Faut-il acheter la Nintendo Wii U? Test, avis et prix Reviewed by Momizat on . Rating:

Faut-il acheter la Nintendo Wii U? Test, avis et prix

 Faut-il acheter la Nintendo Wii U? Test avis et prix

Nintendo passe enfin en affichage HD avec la Wii U, sa nouvelle console de salon. Une machine dont les ambitions ne se limitent pas à une mise à jour technologique, le constructeur profitant comme souvent de la conception d’une nouvelle plate-forme pour questionner l’ergonomie et l’expérience du jeu vidéo. Le défit n’est pas des moindres car outre un concept qui sonne comme un vrai pari, la nouvelle machine se place en successeur de la véritable icône populaire qu’est devenue la Wii. Et les questions qui se posent par certains d’entre-nous : Faut-il absolument acheter la Nintendo Wii U? Est-ce qu’elle mérite un tel investissement? …

L’apparence de la Wii U ne dépaysera pas les possesseurs de la précédente. Nintendo a gardé les grandes lignes du design épuré de la première Wii, même si la nouvelle machine est sensiblement plus volumineuse (26,8 x 17.2 x 4,6 cm) et un peu plus lourde (1,6 kg). On retrouve la trappe en façade qui abrite un lecteur de cartes SD plus deux ports USB (soit quatre au total en ajoutant les deux à l’arrière). Un voyant signale désormais la présence d’un disque dans la machine, tendis que le bouton de synchronisation pour connecter les contrôleurs se fait bien plus visible. La grande nouveauté apportée par la console est l’affichage en haute définition qui passe ici par une prise HDMI. Le signal émis est clair et net : «Enfin du Nintendo en HD sur grand écran»!
Côté mémoire, deux versions sont proposées, une Basic avec 8 Go dont seulement trois sont disponibles et une Premium avec 32 Go donc 25 de libre. Une mémoire flash qui pourra paraître bien chiche quand on trouve des modèles PlayStation 3 à 500 Go. D’autant plus quand Nintendo fait part de son ambition de développer les activités en ligne sur la console avec téléchargement de jeux… D’après Nintendo, il est possible de compléter cette mémoire via carte SD ou en connectant un disque dur externe en USB. La machine avale des galettes qui, Nintendo oblige, ont un format propriétaire. Ces disques iDensity embarquent jusqu’à 25 Go de données et ressemblent beaucoup à des Blu-ray. Inutile cependant de préciser que la console n’a pas vocation à lire des DVD ou des Blu-ray vidéo. A noter que via une mise à jour, la console est rendue rétro-compatible avec les jeux Wii et qu’elle exploite la grande majorité des accessoires existants (Wiimotes+, Nunchuks…). Avec sa livrée noire élégante à la finition brillante, la Wii U a la bonne idée de ne pas dénoter dans le salon voire même de se faire oublier, tellement le centre d’intérêt est cette fois-ci ailleurs…

La mablette
Le Wii U GamePad est le cœur de la nouvelle machine. A mi-chemin entre la manette de jeu et la tablette tactile (une mablette?), l’accessoire a des faux-airs de console portable de grande taille. À l’image de la Nintendo DS qui avait imposé le double écran pour la console portable, Nintendo propose de découvrir le jeu vidéo de salon sur deux lucarnes complémentaires. Dès l’allumage, le GamePad occupe une place centrale, le téléviseur invitant régulièrement l’utilisateur à se reporter à l’affichage sur la tablette pour mettre en marche le système. Ça va être une habitude à prendre avec la nouvelle console de Nintendo! D’une taille plutôt généreuse (25,5 x 13,5 cm), le GamePad se démarque par la présence d’un écran LCD tactile (15,75 cm de diagonale). Doté d’une bonne définition de 854 x 480 points, l’écran déploie un affichage clair et lisible même si on se décale un peu de l’angle de vue idéal. Un seul point de contact est en revanche pris en-compte sur la surface (impossible de zoomer des deux doigts). L’appareil pèse environ 450 grammes et arbore la même finition brillante que la console mais avec un toucher cher plus plastique et moins agréable.
Deux sticks analogiques sont de la partie, ainsi qu’une croix classique, quatre boutons d’action, les classiques Start, Select et quatre gâchettes qui ne sont malheureusement pas analogiques (dommage pour les jeux de course). On retrouve une touche Home mais aussi un nouveau bouton TV qui permet de prendre le contrôle du téléviseur et un stylet qui se range à l’arrière. Bardé d’équipements, l’accessoire embarque caméra frontale (pour visioconférence), micro, ses propres haut-parleurs, une sortie écouteurs (avec molette volume), un système de vibration, de la détection de mouvements (gyroscope et accéléromètre) et aussi un capteur NFC (communication en champ proche qui permettra à la machine de reconnaître des objets dans l’esprit du concept jouet/jeu vidéo Skylanders).

