté en termes de navigation, peu fluide, au sein des sept écrans d’accueil ou des grosses pages Web. L’interface multimédia MotoSwitch semble ralentir le système Android. Dommage, car elle est bien pratique, avec son système de déverrouillage simplifié (à la façon des derniers HTC Sense) et ses widgets qui mettent en avant les applis ou les contacts les plus utilisés. Le capteur photo de 8 mégapixels, avec flash, produit des photos passables, mais se révèle limité au VGA en capture vidéo. Le bilan est nettement plus positif côté autonomie: presque 6 h 30 min en surf 3G (c’est excellent!), pas loin de 7h 30 min en lecture vidéo et plus de 9 heures en appels.

  • Caractéristique
    – Écran : 10,16 cm (480 x 800 pts)
    – Système : Android 2.3.7
    – Processeur : 800 Mhz (1 cœur)
    – RAM : 512 Mo
    – Stockage : 302 Mo
    – Carte mémoire : MicroSD et MicroSDHC
    – Cartographie GPS : Google Maps Navigation
    – Réseaux sans fil : WiFi, Bluetooth
    – Capteur Photo/Vidéo : 8 Mégapixels
    – Dimensions : 6,05 x 11,77 x 0,98 cm
    – Poids : 123 g
  • Autonomie :MOTOROLA MOTOLUXE
    – Batterie : 1400 mAh
    – En communication : Passable / 9h 32 min
    – En Navigation 3G : Excellent / 6h 27 min
    – En lecture vidéo : Bien / 7h 22 min
  • Points forts :
    + Le design et la finition soignés
    + Le grand écran
    + L’interface MotoSwitch
  • Points faibles :
    – Le manque de fluidité de la navigation
    – Le mode photo assez décevant
  • Note générale : 6,91/10
  • Prix : 300€ Env.

 

4e PLACE
SONY XPERIA U
Pas assez mûr, ce prix!

Comme le One V de HTC, et quasiment au même prix, le Xperia U est le petit dernier, à prix réduit, d’une nouvelle série lancée ce printemps. À 270€ contre 499€ pour le Xperia S, l’appareil ne manque pas d’attraits, physiques notamment. Léger, compact et très bien fini, il tient facilement dans la poche. Sous le capot, Sony a logé une puce double cœur, bardée d’un circuit graphique puissant, identique à celui du Galaxy S2 de Samsung. Le capteur photo de 5 Mégapixels délivre de très belles images.
Côté autonomie, le Xperia U se débrouille bien en lecture vidéo (6 h 10 min) et en navigation Web 3G (6h 32 min}, mais il est en dessous de la moyenne en communication vocale (6h 12 min). Beaucoup plus embêtant, la partie logicielle n’est pas en mesure d’exploiter correctement l’appareil. Son système Android en version 2.3.7 fait pâle figure devant Ice Cream Sandwich, beaucoup plus fluide et réactive. L’accélération graphique n’est pas totalement fonctionnelle, surtout pour l’affichage des pages Web, dont le défilement est très haché. La surcouche graphique de Sony souffre de ce même manque d’optimisation, avec des saccades horripilantes. Bilan? Attendez la mise à jour prévue vers Android 4,… ou préférez le One V de HTC, à notre avis bien plus intéressant.

  • Caractéristique
    – Écran : 9,89 cm (480 x 854 pts)
    – Système : Android 2.3.7
    – Processeur : 1 Ghz (2 cœurs)
    – RAM : 512 Mo
    – Stockage : 5670 Mo
    – Carte mémoire : Pas de lecteur de cartes
    – Cartographie GPS : Google Maps Navigation
    – Réseaux sans fil : WiFi, Bluetooth
    – Capteur Photo/Vidéo : 5 Mégapixels
    – Dimensions : 5,4 x 11,2 x 1,2 cm
    – Poids : 110 g
  • Autonomie :SONY XPERIA U
    – Batterie : 1320 mAh
    – En communication : Médiocre / 6h 12 min
    – En Navigation 3G : Excellent / 6h 32 min
    – En lecture vidéo : Passable / 6h 10 min
  • Points forts :
    + Le boîtier fin et élégant
    + Le très bon capteur photo
  • Points faibles :
    – L’interface logicielle décevante
    – L’autonomie faiblarde en communication
  • Note générale : 6,89/10
  • Prix : 270€ Env.

