PS+ ou PlayStation Plus : Ça vaut le coup de s’abonner? Reviewed by Momizat on . Rating: 0

PS+ ou PlayStation Plus : Ça vaut le coup de s’abonner?

PlayStation plus: Avis et test

Que vaut vraiment PlayStation Plus, service payant de la PS3 offrant des fonctions supplémentaires à ses abonnés? Bilan des avantages et inconvénients de la formule.

Lancé en 2010, le PlayStation Plus a d’abord été l’objet de toutes les railleries. Il faut dire, qu’à l’époque, Sony est loin d’avoir l’expertise de Microsoft sur les boutiques et services en ligne: le PSN existe bien, mais son contenu manque d’attrait. En fait, pour le constructeur japonais, tout est à créer. Sony lance alors plusieurs pistes: tests de jeux complets (mais limités dans le temps), réductions, quelques titres gratuits (souvent des jeux PSN ou PSone/PS2), puis enregistrement sur un Cloud des sauvegardes des jeux, etc. C’est bien, mais, au final, les joueurs ne s’y retrouvent pas: il manque un élément-clé, une offre phare pour que le service fasse mieux que son concurrent et prenne son véritable envol. Ce n’est qu’en juin 2012, avec l’ajout de la Collection Instantanée de jeux, que Sony opère un changement majeur dans sa politique éditoriale numérique. Le concept est simple: entre trois et cinq jeux (partagés entre PS3 et PS Vita) sont proposés «gratuitement», jeux que le joueur peut télécharger à volonté durant sa période d’abonnement. Le PSN qui paraissait chiche, presque misérable comparé aux boutiques et réseaux de Microsoft, a depuis repris le dessus. D’ailleurs, certains joueurs se demandent aujourd’hui pourquoi la Xbox ne propose pas de contenu «gratuit», Microsoft n’ayant pas modifié sa politique numérique depuis le lancement de la Xbox 360.
Avec la PlayStation 4 qui arrive, et une volonté de proposer de multiples services liés au online (Cloud, etc.), il y a de fortes chances que le PlayStation Plus devienne un passage obligé dans les années qui viennent. Même s’il est évident que ce service va évoluer, se transformer. En espérant que la Collection Instantanée ne disparaisse pas avec le changement de génération… Aussi, à la question «Devez-vous vous abonner?», si vous possédez une PS3, la réponse est évidemment « Oui ». Oui, mais… Parce que, comme on va le voir, le service n’est pas parfait.

 

  • Collection instantanée de jeux : OUI

Cette nouvelle fonctionnalité, lancée l’année dernière, permet d’avoir accès à un minimum de trois jeux par mois. Pour ce mois de Mai 2013, on a par exemple le droit à Hitman : Absolution, Malicious, beat them all malin et hardcore, et à Catherine, le jeu d’aventure-puzzle coquin d’Atlus. Du blockbuster et deux titres plus confidentiels, difficile de faire plus varié, même s’il faut constater, assez logiquement, l’absence de jeux de course auto ou de sport en général, et que toutes les livraisons mensuelles sont loin de se valoir. En avril, il fallait par exemple se «contenter» d’un Okami HD (excellent au demeurant), d’un moyen Seigneur des Anneaux: La Guerre du Nord et d’un agréable The Cave. Mais avec des Crysis 2, des Mass Effect 3, des Sleeping Dogs, des Batman Arkham City (et pas mal d’autres) disponibles auparavant, les joueurs ont eu vraiment de quoi jouer sans dépenser, une fois l’abonnement souscrit, un centime supplémentaire.

 

  • Tests de jeux : BOF

Première fonctionnalité annoncée par Sony en 201O, l’essai de jeu pendant soixante minutes nécessite de télécharger intégralement le dit jeu et donc d’occuper une bonne place sur votre disque dur. Pas vraiment concluant donc. D’ailleurs, cette section n’a pas été mise à jour depuis longtemps, seuls Rayman Origins et Mass Effect 3 ayant été ajoutés l’année dernière, et une grande partie du catalogue étant occupée par des jeux Ubisoft. En fait, il s’agit d’une version très primitive de ce que va proposer Sony pour la PlayStation 4. Si le service Cloud de la PS4 tend à suivre cette voie, il y a encore du travail…

 

  • Stockage optimisé : NON

On l’a dit, être abonné au PlayStation Plus, c’est avoir accès à au moins trois nouveaux jeux en «location» par mois. C’est à la fois très intéressant – plus besoin d’acheter des jeux! – mais aussi parfois irritant. D’un, parce que ces jeux sont souvent lourds (entre 3 et 17 Go, et il faut le double pour pouvoir les télécharger) et prennent beaucoup de place sur le disque dur. Ceux qui n’ont pas changé leur 60 Go seront bons pour gérer leur pauvre espace disque. De deux, parce qu’il faut avoir le temps pour s’adonner à tous ces titres, à moins d’être un gros joueur et être principalement fan de jeux de combat, d’action aventure, ce dernier genre étant le plus représenté. De trois, enfin, les jeux de plus de 10 Go seront très longs à télécharger, sauf si vous possédez la fibre optique. Il faudra prendre votre mal en patience! Un peu rageant.