Portable mais pas trop
Le GamePad n’est pas une console à part entière car il dépend de la Wii U. Les contenus sont calculés par la console avant d’être envoyés sur la tablette pour un affichage en streaming. Voilà pourquoi l’image commence à saccader lorsque l’on s’éloigne un peu trop de la console. C’est à partir de six mètres de distance environ que les difficultés de transmission débutent. Tout semble dépendre de la configuration de son intérieur et de la présence ou pas d’obstacles entre le GamePad et la console. Jouer à distance depuis sa chambre à un jeu lancé sur la console de salon dépendra donc de la distance entre les pièces et de l’épaisseur des cloisons! Cette dépendance se retrouve aussi du côté de l’autonomie qui s’élève à environ trois heures de jeu avant de devoir rebrancher la manette sur le courant (avec son propre chargeur secteur). C’est court mais là aussi, l’interdépendance entre GamePad et console fait que l’on ne va pas partir en goguette avec sa tablette sous le bras… Regrettable en revanche de ne pas pouvoir recharger la tablette en USB. Avec sa prise en main différente d’une manette classique, le GamePad pourra plus rapidement fatiguer les doigts de l’utilisateur, notamment lors de séquences prolongées de jeux d’action comme Assassin’s Creed 3 ou ZombiU. Nintendo commercialise d’ailleurs en marge une manette plus traditionnelle, le Pro Controller.

Nouveaux paradigmes
Certains titres peuvent être joués exclusivement au GamePad, comme New Super Mario Bros. U (après avoir glissé le disque dans la console}. Bien pratique lorsque l’écran familial n’est pas disponible! L’écran du GamePad peut aussi devenir une lucarne complémentaire au jeu sur le téléviseur, affichant des données additionnelles comme la carte ou l’inventaire. Les possibilités semblent vastes et ce sera évidemment aux développeurs de s’accaparer ce système pour créer de nouvelles formes de jeu, voire développer toute une nouvelle grammaire du jeu sur console de salon. La présence massive des éditeurs tiers au lancement de la machine est un signe encourageant d’une adhésion au concept avancé par Nintendo. Avec la place centrale qu’il occupe sur le système, le GamePad devra être au cœur des réflexions des créateurs de jeux et représenter une valeur ajoutée probante dans le cadre de futures sorties de jeux multi plates-formes.

Gameplay asymétrique
La présence du GamePad prend toute sa dimension à plusieurs. A deux, un joueur pourra s’installer devant la TV et faire une course contre un ami en possession du GamePad. Chacun profitant de son propre écran de jeu, le confort d’affichage est alors sans pareil. Avec des titres comme New Super Mario Bros. ou le futur Rayman Legends, l’utilisateur du Gamepad pourra directement aider les autres joueurs en posant des plates-formes ou en effectuant d’autres interactions avec les décors. Avec la Wii U, le jeu à cinq simultanément devient aussi possible sur une seule console. Quatre joueurs se partagent alors l’écran du téléviseur avec leurs Wiimotes tandis que le possesseur du GamePad dispose de données spécifiques sur la partie. A l’instar d’un maître de jeu au cours d’une partie de jeu de rôle, il pourra actionner des pièges ou décider du déroulement de la partie comme dans certains mini-jeux de Nintendo Land ou même dans Just Dance 4 où il choisit les chorégraphies à suivre. Les inconsolables du multi-joueurs local verront en la Wii U l’une des meilleures chances pour un renouveau du genre, galvanisé par une jouabilité «asymétrique». Au moment d’écriture de cet article, on n’a pas pu tester les fonctionnalités en ligne de la Wii U. Nintendo annonce diverses fonctions comme une boutique en ligne, un navigateur Web, la communication entre joueurs ou encore du Chat. Des ambitions de bien plus grande connectivité que la Wii, même si Nintendo a encore tout à prouver dans ce domaine. On espère également une plus grande ouverture de la firme aux créations indépendantes pour leur diffusion dématérialisée.