 

5e PLACE
MOTOROLA DEFY+
Pour les baroudeurs

Le Defy+ de Motorola est calibré pour les baroudeurs et les grands maladroits. Il est censé résister aux chutes, aux chocs et aux intempéries grâce à sa coque renforcée – très épaisse! – et à son solide écran Gorilla Glass. Conforme au standard international IP67, il est même étanche: il résiste à une immersion dans l mètre d’eau! Il a parfaitement résisté aux chocs que lui ont été infligés.
Le confort d’utilisation, en revanche, n’est pas au rendez-vous. Le Defy+, qui tourne sous Android 2.3, souffre d’un manque de réactivité, malgré une puce plus rapide que celle du premier Defy (1 GHz contre 800 MHz). Le chargement des applications se fait sans attendre, mais la fluidité générale de l’interface est nettement moins bonne que sur les nouveaux HTC ou Huawei. Nous avons été surpris de constater que le Defy+ ne pouvait lire aucune de nos vidéos en définition HD (720p), alors que le premier Defy en était capable. Décevant pour un tel appareil, qui ne peut pas non plus filmer en 720p et réalise des photos médiocres. L’autonomie n’est pas terrible: un peu plus de 7 heures en communication, environ 5h 20 min pour la lecture vidéo en continu et le surf sur Internet en 3G. Saluons les bons widgets de l’interface Motoblur qui complète bien Android, notamment pour la gestion des flux RSS et des réseaux sociaux.

  • Caractéristique
    – Écran : 9,4 cm (480 x 854 pts)
    – Système : Android 2.3.3
    – Processeur : 1 Ghz (1 cœur)
    – RAM : 512 Mo
    – Stockage : 1250 Mo
    – Carte mémoire : MicroSD et MicroSDHC
    – Cartographie GPS : Google Maps Navigation
    – Réseaux sans fil : WiFi, Bluetooth
    – Capteur Photo/Vidéo : 5 Mégapixels
    – Dimensions : 5,9 x 10,7 x 1,34 cm
    – Poids : 118 g
  • Autonomie :Motorola Defy+
    – Batterie : 1700 mAh
    – En communication : Passable / 7h 18 min
    – En Navigation 3G : Bien / 5h 26 min
    – En lecture vidéo : Passable / 5h 20 min
  • Points forts :
    + Le boîtier renforcé
    + L’environnement Motoblur efficace
  • Points faibles :
    – Le design vieillissant
    – La fluidité perfectible
    – L’autonomie moyenne
  • Note générale : 6,54/10
  • Prix : 290€ Env.

 

6e PLACE
HTC EXPLORER
Presque tout d’un grand… sauf la photo

Lancé fin 2011 sous la barre des 240 €, l’Explorer de HTC se déniche aujourd’hui facilement à moins de 150 € sur Internet. Petit et un peu trapu (1,3 cm d’épaisseur), l’engin ne joue certes pas dans la même cour que son grand frère, le fringuant One V, mais offre cependant un très bon rapport qualité/prix. Il tourne sous une «vieille» version d’Android (2.3) et ne sera pas mis à jour vers Ice Cream Sandwich (Android 4) d’après HTC. L’Explorer doit se contenter d’un écran de 3,2 pouces en basse définition (320 x 480 points). Et ne comptez pas sur lui pour remplacer votre appareil photo. Son capteur de 3 mégapixels occupe la dernière place dans notre classement et la capture vidéo, limitée au VGA, ne brille pas non plus. Le lecteur vidée prend, en revanche, en charge la plupart des formats – dont le DivX, le XviD, le WMV – à condition qu’ils ne soient pas en haute définition. Mais l’Explorer ne manque pas d’atouts pour son petit prix: sa dalle tactile se révèle très réactive, tout comme l’interface Android et la surcouche HTC Sense.
L’autonomie du smartphone est, quant à elle, digne d’un modèle haut de gamme, satisfaisante en appels et en lecture vidéo, avec respectivement 10h 15 min et 6 heures. L’appareil obtient également un excellent résultat en navigation Web sur le réseau 3G avec près de 6h 30 min.

  • Caractéristique
    – Écran : 8,2 cm (320 x 480 pts)
    – Système : Android 2.3.5
    – Processeur : 600 Mhz (1 cœur)
    – RAM : 512 Mo
    – Stockage : 116 Mo
    – Carte mémoire : MicroSD et MicroSDHC
    – Cartographie GPS : Google Maps Navigation
    – Réseaux sans fil : WiFi, Bluetooth
    – Capteur Photo/Vidéo : 3 Mégapixels
    – Dimensions : 5,7 x 10,3 x 1,3 cm
    – Poids : 108 g
  • Autonomie :HTC Explorer A310E
    – Batterie : 1320 mAh
    – En communication : Passable / 10h 14 min
    – En Navigation 3G : Excellent / 6h 24 min
    – En lecture vidéo : Passable / 6h 00 min
  • Points forts :
    + L’écran réactif et bien contrasté
    + La réactivité du système
    + Le prix
  • Points faibles :
    – Les photos médiocres
    – Le capteur vidéo VGA
  • Note générale : 6,49/10
  • Prix : 230€ Env.

