Jeux de foot : FIFA 13 Vs. PES 2013 Reviewed by Momizat on . Rating:

Jeux de foot : FIFA 13 Vs. PES 2013

FIFA 13 Vs. PES 2013

A quelques encablures de l’Euro et alors que la ferveur s’élève autour du ballon rond, nous avons pu tester et découvrir les nouveaux FIFA et PES… et quelques autres jeux liés au foot!

C’est devenu une tradition: l’arrivée du printemps coïncide avec les premières présentations des prochaines moutures de FIFA et Pro Evolution Soccer. Mais en cette année 2012, avant que la fin du monde ne soit actée, les amoureux du ballon rond pourront se réunir une dernière fois pour suivre une compétition majeure de leur sport favori avec la coupe d’Europe des nations qui se déroule en Pologne et en Ukraine. Comme c’est le cas lors de chaque événement de ce type, soit lors des années paires, Eleotronic Arts nous propose de vivre ou de revivre la compétition manette en mains. Mais en plus de cette incartade habituelle, 2012 marque également l’apparition de modestes challengers qui se préparent, si ce n’est déjà fait, à pointer le bout de leurs crampons. L’actualité du foot virtuel se veut donc particulièrement riche et c’est pourquoi nous vous proposons d’en faire un petit bilan à travers ce dossier. Investir dans UEFA Euro 2012 est-il indispensable? Konami va-t-il enfin récupérer sa couronne avec PES 2013? FIFA peut-il encore innover sur cette génération? Et enfin, sorti de ces deux mastodontes, qu’en est-il des jeux de foot en ce printemps pluvieux?

PES 2013 : Konami Pro Evolution Soccer 2013
Malgré une volonté évidente de bien faire, PES 2012 évoluait un cran en dessous de FIFA 12. Sa suite est-elle armée pour inverser la tendance?

  • Éditeur : Konami
  • Plateforme : PS3, XBox 360, PS2, 3DS, Wii, PC
  • Sortie : Automne 2012

Contrairement à FIFA 13 qui nous a été présenté en long, en large et en travers, PES 2013 continue d’avancer masqué. Pour l’heure, Konami s’est contenté de détailler succinctement quelques concepts propres à ce nouveau volet, comme le PES FullContol. L’idée ici est de donner un maximum de maîtrise au joueur, Ainsi, une nouvelle conduite de balle peut être activée en maintenant la touche R2 afin d’offrir davantage de liberté et de fluidifier les duels en un contre un, tandis que le système de pressing sera refondu pour aboutir à quelque chose qui semble proche de la Défense Tactique de FIFA 12. Grâce à une orientation full manuel, la précision des tirs et des une-deux s’annonce accrue. Les errements si agaçants de nos partenaires ne devraient donc plus servir de reproche, d’autant que PES 2013 pourra compter sur le ProActive AI, un système d’intelligence artificielle affiné, offrant une discipline tactique et un équilibre attaque-défense plus crédibles. Le comportement des plus grandes stars comme des gardiens ne sera pas en reste, puisqu’on nous promet des animations et des compétences propres à chacun d’entre eux. C’est maigre mais sur le papier on ne décèle aucune fausse note.

FIFA 13 :  Electronic Arts FIFA 13
Après avoir opéré une véritable révolution avec FIFA 12, Electronic Arts poursuit sa quête de réalisme en s’apprêtant à chambouler une nouvelle fois nos habitudes.

  • Éditeur : Electronic Arts
  • Plateforme : PS3, XBox 360, 3DS, Wii, PC
  • Sortie : Automne 2012

Qu’on se le dise, le géant américain ne tient pas à se reposer sur ses lauriers. Au contraire, son ambition est même de bousculer d’année en année les habitudes des joueurs en intégrant sans cesse des changements qui tendent vers la simulation parfaite.
Après avoir rééquilibré le rapport attaque-défense avec l’introduction de la Défense Tactique, les développeurs vont tenter, avec FIFA 13, de restituer l’incertitude qui plane sur le foot. L’objectif est de rendre l’action la plus naturelle possible en effaçant le maximum d’actions scriptées. Une longue ouverture aérienne n’aboutira plus constamment sur un « porte-manteau » parfait à la Zizou par exemple, et il ne faudra pas s’étonner de voir le ballon se dérober à la suite d’un contrôle mal assuré. De nombreux paramètres comme les qualités techniques du joueur, la trajectoire de la passe, la pression ou encore le poids du ballon vont influer sur la réussite de la première touche. Les joueurs ne seront donc plus logés à la même enseigne, ce qui promet des situations moins stéréotypées et donc plus réalistes. Avec cette incertitude latente, il sera préférable. par exemple, de ne prendre aucun risque et de dégager un ballon un peu chaud là où l’on se permettait jusqu’alors de contrôler puis de relancer, sûr de notre fait.

A la possession du ballon s’ajoute une nouvelle version de l’Impact Engine qui génère des collisions de manière beaucoup plus intelligente et crédible. Entre des considérations physiologiques enfin respectées et une «conscience» des joueurs sur la situation qui les entoure, on ne devrait plus les voir vriller sur eux-mêmes ou s’empaler bêtement sur un adversaire au sol. Avec la prise en compte de la puissance et de l’équilibre des joueurs, un défenseur pourra faire un retour Physique pour piquer le ballon, ce qui n’était pas envisageable jusqu’à présent. Cette fâcheuse tendance à donner systématiquement l’avantage à l’attaquant une fois qu’il est passé est même vouée à disparaitre, les poussettes et autres tirages de maillots ayant désormais une vraie incidence sur le porteur du ballon. La Défense Tactique qui a tellement fait débat l’an dernier se montrera plus souple à l’usage, puisqu’il sera possible de s’interposer et faire écran pour protéger la balle ou d’enfermer l’attaquant en le contenant latéralement et non plus sur la distance uniquement.

