Lequel choisir : Tablette, NetBook, UltraPortable ou PC Portable Reviewed by Momizat on . Rating:

Lequel choisir : Tablette, NetBook, UltraPortable ou PC Portable

Lequel choisir : Tablette, PC portable, Netbook, ...

Est-ce la fin de l’informatique telle que nous la connaissons? L’ordinateur de bureau n’est pas encore tout à fait mort et résistera sans doute encore quelques années dans l’entreprise ou pour des usages demandant puissance de calcul et évolution. Mais dans les foyers occidentaux, il n’est déjà plus majoritaire. n est peu à peu remplacé par l’ordinateur portable, plus pratique, plus discret, plus élégant La grosse tour cachée sous les bureaux est une espèce menacée. Mais l’ordinateur portable n’est pas non plus à l’abri, car il doit faire face à la concurrence de plus en plus pressante des tablettes et autres smartphones.

De nouveaux supports très en vogue

Au fur et à mesure de leur évolution, ces véritables ordinateurs de poche gagnent en puissance de calcul et rivalisent désormais sans peine avec les micros d’entrée de gamme. Au regard de ses principaux composants, la tablette est un ordinateur. Elle possède un processeur, un circuit graphique, de la mémoire vive et de l’espace de stockage (en général, de la mémoire flash). Elle reprend et intègre également la plupart des périphériques du PC classique : l’écran, le microphone, le hautparleur, la webcam. Seul le clavier physique est remplacé par un clavier virtuel. Mais il faut garder à l’esprit que la tablette a été pensée avant tout pour la mobilité. La batterie en est la meilleure illustration : les tablettes ont une bien meilleure autonomie que les ordinateurs portables.

Toujours dans cet esprit de mobilité, on retrouve dans les tablettes bon nombre de composants issus des smartphones : le GPS, la boussole, l’accéléromètre, le gyroscope, l’emplacement pour la carte SIM 3G. Par conséquent, certaines fonctions ou logiciels sont exclusivement réservés aux tablettes. N’espérez pas installer un logiciel de guidage GPS sur un PC portable. De même, les applications de réalité augmentée qui tirent parti de tous ces capteurs ne sont fonctionnelles que sur tablette.

En revanche, côté connectique, la tablette est, de loin, moins bien lotie. Sur les modèles Android, vous trouverez, en général, un port USB et un logement pour carte mémoire SD. Et pour l’iPad, vous devrez investir dans un adaptateur pour connecter un appareil photo ou une carte mémoire. Et, nous le verrons plus loin dans ce dossier, le transfert de fichiers ou de dossiers est, de manière générale, moins intuitif et plus complexe qu’un simple glisser-déposer sur un PC.

Des pratiques en pleine évolution

Les tablettes ont surtout introduit de nouveaux usages et une ergonomie simplifiée, plus immédiate et intuitive, adaptée à une pratique consumériste. A côté, l’ordinateur de papa fait figure de dinosaure, pas facile à appréhender pour un non-initié, complexe, voire rebutant passé les usages basiques. Mais cette complexité reste une force, car elle est synonyme de haut niveau de personnalisation, d’une multiplicité d’usages et de fonctions avancées. L’ordinateur demeure pour encore quelques années l’outil indispensable à tout travail productif et créatif d’envergure. Tablettes et smartphones prennent le relais pour ce qui est de la communication et des loisirs, pour des usages essentiellement consultatifs.

Dans un futur plus ou moins proche, l’apparition de systèmes d’exploitation unifiés plus polyvalents, comme le prochain Windows 8, ou déportés dans le cloud, comme Google Chrome OS, pourraient encore changer la donne et signer pour de bon l’arrêt de mort de l’ordinateur personnel sous sa forme actuelle.