Nintendo ose encore
Nintendo livre ici encore une fois un système qui préfère explorer de nouvelles possibilités plutôt que de faire la course à la puissance brute. Une machine très séduisante une fois que l’on s’y acclimate mais qui demande plus d’explications auprès des néophytes que la première Wii, au principe limpide au premier coup d’œil. Le fait de jongler entre deux écrans (GamePad, TV) pourra paraître inné sur certains titres pour les joueurs avertis mais pourrait aussi prêter à confusion auprès du grand public. L’évangélisation des développeurs, des éditeurs et de l’utilisateur va être essentielle pour cette Wii U qui devra faire sa place avant l’arrivée prévue de la prochaine génération de consoles concurrentes en 2013, synonyme d’un nouveau gap technologique. Sans oublier qu’elle doit également cohabiter sur le marché avec des tablettes qui se prennent de plus en plus au jeu.

Quelques jeux de lancement

  • NINTENDO LAND : L’indispensable
    Inclus dans le pack Premium, Nintendo land est le titre parfait pour faire ses débuts sur la Wii U. Avec une douzaine d’épreuves différentes, le titre aborde les différents types de gameplay proposé par la console : jeu de un à cinq, jouabilité asymétrique, épreuves basés sur les mouvements du GamePad… Un équivalent à l’initiatique Wii Sport de la première Wii, idéal pour expliquer comment le système fonctionne et le jeu propose une jolie durée de vie, dès lors que l’on peut y jouer à plusieurs.
  • NEW SUPER MARIO BROS. U : Le classique
    L’incontournable Mario répond présent au lancement de la console avec un nouveau volet de la série New Super Mario (déjà croisée sur DS, Wii et 3DS). L’occasion de découvrir la mascotte de Nintendo et ses compères en version haute définition, une grande première! Basé sur une jouabilité en 2D «à l’ancienne», le jeu de plateforme permet de jouer à quatre et l’utilisateur du GamePad peut participer à l’action en posant par exemple des plates-formes sur l’écran de jeu pour faciliter l’avancée des autres. Assez proche de la version Wii, le jeu n’en reste pas moins un incontournable.
  • ZOMBI U : Sans concession
    Surprise du line-up de lancement, Zombi U se présente comme un authentique survival horror exploitant les spécificités de la console. Inventaire, carte, documents à parcourir et même énigmes sont déportés sur le GamePad qui permet aussi de détecter des mécanismes dans le décor tondis que l’action se poursuit en temps réel sur 1a TV. De quoi générer du stress dans cette ville de Londres envahie par les zombies. Exigeant côté difficulté et plutôt nuancé niveau réalisation, Zombi U est une expérience âpre mais qui devrait parler aux gamers. Pour public averti!

 

Nintendo Wii U : Fiche technique

Caractéristiques

  • Processeur : Multi-cœur IBM Power
  • Processeur graphique : AMD Radeon
  • Disques : Optiques Wii U et Wii
  • Mémoire de stockage : 8 ou 32 Go
  • Connexions : WiFi, 4 USB, lecteur cartes SD
  • Sortie vidéo : HDMI 1080p, 1080i, 720p, 480p et 480iNintendo Wii U : Prévue pour la fin de 2012
  • Sortie audio : PCM linéaire à 6 canaux
  • Dimensions : 4,6 x 26,8 x 17,2 cm
  • Poids : 1,6 Kg

 

Points forts
+ Complémentarité entre les écrans
+ Enfin une console Nintendo en HD

Points faibles
– Puissance brute proche des PS3 et Xbox 360

Prix :
> Version Basic : 299 euros
> Version Premium : 349 euros


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(