 

  • Cloud : OUI

Avec le PS+, plus besoin d’allumer votre console et de devoir supporter le chargement de nombreuses mises à jour: votre PS3 s’enclenche à l’heure décidée à l’avance par vos soins et vérifie elle-même si de nouveaux firmwares ou patchs doivent être chargés et installés. Ainsi, dès la sortie du patch 1,9 de Skyrim, votre console l’aurait downloadé et appliqué directement à votre jeu. La machine profite de cette même mise en marche pour enregistrer sur le Cloud du constructeur (espace de 2 Go par abonné) les dernières parties sauvegardées. Pratique, notamment pour les sauvegardes «protégées» qui sont normalement impossibles à copier sur un support externe.

  • Bêtas limitées : NON

Le bêta-test était, aux dires des dirigeants de Sony, la possibilité, pour les abonnés, de pouvoir s’abonner à certains titres (ou du moins à leur multi) bien avant leur sortie, ainsi qu’un moyen pour le développeur de vérifier la qualité de son code réseau. Mais, après trois ans, difficile de se souvent des bêta-tests qui ont marqué. DCUO? Mortal Kombat? Uncharted 3? Dust 514, dont la bêta est toujours ouverte? Non, on ne peut pas dire qu’on a croulé sous les offres. En fait, de la même manière que pour les tests de jeux, cette fonctionnalité n’a sans doute pas été assez exploitée sur la PlayStation 3. Peut-être le sera-t-elle plus sur PS4.

 

  • Visibilité pour les jeux indés : BOF

Pour les développeurs indés, c’est un peu quitte ou double, puisque les joueurs attendent désormais le probable passage de certains titres PSN en Collection Instantanée de jeux plutôt que de les acheter dès leur sortie. Par exemple, The Cave a profité d’un mois entre son passage sur le PSN et son intégration à la Collection Instantanée. Si l’accord a sûrement été financièrement bénéfique pour Double Fine Studios, le développeur a sans doute perdu au change sur le long terme. À moins évidemment, que les ventes aient été catastrophiques…

 

  • Tous les genres à l’appel : NON

Pas besoin de regarder longtemps le planning des dix derniers mois pour se rendre compte de l’absence de certains genres dans la Collection Instantanée de jeux. Si le manque de simu’ automobiles ou de jeux de sport est logique (il y en a peu et ils s’écoulent pendant toute l’année), on regrettera que les RPG ne soient pas plus représentés. D’ailleurs, une récente étude menée par Sony montre que les joueurs attendent principalement RPG et jeux d’aventure… D’autant plus frustrant qu’à côté de cela, le PSN propose de nombreux JRPG PSone et PS2 (principalement du Square) à prix coûtants (entre 5 et 10 euros). Pourtant, l’ajour d’un FAVII ou VIII à l’une des offres mensuelles ferait, c’est sûr, exploser les chiffres de ventes dudit mois. Trop cher, Square? Sans aucun doute.

 

  • Réductions : OUI

Lancées dès le démarrage du service, les réductions sont toujours d’actualité, avec des tarifs souvent très intéressants. Si, sur les derniers jeux PSN, il ne s’agit que de légères ristournes (entre deux et trois euros, sur un jeu en coûtant quinze maximum), c’est habituellement sur les titres plus anciens qu’elles s’avèrent les plus intéressantes. De plus, lors des campagnes de soldes du PSN, les abonnés PlayStation Plus bénéficient généralement d’un tarif préférentiel (10% de moins). Dernièrement, on pouvait trouver la Hitman Trilogy HD à 10 euros et, ce mois-ci, ce sont OddWorld: La Fureur de l’Étranger et Beyond Good & Evil HD qui bénéficient d’une remise de 60 %,..
Un vrai plus, même si, avec la Collection Instantanée, vous n’en aurez sûrement pas besoin.

 

Bilan

Pour 49,99 euros par an, ou 19,99 Euros pour 90 jours, le PlayStore Plus est donc une bonne affaire à la quelle tout possesseur de la console de Sony devrait sérieusement penser. Cependant, il faut noter que le service se destine avant tout à un certain type de joueurs. Fans de sortis, de courses auto ou de RPG, passer votre chemin. Jusqu’à présent, la PlayStation Plus s’est principalement adressé aux amateurs de jeux d’action-aventure, ainsi qu’aux gros joueurs. Ceux-là pourront profiter au maximum de l’offre. Reste que, au bout de deux à trois mois, et même en ne louant qu’à un ou deux jeux, l’abonnement est rentabilisé d’un pur point de vue comptable. Du côté de Sony, c’est évidemment un moyen de fidéliser les joueurs et de les préparer aux service payant qui accompagnera la PlayStation 4. En effet, on doute que les fonctionnalités de streaming, Cloud et autres essais soient gratuites sur la prochaine génération de consoles.


Laisser un commentaire

Retour en haut de la page
prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature )){ } elseif (function_exists( prettyPhoto[mom_slideshow]post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(post_feature ?php } else { ?)){ } elseif (function_exists(