En attendant ce funeste sort, passé vos critères budgétaires, comme souvent pour un achat informatique, choisir son ordinateur portable revient à se poser la question de l’usage. Tablette ou ordinateur plus classique? L’un est réservé presque exclusivement à la consultation quand l’autre est aussi un outil de production. Et si vous avez les moyens, la tablette est à envisager plus comme un bon complément de l’ordinateur que comme une véritable alternative. Reste à savoir de quel ordinateur on parle, car du Netbook au transportable, en passant par l’Ultra-Portable, les gammes de prix, de formats et de configurations sont très larges. Encore une fois, outre le budget, c’est l’usage qui prime et définit les critères de choix: consultation ou production, usage sédentaire ou nomade, tâches légères ou gourmandes en ressources, etc. Pour vous aider à y voir plus clair, nous rappelons dans ce dossier quelles sont les grandes catégories d’ordinateurs portables en définissant pour des utilisations types (bureautique, multimédia, jeux. .. ) les configurations les mieux adaptées.

Les Tablettes : Un autre monde

  • Moins de Stockage :
    Du fait de leur compacité extrême, les tablettes, contrairement aux ordinateurs portables qui peuvent bénéficier de disques durs aux capacités conséquentes, font appel à des modules de mémoire flash monnayés à prix d’or. De ce fait, leur capacité est, en général, comprise entre 16 et 64 Go. Un espace qui devient vite restreint dès lors que l’on commence à y stocker de la musique, des photos et surtout des films. Conséquence directe de ce faible espace de stockage: une tablette a nécessairement recours à Internet ne serait-ce que pour permettre à certaines applications de stocker leurs bases de données ailleurs que sur la tablette elle-même! Une tablette non connectée (en Wi-Fi ou en 3G) perd donc énormément d’intérêt face à un ordinateur portable, qui est plus enclin à s’affranchir de temps à autre d’une connexion au Web.
  • De nouveaux systèmes d’exploitation :
    Les processeurs et les systèmes d’exploitation des tablettes sont les mêmes que ceux que l’on trouve sur les smartphones. Exit Microsoft Windows et Apple Mac OS, bienvenue à Google Android et Apple iOS! Des systèmes plus légers et réactifs qui remplissent parfaitement les fonctions de base. Mais pour en faire plus avec ces systèmes et combler certaines de leurs lacunes, il faudra télécharger des applis à partir de magasins intégrés (App Store, Android Market, etc…). Heureusement, celles-ci sont nombreuses, pas chères et répondent correctement aux usages les plus pointus. En revanche, on pourra reprocher à ces systèmes un certain manque de flexibilité, voire d’ouverture. L’utilisateur ne peut pas naviguer à sa guise dans le système ni modifier n’importe quel fichier. Il devra pour cela installer une appli quand c’est possible ou débloquer illégalement le système (jailbreak). Autre point important qui, pour certains, constitue une vraie lacune: il n’est pas possible d’installer plusieurs comptes utilisateurs sur une tablette. Autrement dit vous ne pouvez pas avoir de compte Invité comme sur un PC pour permettre à vos amis d’aller surfer ponctuellement sur Internet sans avoir forcément accès à l’intégralité de vos données et documents.
    Dernier point: les systèmes pour tablettes reconnaissent beaucoup moins de matériels et de périphériques qu’un
    Windows. Des défauts de jeunesse, en somme!

Le comparatif de la grande famille de la mobilité

Netbooks, ultraportables, tablettes … L’informatique nomade se décline pour tous les goûts et toutes les bourses. Tous ont des avantages et des inconvénients suivant vos usages.

  • NetBooks : Est-ce la fin?NetBooks
    Les netbooks ont-ils fait leur temps? On peut se poser la question. Longtemps, il n’y avait pas d’alternative pour qui voula~ un terminal mobile pas cher pour surfer. Mais aujourd’hui, la donne a changé, les netbooks doivent faire face aux tablettes. Certes, ces dernières restent plus onéreuses – comptez 350 euros pour les modèles d’entrée de gamme, contre 200 euros pour un netbook premier prix – mais on en a pour son argent. En effet, avec des performances limitées et des écrans de faibles résolutions, les netbooks peinent à rivaliser avec des tablettes dotées de dalles plus confortables et de composants capables de décoder la plupart des contenus multimédias. Que reste-t-il alors au netbook? Le clavier, le système d’exploitation Windows, un disque dur plus spacieux …
    Mais ces éléments sont-ils vraiment indispensables quand l’usage est essentiellement consultatif?