 

7e PLACE
SONY ERICSSON XPERIA ACTIVE
Le smartphone des sportifs

Comme le Defy+ de Motorola, le Xperia active de Sony est un modèle «renforcé», conçu pour résister à une utilisation en plein air ou aux petits accidents quotidiens, grâce à une double coque et à des volets en caoutchouc pour protéger les prises, l’appareil support ainsi une immersion de 30 minutes dans l’eau, jusqu’à 1 mètre de profondeur, et son écran tactile peut s’utiliser les doigts mouillés. Le Xperia active est plus spécifiquement prévu pour les sportifs que le Defy+. Il est livré avec un bon jeu d’accessoires: deux coques extérieures, une protection d’écran, un brassard pour le footing et un casque stéréo avec supports d’oreilles détachables.
Côté logiciels, le smartphone embarque iMapMyfitness pour évaluer ses performances au quotidien ou WalkMate, un podomètre, l’ensemble s’appuyant sur les aptitudes du mobile en matière de GPS, boussole ou baromètre.
L’autonomie est toutefois un peu faible pour une utilisation Intensive: seulement 6h 30 min en appels, 5 heures de surf en 33G. Le Xperla active ne ne se montre pas non plus un surdoué du multimédia avec une autonomie dépassant à peine 6 heures en lecture vidéo, un capteur de 5 mégapixels passable en photo et un lecteur qui n’accepte en standard que les MP3, MP4 et 3GP. D’après Sony, ce modèle, actuellement sous Android 2.3, bénéficiera de la mise à jour Android 4.

  • Caractéristique
    – Écran : 7,6 cm (320 x 480 pts)
    – Système : Android 2.3.4
    – Processeur : 1 Ghz
    – RAM : 512 Mo
    – Stockage : 255 Mo
    – Carte mémoire : MicroSD et MicroSDHC
    – Cartographie GPS : Google Maps Navigation
    – Réseaux sans fil : WiFi, Bluetooth
    – Capteur Photo/Vidéo : 5 Mégapixels
    – Dimensions : 5,5 x 9,2 x 1,65 cm
    – Poids : 110,8 g
  • Autonomie :Sony Ericsson Xperia Active
    – Batterie : 1200 mAh
    – En communication : Médiocre / 6h 37 min
    – En Navigation 3G : Bien / 5h 05 min
    – En lecture vidéo : Passable / 6h 06 min
  • Points forts :
    + La résistance à l’eau
    + Les accessoires
    + Le prix
  • Points faibles :
    – Le petit écran
    – L’autonomie passable
  • Note générale : 6,47/10
  • Prix : 200€ Env.

 

8e PLACE
ACER LIQUID EXPRESS
Le multimédia en retrait

Avec le Liquid Express, Acer n’a pas choisi la carte de la finesse. Sans être très lourd (130g), ce modèle sous Android Gingerbread (2.3] se révèle assez épais par rapport aux standards d’aujourd’hui (un peu plus de 13 mm). Sa forme reprend celle de la gamme Liquid avec des bords supérieure et inférieur en arc de cercle. Grâce à un écran de taille moyenne [3.5 pouces (8;9 cm), comme l’iPhone], l’appareil est relativement bien proportionné, sa prise en main est agréable. L’écran affiche une luminosité et un contraste satisfaisants.
Pour un milieu de gamme équipé d’un simple processeur à 800 MHz, la navigation dans les menus se montre relativement fluide – beaucoup moins que sur un H1C Explorer néanmoins – les séances de surf sur Internet se montrent parfois un peu laborieuses.
L’autonomie se situe dans la bonne moyenne, avec 9 heures en appels, un peu plus de 5h 20 min en surf 3G et près de 6 heures en lecture vidéo. Comme souvent sur les modèles de milieu de gamme, c’est dans le domaine du multimédia que l’Acer Liquid est moins bon. Le Capteur de 5 mégapixels ne brille ni en photo, ni en vidéo, limitée à une définition de 720 x 480 points. Seul petit luxe du Liquid Express, sa compatibilité avec le standard sans fil NFC (Near Field Communication] pour le paiement sans fil… mais le bénéfice de cette technologie est encore assez virtuel!

  • Caractéristique
    – Écran : 8,9 cm (480 x 800 pts)
    – Système : Android 2.3.4
    – Processeur : 800 Mhz
    – RAM : 512 Mo
    – Stockage : 101 Mo
    – Carte mémoire : MicroSD et MicroSDHC
    – Cartographie GPS : Google Maps Navigation
    – Réseaux sans fil : WiFi, Bluetooth
    – Capteur Photo/Vidéo : 5 Mégapixels
    – Dimensions : 6,1 x 11,5 x 1,34 cm
    – Poids : 130 g
  • Autonomie :ACER LIQUID EXPRESS
    – Batterie : 1300 mAh
    – En communication : Passable / 9h 00 min
    – En Navigation 3G : Bien / 5h 23 min
    – En lecture vidéo : Passable / 5h 47 min
  • Points forts :
    + La prise en main
    + Le prix
    + Compatible NFC
  • Points faibles :
    – Les photos et vidèos médiocres
    – La faible mémoire interne
  • Note générale : 6,42/10
  • Prix : 250€ Env.

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(