PlayStation Vita : Test et avis de la nouvelle console portable Reviewed by Momizat on . Rating:

PlayStation Vita : Test et avis de la nouvelle console portable

PS Vita : Test et avisC’est le 22 février que la nouvelle console portable de Sony sort enfin en France. Un bel objet, monstre de puissance et, vu la concurrence forcenée des smartphones, peut-être la dernière représentante d’une espèce en voie de disparition. Avec son design un peu plus moderne. la PlayStation Vita se distingue ce son aînée, la PSP, grâce à son écran large (définition de 960 points par 544) et confortable.
L’arrivée, tant attendue, d’un deuxième stick analogique est la preuve que le géant Japonais a tiré des leçons de ses erreurs. Le très décrié UMD (disque optique] de la PSP, notamment pour sa consommation en énergie, cède la place à une carte flash, propriétaire. Celle-ci pourra accompagner l’évolution des jeux et leur besoin croissant en capacité de stockage. mais n’évite pas des temps de chargement parfois un peu longs.

Un catalogue de 53 titres
Plus contestable, en revanche, le choix d’une carte mémoire, elle aussi propriétaire, pour stocker les photos, vidéos et jeux téléchargés. Sony pense ainsi gagner un peu de temps face aux pirates, une carte étant liée à une console. Mais ce sont les utilisateurs qui devront d’abord passer à la caisse à hauteur de 20, 30 ou 50 € pour 4, 8 ou 16Go. Le modèle 32 Go devrait suivre prochainement.
Pour les jeux, avec son catalogue de 53 titres au lancement, vendus entre 30 et 50 €, la Vita est tout bonnement bluffante. Elle affiche des graphismes et des animations comme on n’en a jamais vu sur une console portable ou tablette de dernière génération. Il faut avouer que le premier ambassadeur de 18 console, Uncharted Golden Abyss, est une pure merveille, qui tire au mieux parti de l’écran et du dos tactiles, des deux sticks et même du gyroscope. Chacun de ces éléments enrichit considérablement le Game-Play, et Uncharted n’en est que le premier exemple. Comme il se doit, la PS Vit a se place aux côtés de la PS3. notamment avec la fonction CrossPlay. Elle permet, pour les jeux compatibles, de commencer une partie sur la PS3 et de la poursuivre sur la PS Vita, après avoir atteint un point de sauvegarde, évidemment. C’est ainsi le cas de l’hypnotique WipeOut 2048. Par ailleurs, comme l’indique Sony, la Vita rait «la même chose que la PSP mais en mieux». En mieux, certes, mais ce n’est pas toujours la panacée. Les formats de fichiers audio/vidéo compatibles sont toujours aussi peu nombreux (elle n’est pas non plus DLNA), le surf est toujours aussi peu engageant (pas de Flash ni de HTML 5). Les photos. autre nouveauté, sont de qualité correcte en pleine lumière mais bien trop limitées par le capteur VGA. Le GPS, réservé aux modèles 3G, servira essentiellement aux applications sociales.

L’attrait des réseaux sociaux
La 3G ne permettra pas forcément de Jouer – les débits ne sont pas toujours au top – mais servira à être en contact avec ses amis. Le social est la nouvelle marotte de Sony : Skype, Twitter et Facebook seront de la partie. Comme si Sony essayait de séduire les utilisateurs de smartphones, ces appareils qui ne se privent pas, eux, de venir chasser sur ses terres. Les séduire… et les inciter ainsi il assécher méchamment leur tirelire.

PlayStation Vita : Avec ou sans 3G
La PlayStation Vita est déclinée en deux modèles: Wi-Fi seulement (250€) ou Wi-Fi et 3G (300€).
Le modèle 3G n’est à priori vital que pour ceux qui voudront être connectés en permanence aux réseaux sociaux. Ils pourront aussi partager et jouer avec leurs amis grâce aux applications Proximité et Party, intégrées à la Vita par Sony.
Pour accéder au réseau 3G, il faudra évidemment payer, SFR, qui est le partenaire officiel de Sony, proposera un kil « prêt à surf », gratuit pour les acheteurs de la console. Il contiendra trois jours de surf illimité. Les cartes prépayées et offres Carrée Tablette 1 et 3 Go seront également disponibles.
À noter que les cartes SIM des autres opérateurs devraient fonctionner, affirme Sony.

PlayStation Vita : Test et avis

S’il était déjà difficile, voire « suicidaire » vous rappellerait un certain SEGA, de lancer une console, la tâche est d’autant plus ardue aujourd’hui. Jamais le marché n’a été aussi segmenté, fragmenté entre plusieurs acteurs: console de salon, iPhone, tablettes tactiles, PC/Mac, émergence du OnLive et Gaikai… En fait, on peut jouer partout, à tout moment, sur tous les supports numériques. inutile de dire qu’après des méventes japonaises, l’arrivée de la Vita est donc très surveillée.