Dans la zone de vérité, les cartes seront également redistribuées. Et ce sont en fait tous les petits défauts qui rendaient le gameplay encore mécanique qui sont en passe d’être gommés. Aussi précis soit-il, le contrôle à 360° n’en était pas moins assez rigide dans la pratique, puisqu’à chaque crochet le dribbleur se repositionnait face au ballon. Les duels en un contre un étaient alors relativement hachés, ce qui ne sera plus le cas dans FIFA 13. Entre la possibilité de faire face directement à son défenseur pour mieux le dribbler (un peu comme celui-ci peut nous «contenir» avec la Défense Tactique) et une conduite de balle qui autorise enfin les crochets latéraux qui nous gardent face au jeu, l’action promet de gagner énormément en fluidité et en dynamisme. Et lorsque le décalage sera fait, FIFA 13 nous promet des solutions d’attaque plus nombreuses mais aussi plus intelligentes. Les avants-centres qui se contentaient de faire des appels plein axe, ces joueurs qui hésitaient à s’engouffrer défis l’espace quitte à zigzaguer sur place, ou ceux qui se positionnaient sans tenir compte des trous laissés par les défenseurs sont censés faire partie de l’histoire ancienne. Electronic Arts nous promet des coéquipiers dotés d’une vraie intelligence, des gars sachant temporiser ou modifier la trajectoire de leur course pour éviter le piège du hors-jeu, des gars capable d’analyser les différentes possibilités qui s’offrent à eux pour proposer la meilleure solution. La variété et la créativité sont les maître-mots ici, et nous n’avons qu’une hâte, c’est de jauger manette en mains ces nombreuses promesses.

UEFA EURO 2012 :  Electronic Arts UEFA EURO 2012
Contrairement à ses habitudes, EA ne commercialisera pas un jeu complet pour accompagner le prochain Euro. A la place, il nous propose un simple DLC de FIFA 12.

  • Éditeur : Electronic Arts
  • Plateforme : PS3, XBox 360, PC
  • Sortie : Disponible

À Condition de posséder FIFA 12, il ne suffit que d’une vingtaine d’euros pour s’offrir cette extension qui rhabille l’incontournable simulation aux couleurs de l’Euro 2012. Dans un menu dédié, on découvre alors l’intégralité des sélections membres de l’UEFA, les stades polonais et ukrainiens qui accueilleront les matchs et, naturellement, des modes de jeu inédits. Jouer l’Euro en solo, en ligne ou participer à des défis scénarisés (basés sur les matchs de qualification puis, plus tard, sur ceux de la compétition) apporte un peu de consistance à cet UEFA Euro 2012, même si le gros du morceau se trouve dans le mode Expédition. Ce dernier nous invite à créer une équipe (et à y intégrer, éventuellement, votre pro Virtuel avant de sillonner l’Europe pour y défier les nations qui la composent. Chaque victoire est l’occasion de piocher un joueur dans l’effectif adverse, histoire de se renforcer petit à petit jusqu’à composer son onze idéal. Vraiment sympathique, ce mode ne constitue néanmoins pas un argument décisif dans l’achat du DLC.
D’ailleurs, on peut légitimement se demander quel est le public visé ici. Car on a beau retourner le problème dans tous les sens, on ne comprend pas trop. Aussi bien les joueurs occasionnels qui ne s’offrent que ces éditions spéciales de FIFA pour s’amuser le temps d’un été que les plus mordus qui, par leur biais, guettent les innovations du prochain épisode en seront pour leur frais. Dans le premier cas, ils devront mettre deux fois la main au portefeuille pour revivre le tournoi et, dans le second, ils ne devront pas s’attendre à davantage qu’une resucée pure et simple du gameplay de FIFA 12. Du coup, la question de son acquisition se pose sérieusement.

FOOSBALL 2012
Le baby – foot jouable en Cross Play, c’est possible.

  • Éditeur : Grip Games
  • Plateforme : PS3, PS Vita
  • Sortie : Printemps 2012

FOOSBALL 2012 tentera, dans les prochaines semaines, de nous faire oublier l’horrible Baby Foot sorti en 2008 sur Wii. Pour cela, on nous promet de la variété avec différentes tables et balles, ou encore des tirs spéciaux pour pimenter les matchs. Les sensations d’une bonne vieille table seront simulées grâce aux deux sticks analogiques, au PS Move ou à l’écran tactile en fonction du support. On est franchement perplexe, mais sait-on jamais.

MANAGER FOOTBALL
Les entraîneurs en herbe ont droit aussi à leur Euro.

  • Éditeur : Travian Games
  • Plateforme : PC
  • Sortie : Disponible

Malgré son concept de management en ligne, Manager Football 2012 fête également l’arrivée de l’Euro. Concrètement, le jeu propose de supporter une équipe parmi l’une des 16 en lice pour la compétition. Les matchs joués et les buts marqués seront ensuite cumulés avec les résultats des autres « entraîneurs-supporters », le futur champion étant déterminé par les talents de coaching de ses fans. Naturellement, miser sur le bon poulain sera récompensé.

En annexe (Merci à Tom) :


Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(