Points forts
Le tarif, le clavier physique, Windows pour ceux qui ne peuvent se passer de ses logiciels, l’espace de stockage, la connectique.

Points faibles
Une faible résolution d’écran, peu adaptée à un usage Web et multimédia, des performances limitées.

  • Les tablettes : L’appareil portable de demainTablettes
    Certes, nous n’en sommes pas encore à l’ère post-PC, si chère à feu Steve Jobs, mais la tablette est bien partie pour conquérir la planète. Plus qu’une remplaçante de l’ordinateur, elle est, en l’état actuel de l’art, un terminal complémentaire réservé avant tout à la consultation de contenus plus qu’à leur production. Et elle a tous les atouts pour ça, une ergonomie tactile des interfaces logicielles ludiques, une puissance de calcul suffisante même en 3D! – pour la plupart des usages et une autonomie confortable, tout ça dans un format compact. A terme, avec l’essor du cloud computing (« l’informatique dans les nuages») et l’arrivée de systèmes d’exploitation plus polyvalents (tels Windows 8 et Android 4), la tablette, dans ses formes hybrides ou associée à quelques accessoires, remplacera certainement l’ordinateur portable dans nombre de foyers.

Points forts
Le confort et le vrai plaisir d’utilisation, la capacité à décoder la plupart des contenus multimédias, la mobilité.

Points faibles
L’écosystème matériel et logiciel trop fermé (capacité mémoire, connectique, compatibilité) peu adapté à des usages productifs.

  • Les UltraPortables et les UltraBooks : Performances et compacitéUltrabooks
    La mobilité d’une tablette ou d’un netbook sans compromis sur les performances, telle est la vocation de l’ultraportable. Ces ordinateurs compacts de 12 à 14 pouces dotés de composants puissants ont longtemps été réservés à une clientèle aisée ou pro. Mais les progrès techniques des dernières années (SDD, processeurs basse consommation) ont changé la donne, et on en trouve désormais à moins de 800 euros pour les configurations de base. Encore une fois, c’est Apple avec le Mac Book Air qui a instauré le mètre étalon de cette catégorie. Pour tenter d’imposer un standard similaire au monde Pc, Intel s’est empressé de dégainer un des concepts marketing dont il a le secret avec l’ultrabook. Pour obtenir cette labellisation, les partenaires du fondeur doivent respecter un cahier des charges strict (poids et épaisseur, performances, autonomie … ) et qui, peu ou prou, rappelle les spécifications du MacBook Air.

Points forts
La compacité, une belle autonomie, une grande polyvalence, des performances indéniables.

Points faibles
Des tarifs encore élevés, autour de 1000 euros pour les configurations de type ultra book.

  • Les NoteBooks ou les PC portables classiques : La polyvalence au juste prixNotebooks
    Le cœur de marché de l’informatique portable est représenté par les notebooks de 15 pouces. Cette catégorie de machine doit son succès à un bon rapport entre polyvalence et prix. Les ordinateurs 15 pouces restent transportables (entre 2 et 3 kg) et intègrent des équipements autorisant presque tous les usages. La gamme est très large, débutant avec des ordinateurs à peine plus chers que des netbooks (autour de 300 euros), et consacrés avant tout à un usage bureautique et Web. Ensuite, la montée en gamme est progressive avec des équipements pouvant répondre à des usages plus lourds comme l’édition vidéo, la photo, voire le jeu pas trop exigeant en ressources. Sur ce type de machine, si on exclut quelques modèles haut de gamme, les points qui pèchent sont la plupart de temps la carte graphique limitée en 3D et l’autonomie souvent inférieure à celle d’un netbook (6 heures) ou d’une tablette (8 heures).