  • Doux sous les doigts

La première impression, au sortir du carton, est bonne. La console est belle, brillante, ses contours tout en courbes. L’écran OLED 16/9, lumineux, aux contrastes saisissants, occupe beaucoup de place sur l’avant de la console. On remarque aussi, qu’au contraire des précédentes nomades de Sony, la PS Vit a est couverte de nombreuses textures, plus ou moins agripantes, sur les deux sticks, puis sur l’arrière de la console, entourant le pad tactile.
Insérons un jeu pourvoir la bête à l’œuvre. Premier couac, le port carte est caché sous un capot, sur la tranche de la console, plutôt difficile à ouvrir, en raison d’une encoche ridiculement petite. Deuxième problème, dès que l’on joue avec les boutons et la croix, on sent très légèrement, sous les pouces, la présence des sticks. Trop proches sans aucun doute. D’ailleurs, dans de récentes interviews, le designer de la console (et du Walkman il y a de nombreuses années), Takashi Sogabe s’en est lut-même plaint. L’essai lui donne donc raison, même si la gêne occasionnée se révèle minime, En fait, c’est bien tout ce que l’on pourra reprocher à cette Vita, Une fois en main, elle se love amoureusement dans les paumes, posée en équilibre parfait sur les majeurs, qui glissent immédiatement dans les creux prévus à cet effet à l’arrière de la console. Oui, on est bien, à l’aise, pouces et index libres d’errer entre l’écran, boutons, sticks et gâchettes. Un bel exemple d’ergonomie !
Côté réponse des commandes, rien à signaler si ce n’est la qualité surprenante de la croix. Après avoir joué quelques heures à Rayman Origins sur PS3 et PS Vita, c’est sur cette dernière qu’on était le plus efficace, jusqu’à passer très facilement des niveaux qui nous avaient posé problème sur console de salon. Logiquement, les jeux de combats devraient trouver une place de choix sur cette portable.

PlayStation Vita : Avis, test et prix

 

  • PS VITA, vaut-elle vraiment le coup?

Bouton marche/arrêt enfoncé pendant quelques secondes, l’écran s’allume avec l’habituel logo de Sony, puis embraie sur un banal écran d’ouverture avec date et heure. Un peu léger, non? Page suivante, on découvre l’interface principale, le liveArea, ses pastilles représentant chacune des applications et quelques indicateurs supplémentaires : Near, LiveTweet et autres. Évidemment, malgré une forme un peu différente, on a vraiment l’impression de se retrouver sur iPhone, iPad, avec des applications qui se déclenchent en tapotant dessus, qui restent en attente (six au maximum) comme sur Mac, avec un bouton PS (ou Home) qui permet de sortir des app en cours ou d’afficher toutes celles qui tournent, etc.
Pour Les nouveaux venus, ceux qui ne connaissent encore rien aux joies du tactile – Existent-ils ?-. Sony a pensé à intégrer une application Bienvenue, Il s’agit en fait de cinq mini-jeux, chacun centré sur une des fonctionnalités de la console: enregistrement de la voix, photo (transformée en taquin), gyroscopie (un jeu de skate), tactile (un jeu de rapidité), etc. Rien d’inoubliable, mais une bonne porte d’entrée pour l’univers de la Vita, entrée qui ne remplacera pas un petit tour sur Uncharted : Golden Abyss, bien plus matin et intéressant dans son exploitation des potentialités de la nomade. À noter qu’avec une autonomie de 4h30, en fonctionnement normale, la PS Vita passe légèrement devant la 3DS, tout en offrant des graphismes bien plus sophistiqués.

Bref, impossible de ne pas être épris de cette PS Vita tant elle offre le meilleur de deux mondes: celui du tactile, jusqu’ici réservé à des tablettes ou à la DS, et celui des consoles portables. Un mélange bien plus réussi que sur 3DS ou DS puisque ces fonctionnalités sont, ici, soutenues par une machine puissante et ergonomique, écran HD compris. Oui, bijou technologique, la Vita a tout pour conquérir le cœur des joueurs les plus exigeants! Et Les autres.

Bon à savoir :

  • Comment lier sa PS3 à la PS Vita?

Pour lier votre PS Vita à votre PS3, elles doivent avoir les mêmes identifiant PSN. À noter qu’une carte mémoire n’accepte qu’un seul et unique identifiant.

  • Vita Near : Près de chez vous

L’application Near ast plus qu’un simple moyen pour trouver des « amis ».
On le sait, les joueurs de console n’ont, en Europe, pas toujours la possibilité de s’adonner à leurs titres préférés à plusieurs. Grâce au Wi-Fi, à la 3G et à Near, les possesseurs de Vita seront moins isolés.
En effet, grâce à la géolocalisation, cette application permet de repérer, sur un rayon de cinq kilomètres, tous les joueurs présents et leurs jeux de prédilection. Grâce à Near, on peut échanger des fantômes (pour les jeux de course), des objets collectés; etc. D’ici quelques mois, on peut imaginer que ce programme sera utilisé par tous les jeux.PS Vita Boite Box

  • Prix :
    • PS Vita 3G + Wi-Fi : 299 euros
    • PS Vita Wi-Fi seul : 249 euros
    • Carte Mémoire 16 Go : 50 euros
    • Carte Mémoire 8 Go : 35 euros
    • Carte Mémoire 4 Go : 20 euros

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(