Points forts
Le rapport polyvalence/prix/mobilité, la large gamme proposée répondant à tous les besoins et à toutes les bourses.

Points faibles
L’encombrement, le poids, l’autonomie limitée sur les modèles d’entrée de gamme.

  • Les TransPortables : Un PC de bureau à emporterTransPortables
    Pour la catégorie de PC portables avec des écrans de 17 ou 18 pouces, on ne parle plus de portable, mais de transportable. Avec un poids important (souvent plus de 3 kg) et un encombrement non négligeable, ils sont peu adaptés à un usage nomade et ont surtout vocation à remplacer un ordinateur principal. Comme pour les 15 pouces, la montée en gamme est progressive. Les premiers modèles (entre 400 et 600 euros) ne sont pas des monstres de puissance, mais répondront sans problème à toutes vos sollicitations pour peu que vous ne soyez pas amateur de jeux vidéo. Ce type de machine pourra tout à fait remplacer un PC de bureau pour les petits budgets et trouver une place de choix dans les chambres d’étudiants. Les modèles plus haut de gamme n’ont, eux, rien à envier aux PC de bureau et sont, pour les plus puissants, capables de faire tourner les applications les plus gourmandes (montage vidéo, jeux 3D, etc.). Pour ces gros portables, le tarif débute autour de 1 000 euros environ.

Points forts
Confort d’affichage, capacité de stockage et puissance pouvant être équivalente à celle d’une machine de bureau.

Points faibles
Plus chers à spécifications équivalentes que les PC de bureau, une autonomie limitée, un poids peu adapté à un usage nomade.

  • Les Mini-Tablettes et Hybrides : Beaucoup de compromisPC-Tablette Hyprides
    En plus des catégories de machines bien définies évoquées précédemment, on trouve une multitude de produits hybrides à cheval entre plusieurs mondes. Des terminaux comme le Samsung Galaxy Note avec son écran 5,3 pouces (13,4 cm de diagonale) ou le HTC Sensation XL (4,7 pouces) qu’on verra comme de gros téléphones ou de petites tablettes.
    Les Asus Eeepad Siider et Transformer, ou le Dell Inspiron Duo qui cherchent à concilier les avantages d’une tablette et d’un ordinateur. Ou, plus étonnant encore, le Padfone d’Asus, attendu début 2012, un smartphone qui, glissé dans une coque avec un écran 10 pouces, se transforme en tablette. Des produits qui cherchent à séduire ceux qui sont en quête du terminal universel. l’appareil convergeant ultime, le Graal du geek. Mais attention, la polyvalence d’usages s’obtient souvent à grands coups de compromis. Si ces appareils mutants se targuent de pouvoir presque tout faire, n’espérez pas qu’ils se débrouillent aussi bien dans chaque tâche que des appareils optimisés pour des usages plus restreints.

Points forts
Des objets, souvent séduisants et ludiques, qui offrent une grande polyvalence d’usages …

Points faibles
… au détriment parfois de la performance.

Transformer un tablette en portable

Telle quelle, la tablette n’est pas conçue pour un usage productif. Le clavier virtuel occupe la moitié de l’écran et n’est pas adapté à la saisie de textes longs. Il faut la tenir d’une main ou la poser à plat, des positions inconfortables pour des usages prolongés.
En y mettant le prix, il est possible de transformer une tablette en un ersatz de PC portable avec des accessoires qui vont du simple adaptateur USB à la station d’accueil avec clavier complet. Mais ces prothèses ne règlent pas les lacunes logicielles. Il existe bien des suites bureautiques ou des outils d’édition audio et vidéo sur tablette, mais ils sont loin d’être aussi puissants et complets que ceux présents sur les ordinateurs classiques et ils sont conçus pour être maniés avec le doigt. Vous pourrez donc lui ajouter tous les accessoires que vous voudrez, la tablette ne remplacera pas un véritable ordinateur. Du moins, pas encore …


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(